jeudi 14 juin 2018

LE BÂTARD DE KOSIGAN T1 de Fabien Cerutti



Tome 1
L'OMBRE DU POUVOIR



Éditions Mnémos
336 pages
20 euros



Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe.



En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, en inquiète plus d’un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu’au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.


À l’évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel…






Enfin! Enfin, j'ai fait la connaissance du Bâtard!
Il est grand temps me direz-vous et vous aurez raison, car il fait partie maintenant de ces romans dont je me dis "mais pourquoi ne l'ai-je pas découvert plus tôt".

J'ai donc enfin rencontré Pierre Cordwain de Kosigan, connu plus généralement sous le nom du Bâtard de Kosigan du fait de sa filiation avec le Duc de Bourgogne avec qui il est plutôt en froid d'ailleurs. Tout le récit se déroule en 1339. Une époque trouble dans laquelle la Champagne a acquis son indépendance, de même que la Bourgogne, par rapport au Royaume de France. Rien que ça, nous met tout de suite la puce à l'oreille. Mais tiens donc, monsieur Cerutti prendrait-t'il des libertés avec l'Histoire (avec un grand H vous remarquerez). Puis arrivent des elfes, des touches de sorcellerie et quelques créatures du bestiaire de fantasy et là on sait tout de suite qu'on est lancé dans une belle histoire (avec un petit h cette fois).

Et c'est un régal!
Si vous voulez plus de détails sur le récit lui-même, allez donc relire la chronique de Dup. Je vais, pour ma part, me contenter d'une chronique coup de coeur.

Coup de coeur d'abord pour le héros, qui pourrait même être un anti-héros: Le Bâtard. Quel personnage, quelle gouaille, quelle présence ! Malgré tous ses défauts, on ne peut s'empêcher de l'aimer et de le soutenir dans ses actions. On croise les doigts pour qu'il soit vainqueur. Et pourtant ...
Et pourtant on sait qu'il triche, qu'il magouille. Oui c'est une vraie crapule, du genre qu'il vaut mieux ne pas croiser. mais malgré tout, il est incroyablement attachant et surtout très réaliste. Sous les yeux du lecteur, il prend littéralement vie et on ne peut que l'aimer. Même quand on apprend les nombreux rebondissement finaux (qu'évidemment je n'avais pas vu venir, rhoooo quel affreux ce bâtard).

Coup de coeur aussi pour le Moyen-âge restitué par Fabien Cerutti. Les combats, les joutes, les magouilles, les blessures, tout y est et le lecteur s'y retrouve plongé corps et âme. C'est un réel voyage dans le temps qu'on s'offre le temps d'une lecture. Les lieux, la vie de tous les jours, tout est parfaitement décrit et c'est un monde totalement immersif qui s'offre à vous.

Coup de coeur toujours pour les personnages dit "secondaires", originaux et eux aussi tellement réalistes que la question ne se pose pas: ils existent eux aussi. Point final. De Gunthar Von Weisshaupt, un humal léonien, à la comtesse de Champagne, une Elfe absolument éblouissante tant par sa beauté physique que par son intelligence. Et puis il y a tous ceux dont je ne parle pas. Ceux qui sont du côté des gentils ou des méchants. Mais au fait, sait-on réellement qui sont les gentils et les méchants dans cette histoire? Moi je ne vous dis qu'une chose: ne vous fiez pas aux apparences et surtout ne vous fiez pas à la parole du Bâtard ...

Coup de coeur enfin pour la construction du roman lui même. Le récit à la première personne par le Bâtard alterne avec des passages épistolaires dans lesquels nous croisons un énigmatique descendant de Kosigan, Michaël Konnigan alias Kergäel de Kosigan. Personnage bien mystérieux, au passé trouble et qui découvre son ancêtre en même temps que nous. Ce qui est étonnant aussi c'est que plus le récit avance et plus les voix sont nombreuses. Ainsi Gunthar Von Weisshaupt, prendra lui aussi la parole pour faire son rapport à Kosigan. Un rapport toujours à la première personne et dont le ton est bien différent de celui adopté pour le reste du roman. Ainsi, très rapidement, le lecteur peut différencier immédiatement "qui parle" dès les premières lignes du chapitre et sincèrement c'est un joli tour de force de l'auteur. Et puis surtout, plus le récit avance et plus les fausses pistes sont nombreuses. On se rend compte petit à petit que la toile d'araignée construite par le Bâtard est beaucoup, mais alors beaucoup, plus grande et complexe qu'on ne l'imaginait. Quelle construction incroyable !

Bref, ce premier tome est un coup de coeur, mais je pense que vous l'avez déjà compris. Je ne m'étonne plus du nombre de fans de cette série, ni que mon maxi-mini-Phooka l'ait dévoré à toute allure.  L'ombre du pouvoir est un roman dense, complexe, immersif et surtout bourré du charme diabolique de son personnage principal. Vive le Bâtard !




16 commentaires:

  1. J'ai totalement adoré moi aussi :) et je partage ton avis à 100% :) Une superbe découverte, encore une faite ici d'ailleurs et je vous en remercie, même si pour le coup c'est à Dup qu'on doit ça cette fois :p j'aurai pris du temps à me décider, il me reste maintenant à rattraper les autres tomes, mais comme j'ai pris le T1 en poche, je ne peux sauter que sur le 2eme prochainement (demain normalement s'il est tjs dispo en rayon, sinon je fais un malheur !!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi il me tarde de découvrir la suite. Je les ai tous à la maison (merci mini-phooka), mais j'ai plein de lectures obligatoires avant. J'espère bien m'y replonger cet été!

      Supprimer
  2. Je savais que tu tomberais toi aussi sous le charme de Pierre Cordwain de Kosigan :)
    Je suis certaine que tu vas adorer la suite également!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même une sacré crapule !!!

      Supprimer
  3. Je l'ai lu il y a quelques mois et j'avais adoré! Un pur régal!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as lu la suite du coup?

      Supprimer
    2. Pas encore, je cherche toujours le tome 2 à un prix raisonnable... Ou qu'on m'offre un bon cadeau ^^
      Tu enchaînes tout de suite?

      Supprimer
    3. Non, je n'encaîne pas illico, même si j'ai les 4 tomes à la maison, mais dès que je peux je me jettes dessus. Le T2 est sorti chez folio en petit format au cas où...

      Supprimer
    4. Le petit format m'aurait intéressée niveau prix, mais vu que j'ai le tome 1 en grand format et que je suis une maniaque qui ne supporte pas les tomes dépareillés... :lol:
      Je guetterai ton avis sur le tome 2 ;)

      Supprimer
  4. Ah ce personnage, on ne peut que dire "mais quel bâtard" avec un sourire attendri ^^

    RépondreSupprimer
  5. C’est cool que tu aies un coup de coeur toi aussi! A quand le tome 2?

    RépondreSupprimer
  6. Ouuuuuh,il est entré dans ma PAL à l'occasion de la sortie poche, c'est à dire... Il y a un bout ! Il faut ABSOLUMENT que je le lise :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Presque impardonnable Bouchon ! Pis c'est toi que tu punis là, c'est tellement bien !!!

      Supprimer