vendredi 15 février 2019

TEXTO de Dmitry Glukhovsky




Editions L'Atalante
Date de parution : 24 janvier 2019
Traduit par : Denis E. Savine
Illustrateur : Eli Yatskevich
Nombre de pages : 400
Prix : 23,90 €



Il est des gens qui laissent une trace derrière eux, et il y a ceux dont il ne reste rien.

Le smartphone sait tout de nous : notre quotidien, nos vices, nos amours, nos espoirs, nos secrets inavouables. Mon smartphone est moi. Si quelqu'un s'en empare, il devient moi aux yeux de tous. Le temps que l'imposture soit découverte, il est trop tard. Pour tout le monde.






Ilya sort de prison. Il y a passé sept ans. Il a purgé toute sa peine, pas de remise pour lui. Sa jeunesse il l'a passé enfermé. Lorsqu'il sort beaucoup de choses ont changé. Il reconnaît à peine Moscou, devenue une ville pour touristes.
Il rentre à Lobnia, là où il a toujours vécu avec sa mère. Sa mère qu'il a hâte de retrouver. Ils sont restés en contact via les quelques secondes de téléphone qu'il réussissait à négocier en prison. Sa seule distraction. Quelques secondes sur lesquelles il prélevait un peu de temps pour regarder la page facebook de Vera. Vera sa petite amie qui n'en pouvait plus d'attendre et qui l'a largué pour un autre. Il comprend oui, mais ça fait mal ...

Quand il arrive à Lobnia, l'appartement de sa mère est vide ...

Alors son obsession va revenir le hanter: se venger ! Oui se venger, parce que si Ilya est allé en prison, il n'était pas coupable pour autant. Il était juste au mauvais endroit au mauvais moment et il a rencontré la mauvaise personne. Remontons sept ans plus tôt. Une soirée. Ilya veut fêter son admission à la fac à Moscou. Admission au mérite et non en magouillant ce qui est très rare. Car Ilya est un excellent étudiant. Il va en boîte de nuit avec Vera, mais cette nuit là, la police fait une descente. Rien de grave puisqu'Ilya n'a rien à se reprocher. Sauf qu'un des policiers commence à tourner autour de Vera et veut l'emmener avec lui. Ilya s'oppose et se retrouve sous les verrous avec des petits sachets de drogue dans sa poche ...

Alors Ilya, veut retrouver ce Petia qui lui a volé sa vie. Le retrouver, le tuer, se venger. Mais sa vengeance ne va pas lui apporter la paix qu'il désirait. Surtout qu'il lui a pris son smartphone. Il va devenir complètement obsédé par Petia et remonter le fil de sa vie par messages interposés. 

Et c'est là, tout le but du roman. Mes quelques paragraphes peuvent vous sembler spoiler le récit, mais pas du tout, ce ne sont que les tous premiers chapitres,  parce que l'essence même du roman c'est de suivre Ilya dans sa plongée dans la vie de Petia à travers tous les messages qu'il va retrouver sur le téléphone. Whatsapp, mail, vidéo, enregistrements, tout y passe. Toute une vie. Une vie complexe en plus. Les gens laissent plus de traces sur leurs smartphone que nulle part ailleurs. Alors Ilya va fouiner, enquêter, essayer de comprendre. Petit à petit, il va s'imprégner de Petia à tel point qu'il en devient son double, sa conscience ...

Ilya m'a profondément touchée. Ce môme dont l'avenir s'annonçait si brillant a été stoppé net par un policier véreux. Sa vie lui a été volée, alors en retour il va voler celle de Petia. Mais Ilya sait bien qu'en faisant ça il va droit dans le mur. Et le lecteur le sait lui aussi. Ilya fait un travail de fourmi pour reconstituer la vie de Petia. Petit à petit le puzzle se construit. D'abord incomplet, les quelques pièces trouvées mènent à de fausses pistes, comme quoi il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives. Ilya imagine la vie du flic et à travers l'histoire qu'il reconstruit, on apprend aussi à le connaître. Un pauvre gars, d'une ville de banlieue de Moscou. Il aurait pu avoir une belle vie, ou tout au moins une vie normale. Se marier, bosser, voyager, aller boire des verres avec des potes plutôt que de boire de la vodka à la bouteille dans la cuisine vide de l'appartement de sa mère ...

