jeudi 11 février 2016

FORGET TOMORROW de Pintip Dunn





Éditions Lumen
430 pages
15 euros


4ème de couv :


Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !


Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…



L'avis de Dup :


Un univers où la société est régie par des souvenirs du futur qui voyagent dans le temps. Où tout tourne autour de cela : à 17 ans, chacun reçoit un souvenir de son moi futur lui révélant ce qu'il sera, ou l'événement majeur qui régira sa vie. Un univers où certains individus possédant des pouvoirs psychiques sont traqués, emprisonnés par le pouvoir en place qui craint des débordements. Telles sont les bases de cette dystopie originale proposés par Pintip Dunn. 

C'est le grand jour pour Callie qui a atteint enfin ses 17 ans. Et ce qui devait se présenter comme une grande fête tourne au véritable cauchemar. Elle se voit assassiner la personne à qui elle tient le plus, sa petite sœur Jessa. Petite sœur qui elle, a des pouvoirs psychiques avérés que Callie et sa mère tâchent de cacher aux autorités. En effet Jessa prévoit l'avenir proche. À partir de là, tout s'enchaîne à une vitesse pharaonique. Callie doit fuir avant que son souvenir ne soit révélé, avant qu'on ne l'implante sous forme d'une puce à son poignet, avant qu'elle ne soit incarcérée de façon préventive. 

Elle va bénéficier de soutiens inattendus, et notamment celui de Logan qui fait une réapparition surprenante dans sa vie. Cela faisait pourtant cinq ans qu'il ne lui adressait plus la parole, depuis la disparition de son frère. Logan était son meilleur ami, voire même son "amoureux"si tant est qu'on puisse l'être à 10 ou 12 ans. Les situations s'enchaînent, Callie va finalement se retrouver en prison dans les Limbes, puis elle va s'échapper, s'enfuir loin de la ville, vers un refuge en pleine forêt. 

Elle va découvrir le Réseau et l'organisation des rebelles, tous traqués à cause de leurs souvenirs. Elle tente d'échapper à son futur, mais aussi et surtout le comprendre, car il lui semble tellement inconcevable. Elle a également bien du mal à refaire confiance à Logan. Elle en est d'ailleurs parfois pénible, à répéter tout le temps ses incertitudes le concernant. Quant à Logan, même si c'est un peu la caricature du prince charmant, il reste très émouvant avec son passé tourmenté. Leur duo est sympathique et plaisant à suivre.

Les personnages secondaires sont eux aussi bien ciselés, certains très émouvants, comme Zed et Angela, torturés par l'horreur de leurs souvenirs du futur qu'ils portent comme un fardeau. D'autres comme Jessa et Olivia qui présentent un fort potentiel qui sera sans aucun doute développé dans le volume suivant. Tout du moins je l'espère !

Pintip Dunn nous propose donc une dystopie très dynamique axée sur la prédestination et le voyage dans le temps des souvenirs. Le principe est original et bien traité. L'écriture fluide et agréable malgré des répétitions. Les événements et les révélations se succèdent sans aucun temps mort et c'est avec angoisse et en apnée qu'on approche de la fin de ce roman que l'on sait inéluctable. L'auteur aura quand même réussi à me surprendre complètement tout en me laissant sur un cliffhanger de ouf ! Rhaaaa, la suite !!!




mercredi 10 février 2016

Tirage au sort du GpP 2015 : THE RESULTS



"Il ne bosse qu'une fois par an...
Il râle quand même !
35 noms, c'est trop paraît-il.
C'est pas lui qui va s'occuper des répartitions hein !"




"Allez, au boulot fainéant !"



Sia
Jean-Sébastien B.
Acro
Snow
Wihelmina
Aely Nah
Estelle H.
Paikanne
Katycat
Rachel C.
Bouchon des bois
Julie S.
Wal
Claire D.
Chrystel B.
Bruno le P.
Andrée la papivore
Agathe D.
Miyu S.
Ertwin
Mylène A.
Nathalie
Louve
Voz'
Marie juliet
Cajou
François M.
Norbert L.
Jason M.
Anaïs
Maureen 
XL
Chica
Aurélie M.
François F.



"À vous de bosser maintenant !"




1) 1ère chose, direction le Récap des lots à gagner
2) on reprend son mail, même adresse : bookenstock(point)concours(at)gmail(point)com avec l'intitulé «CHOIX GpP 2015» et on me déroule vos desiderata :
- ceux que vous avez déjà
- ceux que vous désirez en les classant par ordre de préférence, 
- vos coordonnées !

En espérant coller au plus près de vos desiderata, nous vous rappelons que nous ne sommes pas responsables des aléas de distribution des colis...



Il nous reste à vous remercier d'avoir été aussi nombreux à participer.

(je n'ai pas trouvé de Carmen Cru aimable)

Les malchanceux, il faudra persévérer.
On n'est jamais à l'abri d'un coup de bol !
Il y en a même qui ont eu du bol deux années de suite il me semble...

Donc, à l'année prochaine !



mardi 9 février 2016

LES PIERRES DU RÊVES de Laurent Whale



Editions Multivers
2,49 €
Formats : ePub, Kindle
DRM : non
Parution : 16/01/2016
Pages ADE : 177p
Extraits : ePub, Kindle






« Les apparences sont souvent trompeuses, c’est une des premières règles que j’ai apprises. Alors, lorsqu’une blonde éplorée, carrossée comme un intercepteur buréen, vient vous demander assistance, vous subodorez une sacrée galère ! »


Dans ce monde où la nostalgie se meurt, la réalité n’est-elle que faux-semblants ?
Une vérité peut en cacher une autre. Les mondes parallèles se croisent et ne se ressemblent pas forcément. Nelson y plonge. Enquête. S’y noie. Y revit. Dans ce carrousel de mort, les noms tourbillonnent ; mais que sont les noms, sinon des étiquettes posées sur du vent ?
Depuis les colonies spatiales jusqu’aux cavernes de Bura-Pela, en passant par les bas-fonds de New Angeles, sa balade tragique tourne au vinaigre. Une course folle pour la vérité. Une course pour la vie. Et pourquoi vivre, si l’on ne rêve pas ?
Entre humour grinçant et règlements de comptes, Nelson promène sa nonchalance d’un autre âge à la face de ses contemporains excédés. Il y a de l’acide dans son scotch. Et ça, ça le met vraiment de mauvais poil, Nelson.



Quelques mots pour présenter les jeunes éditions Multivers (extrait de Leur site web):



Rassemblant des auteurs, traducteurs, éditeurs, correcteurs, lecteurs et informaticiens qui se sont retrouvés dans les revendications du collectif Le Droit du Serf, Multivers est une ASBL (association sans but lucratif, équivalent belge des associations loi 1901 françaises) qui a pour but la promotion de la lecture par l’édition, la diffusion et la propulsion d’ouvrages littéraires sous format numérique, sans DRM, et par voie d’impression à la demande, dans le cadre d’un écosystème du livre équitable.Multivers et ses objectifs
Ses objectifs premiers sont :
– permettre aux auteurs de faire vivre leurs ouvrages sous format numérique en échappant aux contraintes imposées par la chaîne traditionnelle du livre et par ReLIRE, sans recourir à l’autoédition qui pose divers problèmes techniques et ne garantit pas la meilleure visibilité ;
– rendre disponible à des prix digestes un fond important d’œuvres de toutes sortes pour le public adulte et jeunesse, notamment dans les domaines littéraires qualifiés de mauvais genres (SF, Fantasy, Fantastique, Polar, Thriller, Horreur, Noir, etc.).
Multivers ne publiera que des rééditions et n’acceptera pas de manuscrits inédits.En 2014, les lecteurs pourront ainsi découvrir ou redécouvrir plus de 50 ouvrages d’auteurs comme Jean-Pierre Andrevon, Christian Grenier, Gudule, Joël Houssin, Hervé Jubert, Alain Le Bussy, Danielle Martinigol, Michel Pagel, Joëlle Wintrebert, etc.




