vendredi 24 juin 2011

LES CHRONIQUES AZTÈQUES - Tome 1 - de Aliette de Bodard




D'OBSIDIENNE ET DE SANG


Editions Eclipse
409 pages
18 euros



Résumé :

Au cœur de la majestueuse Tenochtitlan, capitale de l’empire aztèque, Acatl est un grand prêtre des morts respecté. Son rôle est de s’assurer que les défunts reçoivent les bons rituels et que les rites de passage soient observés pour pénétrer dans le monde des esprits. Mais lorsqu’une ambitieuse prêtresse est retrouvée morte, Acatl va devoir trouver le coupable, pendant que les hauts dignitaires préparent la succession de l’empereur mourant. Au fil de son enquête, Acatl découvre un complot bien plus vaste que la simple mort d’une prêtresse, susceptible de menacer l’avenir de l’empire tout entier.



L'avis de Dup :

Voilà un livre vraiment à part. Il est classé en Fantasy chez Eclipse, mais j'avais plus l'impression de lire un livre d'histoire sur la population aztèque...enfin presque, car on a aussi un savant dosage de magie, de fantastique, de créatures surnaturelles...donc oui, de la Fantasy. Mais de la Fantasy basé sur une enquête ! Trop bien, tout ce que j'aime réuni dans un même livre !!!
J'avoue cependant avoir eu beaucoup de mal au début, principalement à cause des noms imprononçables des personnages, des dieux, des lieux...
Juste un petit échantillon :
Chalchiutlicue : déesse des lacs et des ruisseaux
Huitzilopochtli : dieu de la guerre et du soleil
Mictlantecuhtli : Seigneur des morts, dieu du monde inférieur, Mictecacihualt sa femme... argh !


Mais très vite on s'habitue, l'oeil repère et l'esprit doit attribuer un nom approximatif à chacun, car si j'ai bien suivi,  une fois refermé ce livre, je suis incapable de dire un de ces noms :)).
L'écriture puissante de l'auteur nous emporte véritablement au milieu de ce peuple fier, pétri de croyances. Un peuple cruel : le sang coule beaucoup, souvent :
- pour faire allégeance à son dieu : sacrifice(s)
- pour poser une question à un dieu : sacrifice(s)
- pour avoir recourt à la magie : sacrifice(s),  du sang encore et toujours... 
Et ces offrandes de sang se font soit avec des animaux qu'on égorge ( des oiseaux, des petits mammifères), mais aussi et cela marche encore mieux, avec du sang humain... les dieux préfèrent !!! Ainsi les prêtres, mais aussi ceux qui pratiquent la magie n'hésitent pas à se servir de leur propre sang ! La pierre noire, tranchante, à leur disposition c'est l'obsidienne... D'obsidienne et de sang...

Notre héros dans cette histoire c'est Acatl ( que j'ai lu Acalt tout du long...trop dur de prononcer "tl" ), Grand Prêtre du temple des morts de Tenochtitlan, capitale du grand empire Mexica. Il est appelé par sa "protectrice", enfin celle qui l'a nommé à ce poste ( alors qu'il était simple prêtre dans un petit temple d'une petite ville, et s'y trouvait très bien d'ailleurs ), Ceyaxochitl ; Grande Gardienne de l'empire, afin d'enquêter sur la disparition d'une prêtresse. Une disparition qui a laissé des marques plus que sanglantes, mais aussi des traces de magie.
Acatl va vite se rendre compte que son propre frère, Neutemoc ( lui c'est facile :) ), est impliqué dans l'affaire.  Ce frère qu'il admirait tant, un Guerrier, la fierté de ses parents alors que lui ne leur a toujours inspiré que de la déception par ses choix de vie.

