vendredi 29 janvier 2016

LA POUPÉE DE KAFKA de Fabrice Colin





Editions Actes Sud
258 pages
20 euros
Sortie: janvier 2016





Au cours d’un séjour à Berlin, la jeune Julie Spieler, en quête d’une improbable réconciliation avec son père, Abel – séducteur impénitent, époux volage, menteur invétéré et professeur de littérature allemande à la Sorbonne –, débusque la récipiendaire putative de textes inédits de Kafka, écrivain qui fait l’objet d’une folle idolâtrie de la part de son inconséquent géniteur. La jeune fille entame alors de difficiles tentatives d’approche auprès de cette vieille dame particulièrement revêche qui porte en elle toute la mémoire d’un siècle traversé de guerres, d’exils et d’horreurs. L’été suivant, contre toute attente, ces trois personnages se retrouvent dans un chalet, face au mont Blanc, pour dénouer les noeuds et secrets obscurs dont chacun a tressé sa vie.
De Paris à Berlin en passant par Prague, sous l’éternel regard de l’iconique Kafka ou dans l’inquiétante ombre portée d’une impériale montagne, le roman fait se rencontrer les vivants et tous les spectres qui les hantent sur une scène où les protagonistes se débattent comme pour échapper au cruel sortilège qu’ils ont eux-mêmes concouru à forger.
Convoquant une structure narrative limpide où le réalisme le dispute aux images mouvantes et la gravité à un humour féroce, Fabrice Colin mène ici une superbe enquête romanesque sur les liens qui nous lient et nous délient au fil d’une libératrice traversée des apparences.




L'avis de Phooka:



Au départ il s'agit d'une anecdote. Une petite fille qui perd sa poupée, un homme qui la rencontre et invente pour elle une histoire de voyage et de mariage que la poupée vivrait. Le tout au travers de lettres. Ce serait une jolie anecdote, et rien de plus, si l'homme en question n'était pas Kafka. Un Kafka amoindri par la maladie, dans sa dernière année de vie. Ces lettres, tout le monde les cherche sans succès, à l'image du Graal.

Voilà la base du récit de ce roman. Fabrice Colin nous entraîne à la rencontre d'une jeune femme, Julie, et son père Abel. Abel est prof de littérature allemande à la Sorbonne, passionné de Kafka depuis toujours. Il est menteur, coureur de jupons, et n'a jamais eu de temps à consacrer à Julie. Julie qui a perdu sa mère alors qu'elle était encore très jeune, va essayer une fois encore de se réconcilier avec son père. Mais celui-ci esquive sans arrêt, se justifiant toujours par des mensonges éhontés. Même lorsqu’il s'agit d'arriver trop tard à l'inhumation de sa femme ...

Julie décide alors de partir à la quête du Graal. Elle veut retrouver la petite fille de la poupée de Kafka. La piste passe par une vieille dame, Else, incroyablement revêche, décidée à ne pas dire un mot à Julie sur quoi que ce soit. Mais Julie a de la patience à revendre et elle va écouter Else. Ecouter d'abord son silence, puis les quelques mots qu'elle lui offre. Else raconte, tout et rien. Le vrai et surtout le faux, mais elle parle. Et on comprend que cette femme se tait par souffrance. Parler, même si c'est pour raconter des "bobards", ne lui apporte peut-être pas la sérénité, mais en tout cas un certain apaisement. Else a vécu l'horreur, a provoqué l'horreur et le lecteur découvre cette femme petit à petit.
Et puis la "rencontre" a lieu dans un chalet de villégiature en face du Mont Blanc. Par un effet du "hasard" ou peut-être des circonstances machiavéliques, Else, Abel et Julie se retrouvent réunis. Réunis par leurs mensonges et par leurs blessures. Difficile, sinon impossible de démêler le vrai du faux, le silence des paroles mensongères.
Julie est en quelque sorte le catalyseur, mais cette jeune idéaliste est elle aussi prise dans le maelström de la duplicité, voire de la sournoiserie.

Trois personnages incroyablement intéressants à suivre. Trois destins, sous le regard imperturbable de Kafka. Le récit se passe à plusieurs niveaux. Il y a une "simple" enquête: que sont devenues les lettres de Kafka à cette petite fille ? Qui est cette petite fille ? Else a t'elle rencontré Kafka ? De tout ceci découlent les relations entre Abel et Julie, puis Else et Julie et finalement Else et Abel. Trois relations basées sur le mensonge et qui ne peuvent que s'effondrer. Trois personnalités hors du commun, le menteur impénitent, la capricieuse et l'idéaliste. Tous cachent quelque chose et ils vont devoir apprendre à ne plus mentir ...

Fabrice Colin, nous prouve une fois de plus, mais était-ce nécessaire, toute l'étendue de son talent. D'auteur de fantasy, SF, de jeunesse, scénariste de BD et éditeur, le voilà maintenant chez Actes Sud avec un magnifique roman qui se lit avec plaisir et intérêt. La découverte de la nouvelle facette de Fabrice Colin est un grand moment de bonheur. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir!



Le mois de Fabrice Colin sur Bookenstock

2 commentaires:

  1. Vraiment incroyable cet auteur (^-^) Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
  2. toujours là où on ne l'attend pas ! bien tentant

    RépondreSupprimer