vendredi 9 février 2018

LE LIVRE DES RADIEUX Volume 2 de Brandon Sanderson


Le Livre des Radieux, Volume 2
(Les Archives de Roshar, Tome 2)



Editions Le livre de Poche
20.90 euros
704 pages
(Trad: Mélanie Fazi)


Je me souviens des jours avant l'Ultime Désolation.
Avant que les Hérauts ne nous abandonnent, et que les Chevaliers Radieux se retournent contre nous. Des jours où la magie était encore de ce monde, et l'honneur dans le cœur des hommes. Aujourd'hui nous surveillons quatre personnes. La première est un chirurgien qui est devenu soldat dans une guerre brutale. La deuxième est un assassin qui pleure en tuant. La troisième est une jeune femme dont la robe d'étudiante abrite une âme de voleuse et de traîtresse. La dernière est un prince dont les yeux se sont ouverts sur le passé, tandis que son appétit pour la guerre décroît.
Le monde changera.
Ces quatre personnes sont la clé.
L'une d'entre elles nous aidera. L’une d'entre elles nous détruira.







Que dire que je n'ai pas déjà dit dans mes précédentes chroniques des Archives de Roshar ?

Le monde créé par Brandon Sanderson est une fois de plus fabuleux ...Déjà dit!
Le système de magie est exceptionnel et original ... Déjà dit!
Les personnages sont incroyablement attachants et complexes ... Déjà dit!
C'est un immense coup de coeur ...Déjà dit!
J'attends la suite avec impatience ...Déjà dit!

Après on va dire que je radote. Mais sérieusement comment se renouveler sur, ce qui est à mon avis la meilleure saga de Fantasy de tous les temps. Quand les (énormes) volumes se succèdent et se dévorent avec toujours ce plaisir immense, cette magie de l'écriture de l'auteur. Oui je sais, je suis en mode groupie là, mais sincèrement difficile de faire passer mon enthousiasme dans une simple chronique dont je sais pas avance qu'elle ne sera pas à la hauteur de ce que je ressens.

Bref ...

On retrouve bien évidemment Shallan, cette femme qui semblait si fragile et délicate quand nous l'avons rencontrée, mais que les épreuves ont façonnée pour donner une femme incroyablement forte. Cette force associée à son extrême intelligence en fait un personnage hors du commun. Son sens de la répartie et son humour, pas toujours compris par son entourage, lui donne un aspect humain et touchant. Dans cet opus, elle va prendre de l'ampleur. Bien plus qu'on aurait pu l'imaginer. Quelle femme ! Seule elle fait face à tout et à tous. Utilisant sa tête, sa magie, elle est capable de tout, osant ce que personne n'oserait. Elle devient ainsi plus grande que nature. Je suis totalement sous le charme de ce personnage.

Et puis Shallan va -enfin- interagir avec Kaladin. Depuis le temps que j'attendais leur rencontre, une vraie rencontre dans laquelle chacun apporte ses points forts, et en profite du coup pour nous révéler ses points faibles. Que ce soient Kaladin ou Shallan, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Pas seulement par ce qu'ils deviennent mais aussi par ce qu'ils ont été. Les flashbacks nous en apprennent beaucoup. Kaladin va devoir affronter le doute et s'il est le meilleur, sans conteste, sur le champ de bataille, se poser, réfléchir, douter, n'est pas dans son habitude. Il va avoir du mal, ses doutes vont lui faire perdre beaucoup. Mais il faut faire confiance à Kaladin pour rebondir.

Bien sûr ces deux-là ne seraient pas ce qu'ils sont sans leurs sprènes, Syl et Motif. Voilà deux "tous petits" protagonistes. Petits en taille, mais si importants dans le déroulé du récit et l'évolution des personnages.

Mais je n'ai pas encore parlé de Dalinar dont l'isolement à la cours du roi devient de plus en plus critique. Lâché par tous, sauf par ses fils Adolin et Renarin. On le pense à bout de ressources ce général vieillissant. Perdu, fichu, trop vieux pour se battre ... et on se trompe !

Quant à ses fils, nous avions déjà fait ample connaissance avec Adolin, un combattant hors pair, fidèle à son père. Mais nous avions peu eu à faire avec Renarin, cet homme tellement effacé, transparent, sujet à des sortes de crises de folies. Et s'il se révélait être bien plus que ça?

Si la plupart du roman est consacré à Kaladin, Shallan et Dalinar, il reste toujours ces petits intermèdes, qui nous permettent de voir de "l'autre côté de la lorgnette". On ne comprend pas toujours tout ce que l'on "voit" mais on s'en imprègne, et puis on retrouve Szeth, Eshonai, on en apprend plus sur eux.

Mais ceci serait encore totalement incomplet si je ne vous parlais pas de tous les autres personnages: Moash, Roc, Teft, Navani et tous les autres, ou si je ne vous disais pas à quel point le décor créé une ambiance unique. Les gouffres, les choses qui les habitent, la végétation. Tout concourt à faire de ce récit quelque chose de magique, de surprenant, de passionnant, quelque chose d'absolument unique ! C'est du Brandon Sanderson dans ce qu'il fait de meilleur. C'est à lire et à déguster, il faut prendre son temps, l'apprécier, s'en imprégner et jamais vous ne voudrez en ressortir !

Un must, un immense coup de coeur. La série que je garderais sur une île déserte sans hésitation!


Si vous avez manqué le début:

1 commentaire:

  1. Belle chronique que je partage entièrement ! Je râle parce que c'est un peu long à lire (en intégrale VO c'est quand même une somme !) mais ça permet de s'imprégner à fond de l'univers et d'y passer un peu (beaucoup) de temps et ça c'est génial. Et Shallan, franchement je l'ai adorée dans ce tome.

    RépondreSupprimer