On va donc suivre Acalt et son enquête, pleine de péripéties et de dangers, rencontrer beaucoup de personnages secondaires, mais profonds, attachants, qui auront tous un rôle déterminant. On va en perdre beaucoup aussi...
On va suivre aussi ce combat silencieux entre ces deux frères, qui s'aiment mais qui en même temps se méprisent, tour à tour s'admirent, se haïssent. Un Prêtre et un Guerrier, deux mondes opposés. Cependant les découvertes qui surgissent au fil de l'enquête vont faire évoluer leur façon de voir l'autre.
On va naviguer aux côtés d'Acalt entre les différents mondes, celui des dieux admirés, celui des dieux déchus, celui du monde inférieur ( le royaume des morts )...etc, enfin beaucoup de mondes différents pour réussir à sauver le cinquième royaume, celui des vivants,  mis en danger par un complot.
Beaucoup de luttes, avec des créatures imaginaires... immondes. Beaucoup de sang. Mais aussi beaucoup de sentiments forts, profonds : ce livre m'a marqué. 

Je vais avoir besoin d'une pause pour le digérer avant d'ouvrir le suivant. J'étais bien dans ce monde et j'aurai bien aimé enchaîner avec la suite...
C'est un livre qui se déguste, lentement, pas du tout un page-turner...et pourtant ! Un livre qui ne se laisse pas approprier facilement, mais qui, s'il vous a ferré, ne vous lâche plus. 


Apparté sur la couverture : Comme d'habitude, elle est magnifique et traduit au mieux l'ambiance de ce livre. On y voit Acatl au sommet de son temple, construit sur une pyramide, dominant toutes les autres en train de procéder à un sacrifice et s'adresser à un dieu. La magie opère, les cieux s'obscurcissent autour de lui et c'est magnifiquement bien dessiné par cette éclipse solaire au milieu d'un ciel nuageux. Superbe, vraiment !

Un autre avis chez  madoka




10 commentaires:

  1. Je reviendrais juste sur un truc que tu dis, tu parles d' "un peuple cruel"... Pour connaître un peu le sujet de ces peuples, je ne crois pas que ce soit adapté comme terme. A mon avis, ce serait les juger avec notre morale et notre vision "moderne"... Ils avaient "simplement" une civilisation, des lois, et une morale différentes des nôtres...
    Sinon le livre a l'air intéressant, mais je ne me précipiterais pas dessus, si je le trouve un jour pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, effectivement tu as raison, c'est mon ressenti. Alors que l'auteur fait vraiment passer cela comme une normalité.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore tout ce qui touche à cette civilisation et tout ce qui t'as paru "cruel" ne me choque pas. Je me le note bien sûr.
    Pour la couverture, en fait, au départ, j'ai cru que c'était une tête de squelette. C'est pour ça que ça m'a choquée. Mais maintenant que je vois de quoi parle le livre, effectivement, il y a un très bon rendu avec l'image. Superbe comme tu dis.

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre est dans ma PAL depuis ma rencontre avec l'auteur aux dernière Imaginales. Je suis très intéressé de découvrir cette fantasy chez le peuple aztèque. En tout cas ton avis me donne envie de le mettre en haut de PAL.

    RépondreSupprimer
  5. Ainsi donc tu ne parles pas l'Astèque couramment ??? ^_^

    RépondreSupprimer
  6. Je l'avais déjà repéré, ta chronique me donne encore plus envie :) C'est super intéressant un livre sur les aztèques, c'est un peuple intriguant, justement à cause de tous ces sacrifices. Par contre c'est vrai que les noms ont l'air imprononçables !!

    RépondreSupprimer
  7. Je trouve que le thème est très original. J'attends de lire d'autres avis dessus pour me décider ou non à le lire.

    RépondreSupprimer
  8. Evidemment, cet ouvrage m'a intéressé. Aliette de Bodard a publié deux nouvelles dans la revue Galaxie Science-fiction. Le second tome des Chroniques aztèques doit paraître en octobre 2011

    RépondreSupprimer
  9. Est-ce que tu as lu la suite Dup? J'avais bien aimé le premier et je me demande si ça vaut la peine d'essayer de trouver la suite. J'adore les civilisations précolombiennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien non. Avec la disparition de la maison d'édition Eclipse, je ne suis pas sûre que la suite prévue soit publiée. Pendant un temps on a parlé de Panini pour reprendre mais je ne l'ai jamais vu dans leur catalogue ! :saispas:

      Supprimer