L'avis de Phooka:



Les éditions Multivers rééditent des anciens romans, et dans ce beau catalogue, j'ai choisi de me faire plaisir avec Les pierres du rêves, un "Laurent Whale", une valeur sûre donc !
Si l'auteur passe par là, j'aimerais qu'il nous confirme, mais ce Pierres du rêve ressemble assez à un premier roman (ou presque). Non pas, qu'il ne soit pas bon, loin de là même. Mais on sent un délire, une volonté de se faire d'abord plaisir, qu'on ne retrouve pas forcément dans des romans plus "mûrs".

Les pierres du rêves, c'est une sorte de polar futuriste, mettant en scène un détective privé nommé Nelson, fan d'Humphrey Bogart oops pardon fan de Bophrey Humgart sur lequel il calque son comportement. Il picole sans arrêt du Dan Jackiel et ne se sépare jamais de son Blak-Hédecker, son arme favorite.
Arrive une super hot nana dans son antre de détective. Une nana à faire traîner la langue (et pas seulement) par terre et qui lui annonce qu'elle pense avoir tué son mari. En tout cas, ce qui est sûr c'est qu'il a disparu et elle est prête à payer cher pour qu'on le retrouve. Lui et la pierre précieuse qui a disparu en même temps.

Vous l'aurez compris, parodie et auto dérision sont au rendez-vous. Le roman est présenté comme un de ces anciens roman noir, mais plongé dans une société futuriste. Au lieu de changer de quartier de ville pour mener son enquête, Nelson change de planète.

Le livre se lit avec beaucoup de plaisir, suspense et humour y sont bien présents. A un moment, j'ai cru que l'intrigue était finie, mais il restait encore une bonne moitié du roman. Là, l'intrigue bascule et de polar on passe à une aventure plus scienfictionesque (m'en fous ça existe pas, mais je l'invente na!), sur la planète Bura-Pela.

Notre pauvre Nelson, va en voir des vertes et des pas mûres et va vivre des moments ébouriffants. On s'attache à lui bien qu'il soit loin d'être le héros parfait.

Mélange de science-fiction et de polar, touchant aux univers parallèles, mêlant humour et suspense, Les pierres du rêves est un bien sympathique roman qui se lit avec beaucoup de plaisir. Sans doute pas le chef d'oeuvre du siècle, mais un bon moment de détente et c'est déjà très bien. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir.




lundi 8 février 2016

M.O.N.S.T.R.E. - Tome 7 - de Hervé Jubert


HOMO WENDIGO

M.O.N.S.T.R.E. # 7


Les explications de cette magnifique couverture ICI





L'avis de Dup :

C'est avec beaucoup d'impatience et d'inquiétude que j'ai abordé ce dernier tome de la saga. Impatience car il y avait encore tant de points d'interrogation que ma curiosité était mise à mal à la fin du volume précédent. Inquiétude parce qu'on se doute forcément de l'identité du traître de la bande...

Et là je dois dire qu'Hervé Jubert fait fort, très fort. Il nous amène cette trahison d'une façon extrêmement subtile qui évite les déchirements et les pensées haineuses. N'oublions pas n'est-ce pas que cette saga s'adresse à des ados et en cela je la trouve très positive. Aussi bien vis-à-vis du traître donc, mais aussi concernant le grand méchant de l'histoire : Kurt, le chasseur de chimères.

Il y a dans ce dernier tome comme un passage à vide. Comme si on avait fait le tour des occupations de notre bande de protecteurs, chacun vaquant à ses obligations, ou préoccupations du moment. Comme si la dissolution du groupe était proche, la conclusion aussi... Or on est au milieu du livre. Et c'est sûrement fait exprès, car ce "coup de mou" va accentuer de façon exponentielle la fin grandiose de cette série. Un événement majeur survient et c'est l'effet boule-de-neige. Tout s'enchaîne et défile vitesse grand V. Les chapitres raccourcissent, on passe de l'un à l'autre dans une valse effrénée car à chaque fois on laisse le ou les personnages concernés dans une situation soit désespérée, soit en passe de découvrir quelque chose d'important.

Je me répète donc, pour la septième fois, cette série est vraiment délicieuse et mérite que tout le monde la lise. De l'ado à l'adulte, c'est un plaisir de lecture assuré. Et pour notre plus grand bonheur, l'Intégrale papier est enfin disponible. Pour vous la procurer, c'est ICI qu'il faut cliquer. À noter que 14 € pour 900 pages, c'est un prix plus que raisonnable. Alors n'hésitez plus, faites-vous plaisir !


Regardez la grosse bête :))
Avec une dédicace si vous le voulez en plus !




Et zou, pour le Challenge de la Licorne
2ème session remplite \o/







dimanche 7 février 2016

Sortie de La nuit derrière moi





Sonatine Éditions
Janvier 2016




Le pitch :

Portrait d'un homme sous haute tension.

« J’ai une deuxième vie : celle de Furio Guerri, le monstre. » C’est ainsi que commence la confession du héros de ce livre, commercial dans une société d’imprimerie, bien sous tous rapports. Soigner son sourire et ses chaussures, tel est le secret, selon lui, du bon vendeur. Il a une belle maison dans la province de Pise, une femme qu’il aime, une fille pour qui il s’efforce d’être un père présent et compréhensif. Un modèle.

Mais, derrière les apparences, il y a la face obscure de Furio, qui passe certaines de ses journées sous une identité d’emprunt, rôde pour une raison obscure près d’un lycée, et épie les jeunes filles.

Quand il commence à connaître quelques soucis professionnels et qu’il découvre que sa femme, Elisa, lui cache des choses, le vernis de respectabilité commence peu à peu à se craqueler. La tension monte, jusqu’à devenir insupportable. Va-t-il parvenir à se contrôler encore longtemps ?




L'avis de l'éditeur :

Avec ce roman à la construction magistrale, Giampaolo Simi entraîne le lecteur dans un engrenage diabolique où abondent les secrets inavouables, jusqu’à un final inoubliable. La subtilité de l’analyse psychologique dont il fait preuve, alliée au suspense oppressant, place d’emblée La Nuit derrière moi parmi les incontournables du genre.




samedi 6 février 2016

Sortie de Old School




Sonatine Éditions
Février 2016




Le pitch :



Susan Frobisher et Julie Wickham approchent de la soixantaine. Amies depuis l’enfance, elles habitent une petite ville du Dorset, en Angleterre. Susan a tout pour être heureuse : une jolie maison et un mariage solide avec Barry, comptable. Pour Julie, la vie n’a pas toujours été aussi tendre : elle a traversé plusieurs échecs professionnels et amoureux. Mais aujourd’hui, elle a trouvé un peu de stabilité. Les deux amies vivent donc paisiblement jusqu’au jour où on retrouve Barry mort dans un appartement inconnu aux airs de repaire porno… Susan découvre alors que son époux menait une double vie et avait accumulé de nombreuses dettes. Sa maison est sur le point d’être saisie, elle va tout perdre.

Sous l’influence d’un gangster octogénaire, les deux femmes décident de jouer le tout pour le tout et de cambrioler une banque. Avec l’aide d’une poignée d’amis déjantés, elles mettent leur plan à exécution. Mais comment s’enfuir avec leur butin ? L’improbable petite bande met les voiles pour une équipée à travers l’Europe où elle croisera un jeune auto-stoppeur, Interpol et la mafia russe. Et si, au lieu de décliner, leurs vies ne faisaient que commencer ?

À la façon de Thelma et Louise, deux amies sexagénaires se lancent dans le banditisme : une aventure décapante !


Le mot de l'éditeur :

John Niven nous offre un nouveau cocktail survitaminé où deux héroïnes sexagénaires vont tenter de renverser le destin. Leurs aventures rocambolesques sont un régal pour les amateurs d’humour grinçant. Car, comme toujours chez Niven, sous le vernis trash se cache une critique acérée de la société. L’amitié, la vieillesse, la classe moyenne anglaise, la bulle immobilière et le sexe en groupe sont autant de thèmes que l’auteur griffe ici à loisir, avec un talent satirique sans pareil.



vendredi 5 février 2016

Intégrale ALCATRAZ -partie 2- de Brandon Sanderson


Alcatraz contre les Ossements du Scribe




Editions Le livre de Poche
Intégrale 1 (4 tomes)
976 pages
16.90 euros








Flanqué de sa cousine, Australie (dont le talent est de se réveiller avec une tête de déterrée), de son oncle Kazan (dont le pouvoir est de se perdre) et de l’indomptable Bastille, Alcatraz part à la recherche de son père qui aurait disparu dans la terrible bibliothèque d’Alexandrie. Mais il ne fait pas bon s’y promener car les conservateurs qui y travaillent n’attendent qu’une chose : s’emparer de l’âme des curieux qui veulent emprunter leurs livres… Un deuxième tome encore plus délirant que le premier !




L'avis de Phooka:


Un pur régal. Bon sang cet auteur est dingue et c'est juste GÉNIAL !

On retrouve Alcatraz qui pense rentrer tranquillement chez lui et retrouver ses habitudes. Sauf que quelques minutes plus tard, le voilà embarqué dans un dragon de verre en direction de la "fameuse" bibliothèque d'Alexandrie à la si sinistre réputation.
Il semblerait que son père y soit passé il y a peu, que son grand-père ait voulu le suivre, bref, il n'a pas d'autre choix que d'y aller lui aussi.

Cette fois il est accompagné de son oncle Kaz qui a le talent de toujours se perdre, d'Australie sa cousine qui elle, a le pouvoir de se réveiller avec une tête de déterrée, et de Drauline un chevalier de Crystallia, mère de Bastille. Pauvre Bastille qui a été répudiée suite aux aventures du premier tome ...

Mais avoir affaire aux spectres bibliothécaires de cette fameuse bibliothèque, ce n'est pas une sinécure. Surtout qu'ils font tout pour que vous empruntiez un livre. Normal hein, pour un bibliothécaire vous me direz. ils sont juste consciencieux dans leur boulot. Sauf que ... sauf que si vous empruntez, touchez ou même simplement déplacez un livre de cette bibliothèque, ils vous prennent votre âme en échange !!!
Et ils sont capables de vous tendre des pièges pour que vous tombiez dans les livres ...

Rajoutez à ceci le fait qu'un affreux Ossement du scribe, comprenez un bibliothécaire moitié homme, moitié machine, les poursuit armé de verres occultes et vous verrez qu'Alcatraz et ses amis ne vont pas chômer encore une fois.

Autant vous dire que je me suis régalée avec ce second opus de la série. Il est tout aussi déjanté que le premier. Vous voulez une preuve, lisez donc un passage ci-dessous:


Rien qu'aux Etats-Unis, des milliers de titres sont publiés tous les ans. La plupart relèvent de la "littérature" (des histoires où il ne se passe rien) ou bien de la fiction débile sur des sujets affreusement ennuyeux (comme les régimes).
(Ces bouquins ont beau être nuls, ils n'en ont pas moins une utilité. Leur but est, évidemment, de faire en sorte que leur lecteurs se sentent mal dans leur peau. Ainsi les Biliothécaires les contrôlent plus facilement. Le plus sûr moyen de se sentir déprimé, c'est de lire un ouvrage de "développement personnel". En deuxième position, viennent les œuvres littéraires sordides qui vous filent le bourdon et vous font désespérer de l'humanité en général.)


J'adore ces débuts de chapitres dans lesquels Sanderson "part en vrille", raconte tout et n'importe quoi, vous fait découper des passages pour coller au début du chapitres précédant (des histoires de lapins roses et de bazooka) et dans lesquels aussi il en profite pour écorner quelques poncifs. Le tout sous le couvert du délire. C'est juste GÉNIAL ! Allez, je vous en remets un petit coup parce que c'est trop drôle.
Vous vous demandez sans doute pourquoi je déteste tellement les romans de Fantasy? Ou peut-être pas. Peu importe, en fait, parce que je vais vous le dire quand même. 
(Evidemment vous pouvez sauter ce passage. Vous pouvez sauter tout le bouquin, si vous voulez connaître la fin. Ce n'est pas une bonne idée, croyez-moi. La dernière page de ce livre risque de s'avérer fort troublante pour votre psyché). 
Or, donc, parlons des romans de Fantasy. D'abord, vous devez comprendre que par les mots "romans de Fantasy" j'entends les ouvrages consacrés aux régimes, le littérature et l'histoire de la Grande Dépression.
Et des comme ça, y'en a des tonnes. C'est un régal. Ca casse le rythme oui, mais on s'en fiche car personnellement ce sont les passages que j'attends avec autant d’impatience que le reste du récit.

Mais il ne faut pas oublier la fin. Il y a la fin du livre, puis l'épilogue, puis le faux chapitre pour tromper le lecteur qui irait jeter un œil à la fin pendant sa lecture.

Nan mais ce type est dingue, mais quel plaisir. J'ADORE!


PS: en plus j'arrive de mieux en mieux à tourner les pages (voir remarques à la fin de la chronique du tome 1). en soufflant dessus j'arrive à les séparer sans trop perdre de temps ! :)



jeudi 4 février 2016

RÉCITS DU DEMI-LOUP - 1 - VÉRIDIENNE de Chloé Chevalier





Éditions Les moutons électriques
384 pages
19,90 euros


4ème de couv :


Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi.

Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs.



L'avis de Dup :


Rholala comme j'ai aimé ce roman ! Je suis toujours émerveillée de voir que je peux encore et toujours éprouver des coups de cœur aussi intenses. D'aucun vous diront que cela reste de la Fantasy classique, et bien voilà, je dis haut et fort que j'aime la Fantasy classique ! Et puis, est-ce si classique que ça ? Cette relation qui lie un Prince à son Suivant est quand même une idée originale je trouve. À la naissance de chacun de ses enfants, le roi doit partir sillonner son royaume à la recherche du Suivant, celui qui sera né le jour d'après. C'est ancestral, cela s'est toujours fait, c'est la règle du Royaume du Demi-Loup. Et comme toute bonne règle, elle est faite pour être transgressée parfois...

Ainsi, à la naissance de sa fille Malvane, le roi Aldemar, las de chercher et de ne pas trouver, va lier sa fille à Nermès, née le jour d'après le suivant. La cérémonie du lien aura déjà eu lieu lorsqu'ils vont trouver Cathelle, une vraie Suivante. Qu'à cela ne tienne, Malvane aura deux Suivantes. Et ce déséquilibre va être un peu le fil rouge de ce roman, car on va le retrouver à toutes les étapes de la vie des protagonistes. Ce lien entre le Prince et son Suivant s'avère un lien encore plus fort qu'un amour filial ou fraternel, bien plus solide qu'une profonde amitié. C'est vraiment spécial et unique à Véridienne, une marque déposée en quelque sorte, estampillée Chloé Chevalier.

Dans le château de Véridienne, là où l'hiver dure les trois quarts de l'année et où l'été est venteux et "moustiqueux", vont grandir deux Princesses et trois Suivantes. Parce que Calvina, Princesse des Éponas, fille du frère du Roi Aldemar, va venir y chercher refuge à la mort de son père. Calvina et sa très belle Suivante Luthfilde. Une enfance faite d'apprentissages, de jeux et de chamailleries, tandis qu'Aldemor le Prince, à peine plus âgé qu'elles était envoyé à la guerre contre le Grand Est. Les filles grandissent, les affres de l'adolescence secouent les couloirs du palais, jusqu'aux coulisses du pouvoir. Tandis qu'apparaît une dangereuse épidémie inconnue, baptisée Preste Mort, les adolescentes deviennent femmes et l'équilibre déjà bien instable de cette royauté va être à nouveau bouleversé par le retour du prince Aldemor.

Voici un résumé fort bref et rendant peu hommage au récit que je viens de dévorer et qui lui s'est avéré bien plus passionnant que mes quelques lignes précédentes. En revanche, j'aimerais plus vous parler de la construction de ce roman. Parce que là encore je ne le trouve pas classique. Tout d'abord, c'est un roman choral et les points de vue vont alterner entre les trois Suivantes et de temps en temps, très peu au début, le Prince Aldemor. J'ai mis un petit moment à m'adapter, ne sachant pas toujours laquelle s'exprimait, avant de découvrir que chacune avait son blason présent au début du chapitre. Donc un bon conseil, repérez les dès le départ, ils sont regroupés à la fin de l'ouvrage, cela vous évitera des moments de flous. Un roman choral donc, comme je les aime. Et cerise sur le gâteau, chaque protagoniste ne se raconte pas toujours de la même façon. Tantôt nous découvrons l'histoire sous la forme d'un journal intime, tantôt ce sont des témoignages que l'on nous livre, et d'autre fois ce sont des échanges épistolaires. Ce mélange des styles donne une dynamique incroyable au récit en plus d'une grande profondeur.

Et je terminerai sur cet univers créé par Chloé Chevalier qui, s'il est déjà fort bien décrit reste cependant flou en dehors des frontières du Demi-Loup. Il laisse donc entrevoir une foultitude de possibles que j'ai vraiment, vraiment hâte de découvrir. J'ai adoré les personnages rencontrés dans ce récit et les laisser ainsi dans la situation imaginée par l'auteur, avec une fausse révélation m'a juste fait bondir. Rhaaa, c'est pire qu'un cliffhanger ça !  Un premier roman d'une qualité impressionnante dans un bel écrin signé Les moutons électriques. On dit merci qui ? Merci Père-Noël !!! Et je vous encourage à aller lire sa chronique.



Et je rempile à nouveau pour le challenge de la Licorne !



Plus qu'un Licorne !




mercredi 3 février 2016

LES LAURÉATS du GpP 2015 en image !






BOOK D'OR



BOOK D'ARGENT 
Le diptyque



BOOK DE BRONZE







BOOK D'OR




BOOK D'ARGENT



BOOK DE BRONZE


2nd vote : THILLIEZ vainqueur.






BOOK D'OR
La série



BOOK D'ARGENT



BOOK DE BRONZE
La série






Juste un petit commentaire après ces images brutes, dans chaque catégorie,

les BOOK D'OR le sont de façon implacable, tous très largement en tête.

Les BOOK D'ARGENT et de BRONZE en revanche c'est à 2-3 points près ! 



En février 2016 chez Mirobole




APRÈS LA FIN
Yana Vagner



Sortie le 4 février 2016


Avis et résumé de l'éditeur :


Au terme d’une longue fuite à travers la Russie ravagée par un virus mortel, Anna et ses dix compagnons de fortune – hommes, femmes, enfants – ont atteint le but de leur angoissant

périple : un cabanon sur le lac Vongozero, à la frontière finlandaise, un refuge sûr, coupé d’un monde devenu hostile. 
Soudain contraints à l’immobilité, ils devront apprendre à vivre ensemble, malgré les tensions permanentes, malgré le froid polaire, malgré le manque de nourriture, le manque de ressources, le manque d’intimité.




Par l'auteur de Vongozero, finaliste du Prix des lectrices de Elle 2015.












NB : Après la fin peut se lire indépendamment de Vongozero, même si les histoires se suivent ;)



mardi 2 février 2016

LES CHEVAUX CÉLESTES de Guy Gavriel Kay




L'Atalante Éditions
649 pages
27 euros


Résumé :





Pendant deux ans, au cœur des montagnes entourant le lac Kuala Nor, loin à l’ouest de la cité impériale, et même au-delà des frontières de l’empire de la Kitai, le jeune Shen Tai, seul au fond d’une cabane isolée, a écouté, dans l’air dur et froid des nuits de lune et des nuits noires, les voix des fantômes des soldats morts pendant la violente bataille qui s’est déroulée à cet endroit. Afin d’honorer la mémoire de son père, le général Shen Gao, qui était à la tête des soldats de l’empire, c’est en ces lieux maudits qu’il s’est voué corps et âme à la pénible tâche d’enterrer les os de tous les combattants.
Alors que Tai prépare son retour vers la cité impériale et la cour, tout aussi dangereuse que magnifique, de Taizu, l’Empereur de la Kitai, un émissaire de l’empire Tagur, la nation rivale, lui apporte une nouvelle surprenante : Chen-Wan, l’une des épouses de Sangrama le Lion, empereur du Tagur, lui a offert, pour le remercier de sa tâche, un présent. Or, celui-ci est d’une telle ampleur qu’il peut changer le visage même de l’empire de la Kitai… ou mener Tai à une mort certaine.



L'avis de Dup :

L'auteur nous plonge dans un empire imaginaire, la Kitai, dans laquelle on reconnait aisément la Chine antique alors à l'apogée de son rayonnement. Les spécialistes vous diront que cela correspond à l'époque de la dynastie Tang, donc de 618 à 907. Un monde où tout n'est que ravissement, où culture et art rivalisent de préciosité. Un monde où la poésie est un art de vivre à part entière et Guy Gavriel Kay retranscrit cela à merveille. Ce roman est une ode à la poésie, qui se fait subtile, toujours nuancée, parfois sournoise. Parce qu'à l'époque, il fallait savoir peser ses mots sous peine d'être mal vu, voire même tout bonnement décapité. C'est qu'ils ont le sabre facile !

Nous suivons Shen Tai, fils de l'honorable général Shen Gao qui doit arrêter ses études suite au décès de son père pour accomplir deux ans de deuil rituel. Pour honorer la mémoire de son père, il se retire dans le sud-ouest de la Kitai, dans les montagnes, près du lac Kuala Nor, lieu historique de batailles acharnées entre la Kitai et son voisin ennemi. Pendant deux ans il va enterrer les milliers de morts laissés là, à l'abandon. Sa tâche va susciter bien des émois de part et d'autre de la frontière proche, et notamment un cadeau disproportionné de la part d'une princesse étrangère : un lot de deux cent cinquante chevaux sardiens. Cadeau empoisonné s'il en est car Shen Tai va devenir le centre d'intérêt de toute la Kitai. En effet, ces chevaux célestes sont vénérés mais peu nombreux dans l'Empire.

Ce cadeau va entraîner Shen Tai dans une cascade d'événements qui va bouleverser son destin, mais également celui de l'Empire tout entier. C'est passionnant et instructif car tout fictif que puisse être cet Empire, l'auteur s'est appuyé sur des bases historiques réelles que l'on voit se dérouler sous nos yeux. L'aspect Fantasy est là, bien sûr, mais de façon très discrète, en s'appuyant sur les mythes et légendes des voisins de la Kitai, des peuples du nord habitants au-delà de la Grande Muraille. Entre les rites chamaniques et la magie, la frontière est floue et laissée à notre appréciation.

Il va sans dire que comme toujours avec cet auteur, les personnages de Shen Tai et tous ceux qui gravitent autour de lui sont ciselés à la perfection et nous entraînent avec force dans ce récit. Si Shen Tai est plus passif, impuissant devant l'avalanche des événements historiques, sa petite soeur Li-Mei va elle se battre pour faire ployer son destin. Même si mon cœur reste accroché aux Lions d'Al-Rassan que je classe en tête de mon top GGK, Les chevaux célestes sont un coup de coeur aussi.  Apprendre ou réviser l'Histoire avec Guy Gavriel Kay comme professeur est inscrit au programme dupinien pour les années à venir... 


 Guy Gavriel KAY sur Bookenstock :





Et je suis un peu à la bourre pour le challenge de Licorne !
Je vais tâcher de rattraper mon retard... ce qui signifie quelques chroniques de Fantasy à venir :))