Chronique d'une mort annoncée, Texto nous fait suivre un homme brisé et désespéré qui va vivre ses derniers jours dans la peau d'un autre par téléphone interposé. Franchement étonnant. Je n'avais encore jamais lu de Glukhovsky. Mon fils avait adoré la série des Metro, je comprends pourquoi. Sa plume est vraiment merveilleuse, sa vision du monde pointue. Il sait décortiquer l'âme humaine et en faire remonter le meilleur ou le pire. Chaque détail compte. Glukhovsky porte un regard critique sur notre société et sur la Russie en particulier. 

Une belle découverte, un roman sombre et passionnant et un auteur que je vais suivre avec attention. Bref ce Texto est un livre qui marque profondément et qui mérite toute votre attention.


jeudi 14 février 2019

LARGO CALLAHAN # 1 de Michel Robert



# 1 - Six petites gouttes de sang


Fleuve Éditions
Collection Fleuve noir
396 pages
19,90 euros


4ème de couv :


Largo Callahan vit sur le fil, écartelé entre le monde des Apaches et celui des Blancs. Le métis ne connaît qu'une loi, la sienne. Ses passions : les armes, les femmes, et la vengeance, car il a juré d'expédier en enfer les assassins de son père. Avec sa bande de hors-la-loi, il écume l'Ouest, toujours prêt à un mauvais coup, du moment que ça rapporte.
Jusqu'au jour où une comtesse italienne, aussi belle que mystérieuse, lui propose une mission dangereuse et bien payée.

Largo, ayant cruellement besoin de dollars, accepte. Mais cette aventure va l'entraîner bien plus loin qu'il n'aurait pu l'imaginer. Sur un territoire où le danger n'a rien d'humain.





Blanc de peau, les traits fins et les yeux bleu saphir, rien en apparence ne trahit l’héritage apache qui coule pour moitié dans les veines de Largo. Rejeté par sa tribu à la mort de sa mère, alors qu’il venait d’assister âgé de 14 ans au meurtre de son père, Largo vit depuis parmi les Blancos avec la vengeance chevillée au corps. Il n'a jamais avoué à son entourage sa qualité de métis de peur d'être rejeté là aussi.

Il n’est pas exactement du bon côté de la loi et lorsque nous faisons sa connaissance, il vient de réaliser avec sa bande de hors-la-loi une attaque d’un gros convoi d’armes dernier modèle. De quoi redorer son blason de chef de bande et de remettre du beurre dans les épinards. L’originalité du plan qu’il a conçu nous fait adhérer de suite à ce personnage principal qui tire profit au mieux de sa double hérédité, apache et irlandaise. Il a la connaissance du terrain et des chevaux d’une part, et des aptitudes au tir d’autre part qui ont été peaufinées par des années d’apprentissage aux côtés d’un mentor qui n’est autre que Harper Cassidy.

Seulement voilà, la revente des armes ne se passera pas comme il faut et la bande de notre pistolero perd tout. Heureusement, le hasard lui fait croiser le chemin d’une belle comtesse italienne en fort mauvaise posture. Cette dernière, froide et assez énigmatique lui proposera une mission, puis deux, le tout grassement rémunéré.

Ambiance vraiment western donc pour ce nouveau roman de Michel Robert qui était connu jusque-là pour sa série de pure fantasy : L’agent des ombres que je ne connais pas, honte à moi. Ambiance parfaitement retranscrite d’ailleurs, j’avais l’impression d’être plongé dans Le bon, la brute et le truand. Dommage que Largo soit brun de cheveux car je l'aurai bien assimilé à Clint Eastwood ! Même si, je l’avoue, j’ai eu beaucoup de mal au début de cette lecture tant le texte est noyé dans de longues descriptions parfois euh… inutiles, comme connaître les détails vestimentaires de chacun des membres de la bande de Largo par exemple.

Il faut donc s’accrocher au début car la mise en place de l’histoire est longue, mais ensuite l’auteur nous ferre véritablement. Tout y est, les grands espaces brûlés au soleil du Nouveau-Mexique, les Tuniques Bleues, les saloons, les règlements de compte expéditifs, les bordels, les shérifs avec l'étoile. On a même droit à l’attaque d’un train blindé, j'ai adoré.

Publié dans la collection fleuve noir et non outrefleuve, quelle n’a pas été ma surprise de voir s’immiscer dans ce roman une part de fantastique bien mystérieuse ! Ça, plus le fait que l’auteur nous laisse en pleine action sur un screugneugneu de cliffhanger, inutile de vous dire que je serai au rendez-vous pour la suite de ces aventures !

Malgré une écriture très narrative, très (trop ?) descriptive, Michel Robert nous entraîne dans une ambiance résolument western à la conquête de l’Ouest américain, aux côtés de personnages charismatiques. Une part de fantastique vient pimenter le tout et annonce une série prometteuse. Un récit plein de poudre et de poussière, de chevauchées et de bastons, de sang et d’adrénaline. Mon bémol m’empêche d’en faire un coup de cœur mais pas de vous conseiller de prendre le train en marche : la suite devrait dépoter !!!


mercredi 13 février 2019

Résultats du tirage au sort suite au GpP2019



Voici donc la liste des ZEUREUX ZÉLUS





Xapur
Elhyandra
Eleonore D
Marie Aude G
Axel R
Stephane P
Emilie M
Chut Mamanlit
Coralie D
Antoine B
Florian I
Harmonie B
Roland T
Jacqueline L
Nomo Tiret
XL
Adeline R.B.
Maïté Y
Plume et Etoiles
Léa G.
Zoraide J.
Yseult P.
Clément T.
Jean-Michel F.
Celindanaé
Vivian A.
Brigitte P
Didi
Chris
Régis P
Tania R.
Sophie G
Patrick et Dany Ad
Mutinelle
Jean-Seb
Major Thomson
Rachel C
Jean Baptiste M
Emmanuelle S
Yann T
Myriam Mypianocanta
Audrey B
MarieJuliet
Adrien F
Olivier B
Veronique P
Allison S
Pauline M
Lauriane B
Lady K
Matthieu D
Jonathan C
Aelinel
Benoit O
Claire D
Encres Calames
Ramettes
Acr0
Aely
Océane V
Licorne
Regina
Zaphrina Makichan








Que vous reste-t'il à faire ?

* Faire votre choix parmi les livres rassemblés ICI

* Un mail, et oui, encore !
Intitulé : Choix GpP2019
toujours à : bookenstock(point)concours(at)gmail(point)com


* une 1ère liste de 5 ou 6 livres classés  par ordre de préférence.
d'une dizaine de livres : il est 18h30
et plus d'un tiers des livres sont déjà attribués !


* une 2ème liste avec les livres que vous avez déjà.

* et bien sûr vos coordonnées pour diriger les hiboux !

On essaye toujours de caler au mieux de vos attentes,
mais comprenez que plus vous tardez, plus le choix se restreint !

Date limite pour nous renvoyer vos desiderata:
  23/02/2019

Au delà de cette date nous attribuerons votre lot à quelqu'un d'autre
Nous ne contactons pas les gagnants par email, si vous avez besoin de babysitter ou de secrétaire particulier c'est pas ici que vous en trouverez! 😁

De la même façon, si votre lot est perdu par la poste, nous n'en sommes en aucun cas responsables et nous serons tout aussi malheureux que vous
 (mais c'est tout ce qu'on pourra faire ...)


Dup et Phooka     

mardi 12 février 2019

Les lauréats du GpP 2019 !






LES GAGNANTS, EN IMAGE,
et les commentaires... dans les commentaires !





BOOK D'OR



BOOK D'ARGENT



BOOK DE BRONZE










BOOK D'OR



BOOK D'ARGENT



BOOK DE BRONZE









BOOK D'OR



BOOK D'ARGENT



BOOK DE BRONZE



Un grand bravo à ces gagnants !
Et merci à vous tous d'avoir joué le jeu en votant si nombreux


lundi 11 février 2019

LA FILLE DES DEUX MONDES # 1 de C.C. Hunter



# 1 - Un pied dans la tombe



Éditions Michel Lafon
315 pages
15.95 euros


4ème de couv :

Une fois de plus, Riley Smith, 17 ans, se retrouve dans le rôle de la nouvelle du lycée dans une petite ville du Texas. La jeune fille vit seule avec son père, qui ramène souvent du travail à la maison… Le problème, c’est qu’il est croque-mort.

S’il ne se rend pas compte que ses défunts clients le suivent jusqu’à chez lui, Riley, elle, les voit, et peut même communiquer avec eux. Elle devient leur confidente, leur dernier contact avec le monde mortel, et les aide à passer dans l’au-delà. Mais Abby, une jeune fille portée disparue, n’est pas prête à partir : son corps n’a pas été retrouvé et Riley est la seule qui puisse dénoncer son meurtrier.

Seulement, cette mission place la fille du croque-mort en haut de la liste des prochaines victimes du redoutable tueur en série… Et si son seul espoir résidait en Hayden, cet esprit fascinant qui ne ressemble à aucun autre, et qu’elle aimerait ne jamais voir repartir ?




Riley est une jeune fille de Terminale comme les autres. Presque. Elle a juste un don un peu particulier, qui parfois se rapproche d’une malédiction : les fantômes des morts viennent la voir et elle peut échanger avec eux. À sa connaissance elle est la seule comme ça, ce qui l'isole beaucoup car impossible d’en parler sous peine de passer pour une folle.

Et isolée, c’est vraiment ce qu’elle ressent en ce moment. Riley et son père (elle a perdu sa maman petite) viennent encore d’emménager dans une nouvelle ville, ce dernier n’ayant pas réussi à conserver son boulot de thanatopracteur dans la précédente. Nouvel environnement, nouveau lycée, nouvelles têtes.

En fait tous les morts ne viennent pas la voir, juste ceux qui n’ont pas eu le temps de régler quelque chose d’important de leur vivant. Elle réglera un problème d’assurance-vie pour Bessie, et fera ainsi connaissance de sa petite fille, Kelsey qui deviendra son amie. À peine réglé le problème de Bessie, Riley est visitée par deux autres esprits. Abby qui lui soumet une énigme sur les circonstances de sa mort et Harley qui lui ne lui demande rien.

Harley n’est vraiment pas comme les autres. Tout d’abord elle peut le toucher, et en plus son contact est chaud, pas glacial comme les autres. Tigrou, le chat de Riley, véritable détecteur à fantôme ne s’y trompe pas, Harley est le seul qu’il ne fuit pas. Et comme il est charmant, taquin est plutôt beau gosse…
Page 98.
Je rougis.
Il sourit (puis lui dit)
- Je crois que j’ai changé d’avis.
Un délicieux frisson s'invite au creux de mon ventre.
- Comment ça ?
- Et bien, tu peux peut-être m’aider, enfin de compte.
Je cille pour tenter de me ressaisir.
- De quoi tu as besoin ?
- De ça.
Il se penche sur moi et il m’embrasse. Je le laisse faire. Oh putain ! Je suis en train d’embrasser un mort.

Et puis, ce ne serait pas du young adult sinon... il y a Jacob. Un vrai garçon, en chair et en os, qui est tombé sous le charme de Riley. Triangle amoureux pour le moins incongru, mais bon je vous rassure ce n’est pas le fil directeur de ce roman qui lui sera basé sur l’enquête concernant Abby qui apportera pas mal de suspense.

Je critique mais en fait, il faut que j’avoue que j’ai bien aimé cette lecture. L’écriture de Hunter est simple, accrocheuse, et son héroïne vraiment touchante avec tous ses problèmes familiaux, amicaux et amoureux. C’est une lecture que je qualifierais de légère et sympathique, et puis de temps en temps ça fait du bien entre un thriller et un pavé de dark fantasy !

vendredi 8 février 2019

VICIOUS Livre 1 de V. E. Schwab






Editions Lumen
Parution: 07 février 2019
Prix: 16 euros
532 pages




Le combat du mal contre le mal absolu.

Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même... morte et enterrée. 

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l'un de l'autre. Victor, c'est l'ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d'un pessimisme saisissant. Eli, c'est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n'est pas au bout de ses surprises... 

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour " ExtraOrdinaires ". Aveuglés par l'ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu'Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c'est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté...






Victor et Eli sont les meilleurs amis du monde. Ils se sont rencontrés à la fac il y a dix ans alors qu'ils partageaient un appartement. Ils étaient tous les deux extrêmement brillants et promis à un grand avenir. En cette dernière année d'étude, il ne leur restait plus qu'à boucler leur projet de fin d'année pour obtenir leur diplôme. Une simple formalité vu leur niveau.

Si Victor choisit un sujet relativement bateau, Eli lui, décide d'essayer de prouver l'existence "théorique" des EO. Quid les EO? EO c'est pour ExtraOrdinaires. Ces gens qui peuvent acquérir des pouvoirs spéciaux en cas de danger intense. Mais dans l'esprit d'Eli, les EO vont petit à petit se transformer en super héros, des gens qui acquièrent des pouvoirs permanents. Et de là à passer de la théorie à la pratique il n'y a qu'un pas ... qu'Eli ne veut pas franchir. Mais Victor si. Victor, jaloux du sujet hors norme de son pote.  Un sujet en or finalement et qui éclipse totalement le sien. Il faut dire que la jalousie de Victor envers Eli n’est pas nouvelle. Une sorte de compétition s’est instaurée entre les deux garçons. Surtout qu’Eli sort avec Angie. Angie que Victor avait connu en premier …

Victor et Eli, deux personnages délétères, leur amitié va se transformer en haine féroce. Quand le roman commence Victor sort de prison ou plutôt s’est échappé de prison avec l’aide de Mitch. Son seul objectif : se venger d’Eli. Le retrouver, le faire souffrir. C’est son obsession. Sur sa route il croise Sydney, une gamine de 13 ans. Elle aussi a eu à souffrir d’Eli, elle aussi est un peu spéciale …

On ne sait pas pourquoi ces deux anciens amis se détestent à ce point. Que s’est-il passé dix ans plus tôt. Qui est Sydney ? Pourquoi Victor est-il allé en prison ? On va l’apprendre petit à petit par flashback. Les chapitres vont nous faire traverser le temps : 10 ans plus tôt, 2 jours plus tôt, 7 jours plus tôt et ainsi de suite.  Le lecteur oscille sans arrêt entre les périodes essayant de mettre bout à bout tous les morceaux du puzzle. Qui est Victor ? Qui est Eli ? Qu’ont-ils fait de si terrible ? 

Tout cela suffirait déjà à construire un récit passionnant, mais la touche finale, magistrale, de la part de l’autrice c’est de rendre les deux protagonistes de l’histoire aussi « mauvais » l’un que l’autre. D'une façon très différente dans leurs actions. Ce qui les unit c’est qu’ils sont incroyablement intelligents tous les deux, alors leur combat va forcément être titanesque. Mais leurs buts sont totalement différents. Pas forcément meilleurs, juste différents. Alors le lecteur ne sait plus que penser. Victor semble plus « gentil » qu’Eli. Mais est-ce vraiment le cas ? Il suffit de tourner la page pour se rendre compte que non. Ils ont tous les deux leurs obsessions, et pour arriver à leurs fins, ils sont prêts à tout.

C’est un drôle de roman que ce Vicious, un sujet très dur, des humains qui poussent l’expérience à l’extrême, un combat qui ne peut que finir mal. On se sent mal parfois en tournant les pages, mais rien ne peut nous empêcher de continuer notre lecture. Car il faut qu’on sache, même si la fin est inexorable …

Mais cette chronique ne serait pas complète si je ne parlais pas ds personnages secondaires qui sont tout aussi réussis: Sydney, cette môme de 13 ans qui en a vu de dures elle aussi. Et puis il y a Mitch, le gros balèze tatoué qu'on imagine être un bagarreur alors qu'il est hackeur, Serena la soeur de Sydney qui semble si fragile et puis Dol le chien ...

Vicious est un roman hors du commun. Pas du tout classique pour un livre jeunesse. Il y a des passages vraiment durs, mais c’est surtout l’atmosphère générale qui est étouffante. Les sujets évoqués sont souvent difficiles. La jalousie profonde qui unit ces deux hommes est terrible à suivre, leur chute est inéluctable et le suspense est omniprésent. Bref un roman qui ne peut pas laisser indifférent.


