vendredi 29 mars 2019

COMMENT JE SUIS DEVENUE UN ROBOT de Nadia Coste






Editions Syros
Collection Tempo
6.95 euros
202 pages


Pourquoi ne pourrait-on pas s’aimer, quel que soit son corps ? Défi relevé avec franc-parler et bonne humeur par Nadia Coste ! 

Quand on grandit, notre corps change, parfois plus vite qu’on ne le voudrait… Pour Margot, c’est encore plus compliqué. Victime d’un accident alors qu’elle traversait la rue, elle se retrouve avec une main et un pied artificiels qu’elle a du mal à accepter. Mais sa meilleure amie Ambre, toujours impertinente et combative, refuse de la laisser s’apitoyer sur son sort. Personne n’a un corps parfait, chacun a le droit de s’aimer comme il est !






Quand j'ai croisé Nadia Coste aux Oniriques, elle n'était pas supposée dédicacer à cette heure là, mais elle a trouvé un petit coin de table juste pour moi 💗 et j'ai pu acheter ce petit roman tout rose. Je me fichais du sujet, parce que je sais que Nadia Coste est capable de parler de tout et de le faire avec un tact et un talent hors du commun. C'est déjà de cette façon que j'avais découvert son Papa de papier qui m'avait profondément touchée et c'est seulement après mon achat que j'ai lu la quatrième de couverture. 

Un roman pour ado qui parle de blessures et de handicap, ce n'est pas facile. Mais son "Papa de papier" abordait lui aussi un sujet difficile et on peut faire confiance à Nadia Coste pour trouver le bon angle.

Margot est une collégienne en classe de quatrième et un matin alors qu'elle était en retard elle traverse la route sans regarder Au même moment, un papa qui venait de déposer son fils juste devant redémarre à toute allure (une scène d'une justesse incroyable, je suis toujours effarée de voir comment les parents déposent leurs enfants à l'école, comme s'ils ne pouvait pas faire 50m à pied). C'est l'accident. Viennent ensuite l'hôpital et la terrible vérité qui va frapper Margot de plein fouet. Elle a été amputée d'un pied et d'une main. Elle ne sera plus jamais la même. La douleur d'abord, puis le refus d'y croire, la rééducation, les prothèses, mais surtout le regard des autres. C'est tout cela que Margot doit affronter. Ça et l'attitude de ses propres parents qui ne savent pas comment réagir. Celle de ses copines aussi avec qui elle avait l'habitude de rigoler. 

Et puis il y a Ambre sa meilleure copine, qui ne semble pas changer, qui n'hésite pas à la vanner avec son humour noir et pourtant petit à petit ces deux-là vont s'éloigner. Ambre aussi change, comme toutes les adolescentes à cet âge. Les changements physiques lui font peur et pour elle aussi le regard des autres est difficile à supporter. Elle pourrait en parler avec Margot, oui elle pourrait ... Mais Margot a d'autres chats à fouetter alors le silence s'installe.

De façon très différente, Margot et Ambre doivent faire face à des transformations physiques qui marqueront leurs vies à jamais. Comme toutes les filles de leur âge d'ailleurs. Ce n'est pas facile d'y faire face et si ce qui touche Margot est d'une ampleur sans pareille, l'acceptation de ce changement va suivre le même chemin pour les deux copines.

Un sujet difficile que Nadia Coste traite une fois encore avec un talent extraordinaire. Je n'ai aucun doute qu'elle s'est renseignée sur les prothèses, la rééducation, les douleurs et tout ce qui touche à une amputation en général. Mais ce n'est pas le côté "technique" de la chose qui me touche, c'est bien évidemment le destin de Margot. Sa façon se gérer sa nouvelle vie, une façon qu'elle croyait bonne au début mais qui va l'éloigner des autres. La lumière qui se fait dans son esprit et qui lui permet d'aller de l'avant. Le parallèle avec Ambre. Tout ceci est superbement décrit et ressenti.

Évidemment on se doute bien que ce n'est pas "si facile", que dans certains cas ça ne se passe pas comme ça. De même qu'Ambre est sans doute un peu trop mûre pour son âge, ses positions féministes si réfléchies sont un régal, même si un peu utopiques à cet âge. Néanmoins, ces deux personnages ont une force incroyable et leur comportement permet de se poser des (bonnes) questions. C'est indéniablement un livre à mettre dans les mains des jeunes ados filles et garçons.

Hier soir, j'ai ouvert le livre, juste pour jeter un oeil, une idée comme ça. Un bon moment après je l'ai reposé. Fini. Je n'ai pas pu le lâcher, je devais aller au bout, c'était une nécessité absolue. Une fois de plus Nadia Coste aborde des sujets difficiles avec une justesse, une empathie et un tact extraordinaires. Ça n'est jamais larmoyant, ça tombe juste, ça fait réfléchir. Bref, c'est une énorme réussite comme toujours! A lire sans hésitation quelque soit votre âge, votre sexe ou votre parcours.



Et puis je suis très fière d'avoir eu la toute première dédicace de ce roman quand je l'ai acheté aux Oniriques !



Nadia Coste sur Bookenstock c'est:


1 commentaire: