lundi 4 avril 2011

LOSERS-NÉS de Elvin Post





Editions Seuil Policiers
305 pages
20,50 euros
Sortie prévue le 28/04/2011

Résumé:

Roméo est rangé des voitures : il a renoncé à dealer pour le compte de Sean Withers, le caïd local, et se contente désormais de vendre des livres et des revues d’occasion en compagnie de son nouveau patron, un ex-junkie nommé Vernon.
De son petit bout de trottoir sur la 6e avenue, à New York, Roméo voit beaucoup de choses… Et rêve un peu, par exemple à cette ravissante jeune femme qui vient tous les jours boire un café juste en face. Il s’inquiète aussi : son grand frère, resté fidèle à Withers, s’empêtre dans ses magouilles obscures, et sa mère, femme de ménage dans des locaux industriels, est maltraitée par son patron. Roméo ne sait que faire, il semble tout juste bon à constater le désastre qui s’annonce....Withers est de plus en plus colérique, soupe-au-lait, paranoïaque et semble devenu accro à un thé étrange, une décoction de plantes ayant manifestement des effets spectaculaires sur sa libido et son humeur… Que Troy, le nouveau caïd du quartier d’à côté ait déterré la hache de guerre n’arrange rien.
Les morts s’accumulent, le frère de Roméo est victime d’un coup monté, Withers s’énerve et panique, Roméo lui-même comprend qu’il doit réagir, tandis que l’inspecteur Murino s’obstine dans une enquête que son chef préférerait enterrer.

L'avis de Dup:

New-York, l'été, la canicule...ambiance étouffante.
La drogue, les dealers, les passeurs, les guetteurs... un trafic qui roule, qui rapporte. D'autant plus que depuis le 11 Septembre les finances du NYPD sont plus consacrées vers la lutte anti-terroriste. 

Une écriture agréable, sans fausses-notes. Un rythme bien mené avec des chapitres qui alternent entre les personnages principaux: Romeo Easley, ex guetteur et maintenant "rangé", vendeur de magazines d'occasions. Russley, son grand frère, dealer pour le caïd du secteur Sean Withers. Vivian, la petite amie de ce dernier. Et l'inspecteur Murino des stups, qui essaye tant bien que mal de faire son boulot: coincer Withers qui le nargue depuis pas mal d'années.

Mais, et oui, il y a un mais. Je n'aurai pas été jury pour Seuil Policiers, c'est un livre que j'aurai abandonné avant la fin. Un scénario plus que classique, pas de rebondissements, cette lecture m'a parue terne. Il m'a manqué quelque chose, de l'humour peut-être, je ne sais pas... Je n'ai pas réussi à accrocher avec un seul des personnages et du coup, je me suis ennuyée. Romeo tellement candide qu'il en est caricatural, Russley a plus les pieds sur terre mais a choisi la mauvaise voie, Sean le caïd dans toute sa splendeur, sûr de lui et du pouvoir de son fric qu'il étale, Vivian cruchonne au possible qui minaude sans arrêt et bêtifie avec son chien. Reste Murino avec ses beaux yeux bleus, mais non, lui non plus...en fin de compte le personnage que j'ai le plus aimé, c'est sans doute Vernon, le vieux SDF qui a pris Romeo sous son aile et fait de lui son "associé". Mais pas de chance, il est très en retrait dans cette histoire...

Dommage, car comme je le disais juste avant, l'écriture de Elvin Post est agréable, incisive. La part entre la narration et les dialogues équilibrée. Non, vraiment rien à redire. J'en conclus donc que je me relaisserai tenter par un autre livre de cet auteur un jour, afin d'infirmer ou de confirmer ma première impression.

Lecture faite en partenariat avec Babélio et les éditions Seuil Policiers




2 commentaires:

  1. L'avis de Soukee hier était plus enthousiaste que le tien !

    RépondreSupprimer
  2. Bon, je vais aller voir l'avis de Soukee alors !

    RépondreSupprimer