dimanche 2 août 2015

La couv du prochain DESJOURS !!!



Parce qu'elle vaut un billet a elle seule

Regardez comme elle claque !!!

♥ ♥ ♥



Sortie prévue le 8 octobre


J' ADORE !

JE LE VEUX

J'AI HÂTE


samedi 1 août 2015

vendredi 31 juillet 2015

LE CONTRAT SALINGER de Adam Langer





Éditions Super 8
312 pages
20 euros



4ème de couv :


Journaliste sur le retour, Adam Langer s’ennuie loin de New York. Jusqu’à ce que sa route croise celle d’une vieille connaissance, Conner Joyce – auteur de thrillers à succès sur le retour –, venu à Bloomington, Indiana, pour assurer péniblement la promotion de son dernier roman. Bientôt, Conner révèle à Adam qu’il a reçu une offre des plus étonnantes : celle d’un certain Dexter Dunford (« Dex »), homme d’affaires richissime flanqué d’un inquiétant garde du corps, qui lui propose d’écrire un roman rien que pour lui, moyennant une rétribution considérable. Où est le piège ? Le contrat, précise Conner, s’assortit de certaines clauses bien spécifiques : d’abord, le livre rejoindra la collection privée d’exemplaires uniques de Dex, pour lequel ont déjà travaillé des écrivains aussi renommés que Thomas Pynchon, Norman Mailer ou J.D. Salinger, et disparaîtra avec lui. Ensuite, Dex se réserve le droit d’apporter quelques modifications au manuscrit. Pour finir, l’accord doit rester absolument secret.


Tandis qu’Adam devient le confident exclusif de Conner, l’attitude de Dex à l’égard de son ami devient de plus en plus inquiétante, et les problèmes s’accumulent. L’homme n’a évidemment rien d’un philanthrope, et le contrat que Conner a signé commence à ressembler à un pacte faustien.




L'avis de Dup :

Bon, c'est encore d'un Super 8 dont je vais parler aujourd'hui... alors vous m'excuserez si j'ai tendance à répéter toujours les mêmes phrases. Car encore une fois c'est un roman hors-norme, inclassable et terriblement marquant. Encore une fois j'ai été obnubilée par ce récit lu d'une traite, et j'en ressors estomaquée.

D'abord par sa construction. L'auteur se met en scène lui-même, en prêtant son nom à un personnage principal du récit. Il se présente comme un père au foyer, s'occupant de ses deux petites filles et des tâches ménagères. Le métier de sa femme, professeur en faculté rapportant plus que le sien, journaliste. Et puis il a écrit un livre lui aussi il y a quelques années : "Neuf pères", un récit où il imagine quelle aurait été sa vie selon que son père aurait été chirurgien, marin, écrivain, etc...Car oui, Adam Langer ne sait rien de l'identité de son père, sa mère n'a jamais rien voulu lui divulguer, comme mue par une promesse, un contrat...  C'est donc Adam Langer, le narrateur qui va nous conter comment il va devenir, bien malgré lui, le confident d'un auteur de thriller qu'il avait croisé et interviewé des années auparavant : Conner Joyce.

Va commencer alors une alternance entre ces deux narrateurs. Le récit de Conner est tout bonnement ahurissant.  La vente de ses thrillers est en chute libre, ses tournées de promotion et dédicaces n'attirent pas les foules et les fins de mois commencent à être difficiles à boucler. Alors l'appât du gain, de l'argent facile le pousse à signer ce contrat loufoque avec Dex. Dex, c'est Dexter Dunford, un milliardaire excentrique flanqué d'un garde du corps au look de barbouze russe, qui visiblement fait collection de manuscrits. Ce contrat c'est écrire un thriller, rien que pour un seul lecteur, Dex. Écrire, ça c'est son domaine, n'en parler à personne en revanche... Puis, il faut que ce soit crédible son histoire pour contenter Dex, alors il va se mettre en scène réellement, imaginer, penser comme Cole Padgett, son héros récurrent. Et c'est à travers le récit de Conner que nous allons découvrir ce que cache ce fameux contrat.

Outre l'alternance de narrateurs entre Adam et Conner, on a une imbrication des récits. Entre ce que raconte Conner et ce qu'il vit, entre ce que relate Adam et ce qu'il aimerait écrire. Mais également entre le passé d'Adam et les auteurs de renom ayant signé le contrat de Dex. Plus on approche de la fin et plus la pelote de noeuds est énorme. Et puis deux pages avant la fin, un noeud se défait, puis deux et tout se dénoue. 
C'est magistralement construit. 
C'est bluffant. 
Je vous le conseille vivement.



mercredi 29 juillet 2015

HACKER Acte 1 de Meredith Wild



HACKER

Acte 1

DANGEREUSES AFFINITÉS


Éditions Michel Lafon
313 pages
euros


4ème de couv :

Erica Hathaway n'a pas de temps à consacrer aux hommes. À peine sortie d'Harvard, elle compte bien réussir sa carrière professionnelle grâce à son site Internet dédié à la mode. Très déterminée, elle présente son projet devant plusieurs investisseurs. Mais Erica a tout prévu sauf un détail : Blake Landon. Millionnaire, arrogant, sublime. Après une réunion électrique et mouvementée, Blake ne lui cache pas à quel point il la veut. Tout de suite. Et Blake n'a pas l'habitude de demander, il se sert... Entre ses ambitions professionnelles et son désir inavouable pour cet homme qui peut mettre son avenir en danger, Erica saura-t-elle faire le bon choix? D'autant que l'un et l'autre cachent des secrets sur leur passé qui pourraient rendre leurs rapports explosifs. Ou carrément torrides... 
Osera-t-elle s'abandonner ?


L'avis de Dup :

Au vu du résumé ci-dessus, on se dit que l'on va avoir un remake de toutes les romances érotiques déjà parues. D'un côté la jeune naïve mais immensément belle et qui ne le sait pas. De l'autre le milliardaire beau comme un Dieu, sûr de lui et monté comme un taureau. Et pan, dans le bureau, dans l'ascenseur, dans la voiture, un peu partout dans l'appartement, et puis voilà. Et bien non, enfin si, mais non !

Si, mais non, parce qu'elle est belle mais pas naïve. Elle vient de finir ses études à Harvard, durant lesquelles elle a porté un projet de site internet sur la mode. Son projet tient la route, elle compte le développer et en vivre. Mais pour cela elle va devoir convaincre un investisseur. Parmi ceux qu'elle va rencontrer se trouve donc le fameux Blake Landon. C'est la deuxième fois qu'elle le croise et...comment dit-on dans ce cas là...l'air se charge en électricité :). Sauf que son refus d'investir est catégorique et il ne cache pas son mépris pour son projet. De quoi ébranler la confiance d'Erika qui n'en a pas franchement besoin.

Si, mais non, parce que malgré un traumatisme passé, elle est forte, sans doute parce qu'elle est orpheline depuis l'âge de douze ans et a toujours appris à se débrouiller seule. Erika est un personnage que l'on apprend à connaître intimement car c'est elle le narrateur de cette histoire et se raconte à la première personne.

Blake Landon est plus dans le cliché du mâle alpha dominant. Ceci-dit, lui aussi cache un passé trouble mais qui sera peu développé dans ce premier tome. Et à noter également, qu'il reconnait ses erreurs et fait en sorte de ne pas les reproduire. Ce couple choc va connaître des hauts et des bas, le rendant plus vrai, plus proche de nous. Si ce n'était les millions, on pourrait presque s'identifier à eux ! :))

Si, mais non, parce que les scènes de sexe restent soft et sont bien dosées.
Et puis si l'intrigue reste franchement classique, le fait que l'auteur la fasse évoluer dans le monde des hackers avec ce site internet cible d'attaques cybernétiques change agréablement la donne. Ce ne sont pas les holdings hypers puissants ni les richissimes héritiers nés avec une cuillère d'argent dans la bouche.

L'écriture de Meredith Wild est fluide et légère, les pages défilent toutes seules et il ressort de l'ensemble un agréable moment de lecture. De plus, elle nous laisse en plein milieu d'un gros problème pour le site d'Erica. À priori rien que ne pourra régler Blake et ses talents de hacker, cependant les questions soulevées sont nombreuses et irrésolues. Tout est fait pour asservir le lecteur à cette série prometteuse et sexy. Je serai donc au rendez-vous pour la suite.


mardi 28 juillet 2015

LE MANUSCRIT ROBINSON de Laurent Whale





Éditions Critic
505 pages 
20 euros


4ème de couv :

« 745 encoches. Une pour chaque jour exactement, depuis qu’il avait été abandonné sur ce caillou maudit. »

1520. Tenochtitlan, Mexique.
Des fleuves de sang inondent les rues. Pas un Aztèque n’en réchappera, civil ou guerrier, prêtre, femme ou enfant. Les hommes bardés de fer sont venus pour l’or et la gloire. Ils ont fait parler le tonnerre. La mort est leur alliée.

1706. Archipel Juan Fernandes, Chili.
Du haut de son promontoire, Alexander Selkirk voit sombrer un navire, victime des bordées de boulets espagnols. La solitude se referme sur lui, une fois de plus.

De nos jours. À la bibliothèque du Congrès, un manuscrit inconnu fait surface après plus de deux siècles. Daniel Defoe aurait-il manipulé l’Histoire en rédigeant son fameux Robinson Crusoé ? Que voulait-il dissimuler à ses contemporains ?
Autant de questions auxquelles devront répondre Dick Benton et les Rats de poussière, tandis que dans l’ombre, des forces manigancent et qu’un tueur impitoyable se lance à leurs trousses.



L'avis de Dup :

J'avais bien aimé la première enquête historique des Rats de bibliothèque poussière (private joke:)) de Laurent Whale qui étaient sur la piste de Billy the Kid. Cette fois ci, ils sont sur les traces de Robinson Crusoé et j'ai adoré ma lecture.


Tout le monde connait ce grand classique de la littérature de Daniel Delfoe. Il conte l'aventure d'Alexander Selkirk, ce marin écossais qu'il nomme Robinson Crusoé, qui fut abandonné sur une île déserte et survécu seul pendant quatre longues années. Cependant le manuscrit qui échoue dans les mains des Rats de poussière est un chouia différent du roman définitif. Et tout porte à croire qu'il est antérieur aux quelques manuscrits connus et répertoriés de cet ouvrage. Or le possesseur de cet inédit, sénateur de son état, ancien Commandant de la marine apprécié par Dick Benton lorsqu'il était sous ses ordres, vient d'être assassiné. En plus, un concours de circonstances plutôt louche fait que c'est Dick et son copain Jake qui vont être soupçonnés du meurtre.

Parallèlement Dick apprend qu'un contrat a été mis sur sa tête. Donc outre ses anciens collègues du FBI qu'il doit fuir, c'est un véritable tueur professionnel qu'il doit semer.

Parallèlement encore, nous suivons une prise d'otage sur un navire par un groupe de mercenaires russes surentraînés. Un navire effectuant des fouilles sous-marines au large des côtes chiliennes, près de l'île Juan Fernandès, île aujourd'hui baptisée île Robinson Crusoé...

Voilà, vous avez compris, cela fait beaucoup de "parallèlement". Laurent Whale manie avec maestria ce piège à lecteur et j'avoue qu'il a fonctionné à merveille sur moi ! En alternant des chapitres concernant Alexander Selkirk sur son île en 1706, des chapitres concernant la prise d'otage en 2013 près de cette même île, et des chapitres concernant la fine équipe d'abord à Washington, puis sur l'île, puis sur le bateau, le lecteur cavale après les intrigues développées. Et comme si cette alternance ne suffisait pas, des cliffhangers de ouf parsèment certaines fins de chapitre. Il joue avec nos nerfs, et après avoir laissé un de ses personnages dans une situation "abominaffreuse", c'est six, sept, voire huit chapitres après qu'on le retrouve, rhaaaaaaaa !

Je râle, mais en fait j'adore ça, ce sentiment d'urgence à lire, ce rythme effréné imposé. Je me suis régalée en compagnie de cette troupe hétéroclite, des personnages on ne peut pas plus disparates et pourtant parfaitement complémentaires...
Un plaisir de lecture que je ne peux que vous conseiller ! Mission divertissante pour l'été vraiment parfaite.







lundi 27 juillet 2015

LE DOUTE de S.K. Tremayne





Parution le 3 septembre 2015
Éditions Presse de la Cité
380 pages


4ème de couv :

Un an après le décès accidentel de Lydia, l'une de leurs filles jumelles, Angus et Sarah Moorcroft décident de tout recommencer en changeant d'environnement. Ils rejoignent alors une petite île écossaise qu'ils ont héritée de la grand-mère d'Angus.

Mais l'emménagement ne se passe pas aussi bien que prévu ; Kirstie, leur fille survivante, se met à affirmer qu'elle est en réalité Lydia. Alors qu'un brouillard glacial enveloppe l'île, l'angoisse va grandissant…

Que s'est-il vraiment passé en ce jour fatidique où l'une des deux sœurs a trouvé la mort ?




L'avis de Dup :

Jusqu'à l'an dernier Sarah et Angus avait tout pour vivre heureux à Londres. Angus était archi dans un gros cabinet réputé de la capitale britannique, Sarah avait choisi de mettre en sourdine sa carrière de journaliste pour s'occuper de leurs filles. Krystie et Lydia avaient six ans, c'était des jumelles monozygotes, de la catégorie dite les jumeaux miroirs. A savoir que rien, absolument rien ne les différenciait l'une de l'autre.


Et puis il y a eu le drame, l'accident. Lydia se tue en tombant d'un balcon. Dépression sévère pour Sarah, alcoolisme pour Angus qui s'est fait licencier après avoir cassé la gueule à son patron alors qu'il était bourré. Pris à la gorge par les dettes, ils décident d'un nouveau départ, d'une nouvelle chance pour leur vie de famille en quittant Londres et ses souvenirs.

Angus a hérité de sa grand-mère écossaise d'une île au large de celle de Skye, sur laquelle se trouve un phare et un vieux cottage, pas en ruine mais presque. Si l'endroit est idyllique et digne d'une carte postale, les travaux de nettoyage et de réparation ne rapprochent pas le couple. Il faut dire que le temps hostile et glacial de l'hiver écossais avec ses tempêtes fréquentes n'aide pas beaucoup. Mais quand l'attitude de Krystie devient troublante, l'angoisse déjà bien palpable monte d'un cran.

La plupart du temps, le narrateur de cette histoire est Sarah. Mais de temps en temps c'est Angus. Et bien sûr, rien n'est fait pour annoncer clairement ce changement de narrateur. Cela augmente le sentiment de flou, d'insécurité qui règne au milieu de ces lignes. Cela permet également de voir le gouffre qui se creuse entre les deux époux. Alors que chacun d'eux fait tout pour consolider les murs, les fondations s'effritent. Ce roman aurait pu s'appeler "Chroniques d'un naufrage annoncé", mais c'est vrai qu'on ne se doute absolument pas d'où va venir la voie d'eau ! Il s'appelle Le doute et il porte vraiment bien son nom. Car ce sentiment s'empare du lecteur dès les premières pages et ne le quitte jamais jusqu'à la toute fin.

L'auteur semble flirter parfois avec le paranormal tant la gamine survivante est perturbée. Mais non, tout est hélas bien normal, explicable et expliqué... S.K. Tremayne nous entraîne dans un tourbillon de stress, où les décharges d'adrénaline sont nombreuses, le besoin de déglutir fréquent. Bref tout est fait, et bien fait pour faire flipper le lecteur. Le doute fait partie de ces livres qu'on ne peut reposer une fois entamé alors même qu'on hésite plus d'une fois à tourner la page suivante. Moi j'adore !






tous les livres sur Babelio.com

vendredi 24 juillet 2015

Minecraft : le guide officiel pour bien débuter






Minecraft : le guide officiel pour bien débuter

[Minecraft Beginner's handbook]


Première parution en 2014
Trad. de l'anglais par Alain Bories
Nouvelle édition mise à jour en 2015
Collection Minecraft, Gallimard Jeunesse
Parution : 25-06-2015



Plongé, seul, dans un monde nouveau et mystérieux, dont le joueur ignore les dangers, ce dernier n'a que quelques minutes pour trouver de la nourriture et un abri avant que la nuit ne tombe et que les monstres nocturnes ne sortent à sa recherche. Que peut-il faire?





L'avis de Phooka:


Bon, je pars du principe que tout le monde a déjà entendu parler de Minecraft (bon à part Dup évidemment ... :)).

Moi j'ai un gamin qui est fan (comme la plupart des gamins) et qui me tanne depuis des années pour que j'y joue aussi.

Alors un jour je me suis lancée ...

Il faut savoir qu'il n'y a aucune explication de "how to" dans minecraft. Du coup, si vous ne savez rien de rien comme c'était mon cas, vous ne savez même pas comment construire votre première pioche ...

A ce moment là, trois possibilités s'ouvrent à vous.

Vous y allez à tâtons et cherchez des infos sur le net. C'est un peu lourdingue je trouve...

Vous demandez à votre fils/fille de vous expliquer le b.a.ba et si vous avez un spécimen comme le mien, il vous explique tout minecraft en 3 secondes 7 dixièmes. Sa souris vole tellement vite d'un truc à un autre que l'écran prend feu (ou presque ...). Et du coup quand vous vous retrouvez seul face à "votre" minecraft, vous revenez au point de départ et vous ne savez toujours pas faire une pioche (ce qui vous vaut des remarques acerbes de la part de l'ado comme quoi les vieux, les neurones blablabla ...)

Et puis, vous avez l'option livre, avec le guide pour bien débuter. Et là, c'est le doigt divin qui vous tombe dessus. Tout est clair, bien illustré, ludique. Bref, génial. Regardez donc la vidéo sur la version anglaise du livre ci-dessous et vous en jugerez vous même !






Avec ce livre, aucun soucis pour faire sa pioche, son établi et tout ce dont vous avez besoin. Vous savez construire un lit ou une maison, vous apprenez à connaître les créatures qui peuplent le monde de minecraft et vous apprenez tout le nécessaire comme ne pas se perdre (grand moment de solitude au début quand mon gamin a construit une maison en multijoueur et que m'étant éloignée, je n'étais pas fichue d'y revenir ...). Bref, grâce à ce guide, vous êtes capable de vous débrouiller !

Le tout est superbement présenté, illustré et les explications sont limpides.

Le livre en tant qu'objet est de plus très beau, ce qui en fait un super cadeau potentiel pour petits et grands.

Et vous savez quoi ? Même mon ado "expert" l'a lu et y a pris du plaisir. Je pense qu'on pourrait le lire sans y jouer tellement c'est bien fait.

Bref, je vous laisse, je retourne à minecraft, je dois m'entraîner car je reviendrai pour vous parler des trois autres tomes de la série pour les joueurs plus experts.



jeudi 23 juillet 2015

LA VOIE DES ROIS 2 de Brandon Sanderson




LES ARCHIVES DE ROSHAR

LA VOIE DES ROIS 2


Traduction : Mélanie Fazi
Éditions Le Livre de Poche
656 pages
19,90 euros


4ème de couv :

«Je me souviens des jours avant l’Ultime Désolation. Avant que les Hérauts ne nous abandonnent, et que les Chevaliers Radieux se retournent contre nous. Des jours où la magie était encore de ce monde, et l’honneur dans le coeur des hommes. Aujourd’hui nous surveillons quatre personnes. La première est un chirurgien qui est devenu soldat dans une guerre brutale. La deuxième est un assassin qui pleure en tuant.
La troisième est une jeune femme dont la robe d’étudiante abrite une âme de voleuse et de traîtresse. La dernière est un prince dont les yeux se sont ouverts sur le passé, tandis que son appétit pour la guerre décroît. Le monde changera. La magie des anciens jours sera de nouveau la nôtre. Ces quatre personnes sont la clé. L’une d’entre elles nous aidera. Et l’une d’entre elles nous détruira.»



L'avis de Dup :

Le monde de Roshar a déjà bien été exposé au cours de la partie 1 de ce premier volume, La Voie des Rois. Pourtant cette partie 2 me donne elle aussi l'impression d'une introduction concernant cet univers. Je précise que ce n'est pas une critique, moi ça me plait de sentir qu'il y en a encore beaucoup sous la pédale hein ! 

