lundi 16 janvier 2012

TRAHISONS ET FAUX-SEMBLANTS de Ludovic Rosmorduc




Éditions Baam!
285 pages
14.80 euros


Présentation de l'éditeur:


"Je me nomme Aurèle d'Angarande, je suis magicien. Autrefois, ce seul titre suffisait à entrouvrir bien des portes, à faire se courber bien des puissants. Mais ce temps est révolu. Aujourd'hui, plus personne ne peut s'enorgueillir d'être magicien. Moi excepté. Je suis le dernier d'entre eux." Dans un monde où religieux et chevaliers se livrent une lutte sans merci pour le pouvoir, Aurèle d'Angarande s'est exilé d'Anoth au moment où sa guilde en a été bannie. Ce qui ne l'empêche pas d'ouvrir l'oeil sur la cité et sur ses habitants. Quand, un matin, c'est un cadavre crispé et bleui par le froid qui s'offre à sa vue, il décide de rompre le serment qu'il s'était fait et de franchir une nouvelle fois les murs de la cité fortifiée. Quitte à mettre les pieds en enfer. 



L'avis de Phooka


Voilà un roman basé sur un mélange des genres tout à fait réussi. Dans un monde médiéval fantastique vieillissant, Ludovic Rosmorduc nous entraîne dans une sorte d'enquête policière à tiroir, loin de ce qu'on aurait pu imaginer avec un tel décor. Point de quêtes, de batailles ou de grandes épopées, non il s'agit bel et bien d'un mystère à résoudre. Et pour mener à bien cette enquête, le "détective" n'est autre qu'un vieux magicien nommé Aurèle. Un "vieux magicien" oui, parce que la magie a été bannie de ce monde par le pape, vingt ans plus tôt. Depuis ce jour, Aurèle vit reclus dans son château,avec pour seule compagnie un serviteur. De magicien il s'est transformé en archiviste, il classe, range et ordonne les livres de l'énorme bibliothèque du château. Bien que situé assez loin de la ville portuaire d'Anoth, Aurèle arrive quand même à suivre ce qui se passe "dans le monde réel" en l'épiant à l'aide d'un télescope. Et c'est ainsi qu'il aperçoit un jour le corps d'une jeune femme morte pendant la nuit. Cette jeune femme il l'avait déjà vue "de loin" et il décide de rompre son vœu consistant à ne plus se mêler aux "humains normaux" et quitte son château pour le première fois en 20 ans pour enquêter.
Anoth est une ville "normale", un petit port qui est devenu un gros bourg et le pouvoir est répartie entre l'église, symbolisée par le cardinal Thored et la chevalerie sous la férule de Gui de Longroi. Ces deux personnages sont des symboles, l'un du pouvoir absolu de l’Église (sujet que Ludovic a d'ailleurs déjà un peu exploré avec son Heritière du temps) et l'autre celui de la Chevalerie et des ordres associés. Évidemment il y a de fortes tensions entre eux. Mais ce sont eux qui ont le pouvoir et qui vont enquêter de façon officielle. Évidemment Aurèle n'a d'autre choix que de passer inaperçu, son statut de magicien en faisant une sorte de paria.

Aurèle, un personnage vraiment atypique, à la fois une sorte d'ermite vivant reclus depuis des années, mais tellement attiré par la vie régnant dans la ville. Mais c'est surtout sa soif de savoir et de comprendre qui le pousse dans sa quête. N'ayant pas exercé la magie depuis des années, ses pouvoirs sont affaiblis et il ne peut guère compter dessus. Il est handicapé par cette absence de magie,son âge et sa méconnaissance de la ville. Cette ville qu'il ne voyait que de loin à travers son télescope. Il va devoir plonger dans cette vie grouillante et il va y prendre plaisir, quitte à y perdre des plumes. C'est un héros incroyablement humain et attachant. Il est fragile et fort à la fois, et on sent qu'il représente la fin d'un règne. IL  aurait sans doute mérité une saga à lui tout seul, mais Ludovic Rosmorduc a choisi à travers cette enquête, comme une petite portion de sa vie, un fait presque insignifiant, mais "presque" seulement... Et c'est vraiment avec beaucoup de plaisir que le lecteur suit les pérégrinations de ce vieil homme.

Trahisons et Faux-semblants est un "morceau" d'histoire. Un récit assez sombre, qui marque la fin d'une époque. Une fin finalement peu glorieuse. Ce qui sera pour certains un épisode primordial de leur vie (ou plutôt de leur mort) ne sera pour la plupart qu'un fait divers passant presque inaperçu car le monde, notre monde, continuera de tourner bien après ça.

Ce mélange de genres, cette fin d'une époque sont deux thèmes vraiment très intéressants. Tellement intéressants que j'avoue qu'en tant qu'adulte, j'aurais bien aimé un roman plus fouillé, plus long, plus détaillé. Comme j'aurais aimé que Ludovic nous écrive un roman pour nous les grands! :) J'aurais voulu que Blanche, cette religieuse si belle et si ambiguë,  soit plus aboutie (sans savoir vraiment comment d'ailleurs), que le suspens se prolonge et  ainsi me plonger plus longtemps dans ce récit.

Mais ce n'est pas un reproche car Trahisons et Faux-semblants est un roman jeunesse et en tant que tel, il est très réussi et plaira aux ados. Tout y est: une bonne dose de mystère et de magie (oui quand même), des morts à expliquer, des personnages typés, des fausses pistes et des rebondissements , de quoi faire un roman qui les envoutera !



Si vous ne connaissez pas Ludovic, je vous conseille de lire (ou relire son Mois de)


La vidéo de la bande-annonce:




5 commentaires:

  1. J'ai bien hâte de l'avoir entre les mains ! Mais je sens que l'auteur ne va pas être tendre avec ses personnages (comme d'habitude !) et que ça va me frustrer :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te plaira Lady K, j'en suis quasi certaine! :)

      Supprimer
  2. Je l'ai fini hier soir et je viens de publier mon billet : je suis aussi enthousiaste que toi !

    RépondreSupprimer
  3. lduovic rosmorduc16 janvier 2012 à 20:51

    Merci pour cette jolie chronique Emma et promis j'essaierai d'écrire un "pavé pour les grands". Je ne peux cependant pas te promettre de réussir.

    Nahe je me précipite sur ta chronique, heureux déjà de savoir que tu as passé un bon moment de lecture, c'est bien là l'essentiel !

    RépondreSupprimer
  4. je ressors de ma lecture un peu comme toi, pas toute à fait satisfaite , un peu sur ma faim en fait mais j'ai adoré Aurèle qui m'a beaucoup plus et l'univers est superbe.

    RépondreSupprimer