dimanche 17 août 2014

SALMACIS d' Emmanuelle de Jesus





Tome 1 - L’Élue





Editions Hachette

Collection BlackMoon

Date de parution : 30/04/2014
A partir de 13 ans
396 pages - 16 €




Faustine et Sasha ont dix-sept ans. Ils sont jumeaux. Et sans famille… ou presque. Inscrits dans un pensionnat d’élite en pleine montagne par leur tante marginale, ils découvrent un monde de sélection et de compétition, aux règles impitoyables. Charmant et sociable, Sasha devient vite populaire, tandis que Faustine reste à l’écart. Jusqu’à ce qu’elle ait une révélation inattendue, lors du choix d’une option sportive : le corps à corps avec la pierre et les rochers, l’escalade, c’est là qu’elle retrouve la sensation de vivre. Surtout lorsqu’elle est couvée par le regard violet d’Andrea Salvaggi, le mystérieux assistant du professeur. Leur lien est plus puissant qu’un simple coup de foudre, ils sont encordés… vers quel sommet ?



L'avis de Phooka:


J'avais besoin d'une lecture légère entre deux séries de monstrueux pavés et mon choix s'est porté sur Salmacis. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, n'ayant lu aucune chronique, mais le pitch me "parlait".

Ce roman correspond en tout point à ce que j'en attendais: une lecture légère et agréable.
Les situations sont convenues et on a pu voir le même genre de trame par ailleurs, mais l'écriture est agréable et les personnages attachants. De plus, l'auteur "cible" son récit de façon moins attendue qu'on pourrait le penser. Alors évidemment ce dernier point risque de ne pas plaire à tous. 

Mais revenons au récit. Faustine et Sasha sont deux jumeaux fusionnels. Leur père est décédé lors de l'attentat du World-Trade Center en 2001 et leur mère, qui ne s'en est jamais remise, vient de se suicider quelques jours avant que le lecteur ne les rencontre. Ils sont bien évidemment bouleversés, mais doivent "aller en avant". Leur amour réciproque les aide à tenir et ils vont s'installer chez leur tante Anna et leur oncle Ben. Pour le lycée, ils se retrouvent dans un pensionnat chic dans les Alpes françaises, pas très loin de Genève. Là, ils doivent "faire leur trou", recommencer leur vie et commencer par se refaire des amis. C'est chose aisée pour Sasha qui a toujours été populaire, mais c'est plus difficile pour Faustine qui est plus réservée. Sasha, le beau gosse va tout de suite se faire draguer par la sublime "coturne" (comprendre copine de chambre, enfin copine est un grand mot ...) de Faustine, et cette liaison aura pour conséquence de distendre les liens si forts entre les deux jumeaux. De son côté Faustine va rencontrer Andrea ...

Ce qui est le plus troublant dans le parti prix de l'auteur, c'est que la touche "fantastique" n'arrive qu'au trois quart du roman. Bien sûr, on "sait" qu'il y a quelque chose, mais rien de précis et surtout ce n'est pas le coeur du sujet. Emmanuelle de Jesus se concentre sur l'installation des jumeaux au pensionnat, sur leurs relations avec les autres et surtout sur cet amour fusionnel entre Faustine et Sasha. C'est là, qu'elle prend le contre-pied de ce qui est attendu, puisque, bien que l'histoire d'amour entre Faustine et Andrea soit le centre du récit, elle se concentre sur les relations gémellaires, au risque de perdre certains lecteurs. Effectivement, cette vision a déplu à certains (vu les quelques chroniques que j'ai lues), mais en ce qui me concerne j'ai lu cette partie avec intérêt et plaisir, ayant même du mal à arrêter ma lecture à une heure raisonnable .

Puis arrive la partie "fantastique" dont je ne vous dirai rien car autant garder la surprise. Je trouve honnêtement que c'est réussi et plutôt original. Comme dit plus avant, on se doute bien qu'il se passe des choses étranges, mais on ne devine pas quoi et la révélation est brutale. Aussi brutale d'ailleurs pour le lecteur que pour Faustine et du coup, on comprend son trouble et sa difficulté à assimiler ce qui se passe.

Alors oui, ce qui est frustrant c'est que, évidemment, c'est à partir de là qu'il y a le plus de suspense et on a vraiment envie de savoir ce qui va se passer. Or, comme cette partie ne commence que vers la fin du livre on est bon pour un cliffhanger de "ouf" et on referme le livre en maudissant l'auteur et l'éditeur de ne pas avoir déjà mis le tome 2 à notre disposition.

Salmacis est donc un livre YA, assez "banal" au début, même si l'approche de l'auteur est différente de ce qu'on attend d'habitude dans ce genre de roman un peu 'typé'. Le côté fantastique est original et peu banal. Une lecture plaisante qui convenait tout à fait à mon état d'esprit, en recherche de détente. Ce qui est sûr et certain, c'est que je lirai la suite que j'attends avec impatience. 


3 commentaires:

  1. Les critiques sont assez mitigés sur ce livre, je vais essayer de me faire un avis mais pas tout de suite ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman a l'air passionnant!

    RépondreSupprimer