mardi 28 juillet 2015

LE MANUSCRIT ROBINSON de Laurent Whale





Éditions Critic
505 pages 
20 euros


4ème de couv :

« 745 encoches. Une pour chaque jour exactement, depuis qu’il avait été abandonné sur ce caillou maudit. »

1520. Tenochtitlan, Mexique.
Des fleuves de sang inondent les rues. Pas un Aztèque n’en réchappera, civil ou guerrier, prêtre, femme ou enfant. Les hommes bardés de fer sont venus pour l’or et la gloire. Ils ont fait parler le tonnerre. La mort est leur alliée.

1706. Archipel Juan Fernandes, Chili.
Du haut de son promontoire, Alexander Selkirk voit sombrer un navire, victime des bordées de boulets espagnols. La solitude se referme sur lui, une fois de plus.

De nos jours. À la bibliothèque du Congrès, un manuscrit inconnu fait surface après plus de deux siècles. Daniel Defoe aurait-il manipulé l’Histoire en rédigeant son fameux Robinson Crusoé ? Que voulait-il dissimuler à ses contemporains ?
Autant de questions auxquelles devront répondre Dick Benton et les Rats de poussière, tandis que dans l’ombre, des forces manigancent et qu’un tueur impitoyable se lance à leurs trousses.



L'avis de Dup :

J'avais bien aimé la première enquête historique des Rats de bibliothèque poussière (private joke:)) de Laurent Whale qui étaient sur la piste de Billy the Kid. Cette fois ci, ils sont sur les traces de Robinson Crusoé et j'ai adoré ma lecture.


Tout le monde connait ce grand classique de la littérature de Daniel Delfoe. Il conte l'aventure d'Alexander Selkirk, ce marin écossais qu'il nomme Robinson Crusoé, qui fut abandonné sur une île déserte et survécu seul pendant quatre longues années. Cependant le manuscrit qui échoue dans les mains des Rats de poussière est un chouia différent du roman définitif. Et tout porte à croire qu'il est antérieur aux quelques manuscrits connus et répertoriés de cet ouvrage. Or le possesseur de cet inédit, sénateur de son état, ancien Commandant de la marine apprécié par Dick Benton lorsqu'il était sous ses ordres, vient d'être assassiné. En plus, un concours de circonstances plutôt louche fait que c'est Dick et son copain Jake qui vont être soupçonnés du meurtre.

Parallèlement Dick apprend qu'un contrat a été mis sur sa tête. Donc outre ses anciens collègues du FBI qu'il doit fuir, c'est un véritable tueur professionnel qu'il doit semer.

Parallèlement encore, nous suivons une prise d'otage sur un navire par un groupe de mercenaires russes surentraînés. Un navire effectuant des fouilles sous-marines au large des côtes chiliennes, près de l'île Juan Fernandès, île aujourd'hui baptisée île Robinson Crusoé...

Voilà, vous avez compris, cela fait beaucoup de "parallèlement". Laurent Whale manie avec maestria ce piège à lecteur et j'avoue qu'il a fonctionné à merveille sur moi ! En alternant des chapitres concernant Alexander Selkirk sur son île en 1706, des chapitres concernant la prise d'otage en 2013 près de cette même île, et des chapitres concernant la fine équipe d'abord à Washington, puis sur l'île, puis sur le bateau, le lecteur cavale après les intrigues développées. Et comme si cette alternance ne suffisait pas, des cliffhangers de ouf parsèment certaines fins de chapitre. Il joue avec nos nerfs, et après avoir laissé un de ses personnages dans une situation "abominaffreuse", c'est six, sept, voire huit chapitres après qu'on le retrouve, rhaaaaaaaa !

Je râle, mais en fait j'adore ça, ce sentiment d'urgence à lire, ce rythme effréné imposé. Je me suis régalée en compagnie de cette troupe hétéroclite, des personnages on ne peut pas plus disparates et pourtant parfaitement complémentaires...
Un plaisir de lecture que je ne peux que vous conseiller ! Mission divertissante pour l'été vraiment parfaite.







2 commentaires:

  1. Je vais peut être commencé par Goodbuy Billy, que je ne connais pas. J'aime bien ce genre de livre et le der nier que j'ai lu n'étais vraiment pas à la hauteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je disais dans ma chronique, j'ai bien aimé Goodbye Billy, mais j'ai beaucoup plus apprécié Le manuscrit Robinson.

      Supprimer