Je rajoute juste que cette série est un diptyque, même si ce livre 1 a quasiment une vraie fin. Fort heureusement vu le sujet, l’autrice ne laisse pas ses lecteurs sur un cliffhanger, ce qui aurait été insupportable.





jeudi 7 février 2019

UN HOMME PARFAIT de Jo Jakeman





Éditions Marabout
Collection Black Lab
265 pages
19.90 euros


4ème de couv :

Jusqu’où iriez-vous pour vous venger de votre ex ? 

Phillip, le mari d’Imogen est un terrifiant manipulateur qui présente à tous l’image de l’homme parfait. Mais Imogen sait ce qu’il cache. Alors qu’ils sont en instance de divorce, Phillip lui donne quinze jours pour quitter la maison, faute de quoi il demandera la garde de leur fils. Lors d’une dispute, dans un moment de folie, Imogen l’enferme à la cave. Maintenant qu’elle semble contrôler la situation, jusqu’où sera-t-elle capable d’aller pour défendre son fils ?






Lorsqu’on commence ce livre, la première page est la dédicace de l’autrice : « À James, », puis la page suivante, juste un petit proverbe : « La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ». Là, je me suis dit : ohoh, règlement de comptes ? Et j'ai relu la 4ème de couv puis lu ce livre avec dans ma tête que Phillip était James...

Du coup c’est avec la quatrième de couv bien en tête que j’ai démarré ce roman et là boum : c’est l’enterrement de Phillip. À la cérémonie sont présentes la première femme de Phillip, Ruby, la seconde femme Imogen pas encore divorcée et la nouvelle en date, Naomi. Puis, comme un compte à rebours, les chapitres vont s’enchaîner en commençant par « 22 jours avant l’enterrement. »

22 jours pour comprendre, 22 chapitres à se demander Qui ? Pourquoi ? Comment ? Et quelques chapitres flash-back bien antérieurs pour parler de certains moments cruciaux de la vie de ces trois femmes aux côtés de ce cher Phillip.

Une pourriture notre homme parfait soit dit en passant, donc le Pourquoi on le comprend très vite et on adhère de suite au projet. Manipulateur, violent, tout en sachant parfaitement ne pas laisser de traces. Et comble de l’horreur pour ces femmes piégées, Phillip est flic, avec d'excellents états de service qui plus est… On oublie de suite l’option porter plainte hein !

Jo Jakeman fait d’Imogen la narratrice de cette histoire, sa position centrale entre l'ex et la future est parfaite. Cependant son caractère effacé, soumis pourrait nuire à l’empathie éprouvée par le lecteur, alors elle la dote de l’arme absolue : un enfant objet de pressions, de chantage.

L’autrice nous entraîne tout au long de ce règlement de comptes avec assurance et subtilité. Il n’y a jamais surenchère, tout est parfaitement crédible et on a beau savoir que c’est Phillip qui se retrouve dans le cercueil au bout du compte, je vous promets qu’on tremble tout le long pour Imogen, Ruby et Naomi. Inévitablement, on se transpose à leur place et l’impact du récit est encore plus fort. Un brin d’humour ou une situation cocasse vient de temps en temps soulager la tension. Le tout est parfaitement dosé.

Ce roman, je l’ai lu quasiment d’une traite. Les trois questions qui, pourquoi et comment ont été un sacré moteur et ce, jusqu’au bout. Une écriture simple, fluide, entraînante. Ce premier roman est une réussite que je conseille aux amateurs du genre. Et puis maintenant, il faut que j'avoue que ma remarque au début de cette chronique était complètement à côté de la plaque car on retrouve le James dans les remerciements de Jo Jakeman et il n'est autre que son mari ! Et là, il vaut mieux que je bride mon imagination...

mercredi 6 février 2019

[GpP2019] L'ensemble des cadeaux du GpP 2019 en image ...



Si on ne vous "pourrit gâte" pas, mais que vous faut-il ...





































+

 2 Crédits audios


=

36 livres + 2 crédits audios : au total, 63 lots !