Je vois un peu Brandon Sanderson comme un peintre qui nous peint son monde par petites touches, de ci, de là. Ses descriptions sont tellement visuelles qu'on le voit apparaître sous nos yeux. Un monde terriblement sec, aride, minéral, fait uniquement de rocailles, de roches, de pierres. Fait pour résister aux redoutables tempêtes majeures qui le traversent régulièrement. Le vocabulaire utilisé pour la flore elle-même évoque ce minéral : des boutons de roche éclosent après chaque tempête, on trouve des plantécailles, du schiste-écorse, etc... Quant à la faune, du plus petit au plus gros, ils sont tous pourvus de carapaces à la manière de crustacés géants ou de coquilles. Des planches d'anatomie parsèment l'ouvrage pour notre plus grand plaisir. Seuls les chevaux, dépourvus de la moindre trace de chitine, font exception à cette règle.

Un monde donc, qui garde encore beaucoup de mystères, notamment sur son Histoire. L'auteur maintient le flou sur le passé de ce Vieux monde, avec quelques brèves révélations par l'intermédiaire des visions que subit Dalinar à chaque tempête majeure. En revanche, ce qui va être développé ici dans cet opus, seront les intrigues qui concernent les trois personnages principaux : Dalinar, Kaladin et Shallan.

* Dalinar, Haut-Prince d'Alethkar, frère du roi Galivar assassiné il y a six ans, oncle du roi actuel, Elhokar. Un homme entier dont la vie est sanglée par une série de codes d'honneur qu'il s'impose. Mais un homme profondément juste et loyal. Ses visions à chaque tempête majeure l'emportent dans le lointain passé de Roshar, et à chaque fois un seul message : il doit unifier les Hauts-Princes pour sauver son pays.

* Kaladin, ex-futur-chirurgien, ex-lancier, ex-esclave, aujourd'hui homme de pont. Kaladin et le pont quatre, c'est une épopée à lui tout seul. C'est énorme, mais c'est impossible de raconter, d'expliquer ça. Jusqu'à aujourd'hui ma vision du bagne restait des hommes "cassant des cailloux", Brandon Sanderson vient de faire voler en éclat cette image. Il y a pire, être homme de pont.

* Shallan, apprentie voleuse, fausse étudiante, mais dessinatrice de talent est encore pleine de mystères qui se dévoileront sans doute plus tard. Le personnage secondaire qui gravite autour d'elle brille presque plus à mes yeux : Jasnah, sa tutrice, soeur d'Elhokar. Un personnage complexe, énigmatique et profondément passionnant grâce à son intelligence et son érudition. Elle souligne la place faite aux femmes dans ce monde si particulier, où les hommes n'ont pas accès au savoir ! Ce serait s'abaisser que de lire ou écrire, ces tâches sont confiées aux femmes !

Je me devais de vous dire que si les personnages principaux de cet auteur sont géniaux, les secondaires sont eux aussi sacrément bien campés, fouillés, profonds. Autour de Dalinar, Adolin son fils, l'énigmatique Malice, l'intrigante Navani mère d'Elhokar et Jasnah. Autour de Kaladin, quelques membres du pont quatre sont exceptionnels aussi. Ils sont tous de nationalité différente, avec des modes de vie, des croyances différentes voire opposées. Quel melting-pot, quelle richesse il en ressort, c'est juste énorme !

Il me faut également vous parler de ces interludes qui s'intercalent entre chaque grande partie. Interludes pendant lesquels l'auteur brosse rapidement des portraits d'hommes ou de femmes qui semblent ne rien apporter aux différentes intrigues. Enfin, tous sauf un, qui revient à chaque interlude, Szeth, l'assassin-esclave, il excelle dans l'art de tuer, il tue car il est obligé, mais il pleure à chaque fois. Il gère la Fluctomancie comme un virtuose et ses virées assassines se transforment en véritables ballets aériens. 

Il y aurait encore tant et tant à dire, mais ma chronique est déjà bien assez longue. Si beaucoup de choses sont abordées, les questionnements restent multiples. On ne peut que pressentir l'énormité du projet ambitieux de Brandon Sanderson. Oui, je crois en cette oeuvre majeure annoncée. Cette Voie des Rois s'achève sur une bataille mémorable, remplie de coups de théâtre et de révélations, qui nous jettent immédiatement sur les starting-blocks pour lire la suite. J'ai vraiment, vraiment hâte !
Verdict : coup de coeur aussi intense que pour la première partie !
  

Bon, j'ai encore été devancée par Bouchon... mais pas Petite Belge ce coup ci :))


Biblio de Sanderson Brandon sur BOOKENSTOCK:

( Cette biblio va bien s'agrandir d'ici la rentrée, je pars en vacances avec ma kobo chargée de plein de Sanderson ♥)


mercredi 22 juillet 2015

C'EST L'ÉTÉ...



C'EST L'ÉTÉ...  UP :))





Et comme tous les étés,

les mémés

font ce qu'il leur plait !!!



Et toc !

Plus de rubriques

had hoc !

Plus de chroniques

de choc !

Plus de "mois de"

mastoc !



On publie

quand on a envie...



On reviendra à la rentrée,

ou avant... ou après !

Ben oui quoi, et après ?

Les mémés font ce qu'il leur plait !!!



vendredi 17 juillet 2015

LE NOIR EST MA COULEUR tome 4 d'Olivier Gay



Tome 4: L'évasion



Editions Rageot
Illustratrice : Stéphanie Hans
Hors collection
Parution : 17 juin 2015
288 pages
Prix : 11.90 €





Manon et Alexandre fuient Paris pour Nice où des Mages Noirs doivent aider la jeune fille à contrôler ses nouveaux pouvoirs. Traqués par le Conseil des Mages, recherchés par la police, ils empruntent de petites routes en scooter pour ne pas être repérés. Au fil des heures, les pouvoirs noirs de Manon s’affirment de manière inquiétante, mettant Alexandre en danger...




L'avis de Phooka:



Après le cliffhanger "de ouf" du tome 3, il était évident que je me ruerai sur la suite. Et quelle suite ...

Avec L'évasion, nous retrouvons Manon et Alexandre en fâcheuse posture. Obligés de fuir Paris où tout le monde les recherche, ils veulent à tous prix aller à Nice retrouver des mages Noirs qui pourront aider Manon. Mais ce n'est pas si facile de traverser une bonne partie de la France quand la police et le conseil des Mages sont à vos trousses. Heureusement Alexandre est un garçon plein de ressources, même face à l'impossible.

Retrouver Manon et Alexandre, c'est retrouver des amis. Le rythme de publication étant rapide, leur histoire est bien présente dans nos têtes. Et bien sûr, ce n'est pas juste dû au rythme, mais bel et bien à l'attachement que l'on éprouve pour ces personnages, à l'intérêt du récit et au suspense. Olivier Gay a un don pour concocter des héros qui pourraient presque paraître ordinaires, limite caricaturaux de roman pour ado, et puis par un coup de baguette magique il les transforme en personnages atypiques et incroyablement attachants.
Manon, Alexandre, j'ai l'impression de les connaître "en vrai", que ce sont les gamins de mes voisins avec qui je taille une bavette devant la maison. Et du coup, ce qui leur arrive me touche d'autant plus profondément. Et c'est certainement ça, le plus gros coup de génie d'Olivier Gay. C'en est au point que, même si j'ai hâte de lire le tome suivant, sachant que c'est le dernier, j'ai le ventre qui se noue à l'idée de perdre ces deux-là.

Et puis, en dehors des personnages, il y a ce concept de "magie de couleur" opposée à la "magie noire", sans que l'on sache vraiment laquelle est bonne ou mauvaise finalement. Du moins, on croit le savoir au début de la série, mais les événements ébranlent toutes nos convictions.

Le tout est mené tambour battant, sans le moindre temps mort, au point que parfois on aimerait voir nos héros souffler un peu. Il nous les épuise cet auteur, et comme on y tient, on lui en veut de les malmener à ce point.

Quant au dernier rebondissement (que pour une fois j'ai vu venir), il me rend bien sûr folle de rage et malgré ce que j'ai pu dire plus haut, je meurs d'envie d'avoir le tome 5 en main, tout en sachant que je vais verser ma petite larme à la fin.

Le noir est ma couleur est une fantastique série jeunesse qui en éclipse bien d'autres. Je reviens sur le rythme de publication qui est idéal, mais qui certainement demande un travail infernal à l'auteur. Bien fait pour lui, finalement, c'est la vengeance de Manon et Alexandre pour ce qu'il leur fait subir. Quant au lecteur, il ne lui reste plus qu'à attendre la conclusion certainement grandiose de cette épopée moderne.


Si vous avez raté le début: