lundi 5 novembre 2018

RHIZOME de Nadia Coste




Éditions Seuil Jeunesse
348 pages
14 euros


Résumé :

2081. Après une catastrophe écologique sans précédent, la planète survit grâce aux Plantes, végétaux importés d'une des lunes de Jupiter, qui purifient l'air et l'eau.
Mais leur prolifération inquiète la communauté scientifique et le gouvernement envisage des mesures drastiques pour contrôler leur développement...
Jaro, un jeune botaniste qui étudie l'évolution de ces végétaux extraordinaires, développe une étrange maladie. Bientôt, il croit entendre une voix à l'intérieur de lui... Une voix qui réclame son aide.
Et si les Plantes avaient besoin d'un ambassadeur pour parler en leur nom ?





Nous sommes en 2081 et notre pauvre planète ne ressemble plus vraiment à ce que l’on connaît. La terre ne produit plus grand-chose, l’air y est quasiment toxique, les océans sont déchaînés. En France, la civilisation se concentre sur une poignée de Sky Cities qui n’ont plus rien à voir avec nos villes. Des immenses tours de plus de cent étages, on prend l’hyperloop, des ascenseurs de la taille d'un bus pour aller travailler. Les tours sont reliées entre elles par des passerelles fermées dans lesquelles circulent des navettes. Plus on a de moyens, d’influence et/ou de pouvoir et plus on habite haut.

Et tout ce monde là ne survit que grâce aux Plantes. Elle n’ont pas d’autres noms que Plantes. Elles prolifèrent partout, tapissent les murs extérieurs et intérieurs, et c’est tant mieux car c’est grâce à elles que les hommes ont de l’oxygène et de l’eau pure.

Jaro, un jeune homme originaire du Zimbabwe qu’il n’a jamais connu, a choisi le métier de botaniste, faisant écho aux croyances animistes de son grand-père. Jaro est à un tournant de sa vie : amoureux de Manuela qui termine ses études dans le social, ils ont décidé d’aménager ensemble, de quitter papa et maman pour lui, papa et papa pour elle. Et ça j’adore. Plus on en lira et plus cela deviendra banal, normal.

Si Jaro étudie les Plantes dans un laboratoire, son patron lui essaye de mettre au point des nano-pesticides pour tenter de juguler leur prolifération inquiétante. Le laboratoire possède un coin de jardin à l’extérieur, ce n’est plus de la production hors-sol. Chaque sortie est une épreuve, mais la toute dernière que vient de faire Jaro sera le virage. Une des plantes présentant une anomalie, Jaro l’étudie de plus près, celle-ci éclate et Jaro inhale une quantité de spores…

Et je vous en ai déjà trop dit alors que je ne vous ai parlé que des 4 premiers chapitres… sur 42. Alors, bien sûr, c’est de la fiction. En plus de la fiction pour un jeune lectorat donc le scénario n’est pas bien compliqué avec des méchants très méchants et des gentils. Des méchants qui veulent restreindre l’expansion des plantes, mais ce faisant, ils les feront toutes souffrir car leurs consciences circulent par le rhizome, cette racine souterraine qui les relient toutes entre elles. Elles ont besoin d’un ambassadeur, elles ont trouvé Jaro.

Ce roman de Nadia Coste véhicule de belles valeurs, écologiques tout d’abord of course. On pourrait presque dire qu’on y va tout droit à cette issue…sauf que nous on n'aura pas les Plantes ! Mais il n’y a pas que ça comme message. On parle de relations de couple, de vieux couples comme de jeunes couples, on parle d’amour. On parle de solidarité, de manipulation, d’abus de pouvoir. Et surtout on parle de la maladie, de la mort, du deuil. Nadia Coste aborde ce sujet de façon brutale comme souvent la mort peut l’être, mais de façon très juste. C’est dur, mais c’est normal, ça l'est. Et c’est malgré tout, tout en finesse que l’on va suivre avec ses personnages toutes les étapes du deuil, alors même que l’intrigue continue à se dérouler et entraînera le jeune lecteur jusqu’au bout de cette aventure pour connaître la chute. Moi je dis respect !

Et tout cela est emballé dans un univers futuriste où tout est interconnecté, même la santé. On ne téléphone plus, c’est has been les portables, on télépense ! :) Partout des drônes de surveillance, des drônes de nettoyage, etc.  Un roman un mettre dans les mains de vos gamins et pas seulement pour un éveil écologique. Il s’adresse aux 12 ans et plus... et non aux 0-3 ans comme c’est écrit sur le site ! Franchement je vous recommande de l'acheter pour eux.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire