mardi 21 mai 2019

Les voyageurs du Livre Portail : l'Intégrale par Sophie Moulay [sortie]


Les voyageurs du Livre Portail
L'Intégrale


Disponible en ebook et bientôt en format papier




Les contes de fées ne sont pas des livres comme les autres. Pour chacun d’entre eux, il existe quelque part un exemplaire particulier, un livre-portail, qui permet au lecteur de pénétrer dans l’univers du conte. Mais attention aux conséquences ! Une mésaventure est vite arrivée et tout changement dans le conte affecte aussi le monde réel.

Livre I : La Larme du Saule


Lorsqu’au lieu d’effectuer une punition, Roland, quinze ans, décide de relire La larme du saule, un conte de fées étudié en sixième, il bascule dans une réalité parallèle, peuplée de princesses, de dragons et de fées, mais qu’il risque à tout moment d’écraser. Les ennuis commencent. L’aventure aussi...

Livre 2 : La Sorcière des Plaines


Ariane rêve toutes les nuits de Roland, le prince de ce conte de fées, La Larme du Saule, qu’elle a volé au CDI de son collège. Lorsqu’un étrange personnage tente de récupérer son livre-portail, elle décide de ne pas se laisser faire, persuadée que Roland a besoin de son aide. L’aventure recommence. Les ennuis aussi...

Dans cette version intégrale, Sophie Moulay nous offre les aventures complètes d’Ariane et Roland, dans l’univers sombre et cruel des contes de fées.


J'ai commencé la lecture de cette intégrale et c'est vraiment très sympa. PLus d'infos très bientôt!
lundi 20 mai 2019

TERMINUS de Tom Sweterlitsch




Couverture du livre Terminus

Éditions Albin Michel 
Collection Imaginaire
448 pages
24,90 euros




⏩   L'avis éclair de Dup sur Terminus de Tom Sweterlitsch   ⏪


Un roman de science fiction avec des voyages temporels et leurs paradoxes, le tout fortement teinté de thriller, pour les amateurs du genre.



L'AVIS DE DUP



Cette chronique, c'est l'histoire d'une Dup qui comprend pourquoi elle a choisi SVT plutôt que Physique comme branche préférentielle après son bac scientifique pour sa vie future... Je me suis littéralement noyée dans ce roman, complètement perdue dans une faille spatio-temporelle où j'ai dû rejoindre une boucle et ne jamais en ressortir. Et maintenant me revient la tâche de vous en parler... Well ! Est-ce raisonnable ?
Shannon Moss est agent spécial du NCIS, enquêtrice spécialisée pour les crimes concernant la Navy. On est 1997 et justement, elle enquête sur le meurtre d'une famille entière : la mère et les deux plus jeunes enfants tandis que la fille aînée, 17 ans, est portée disparue. Le principal suspect est le père de famille, un SEAL Navy, sorte d'agent d'élite. Jusque là, je suivais...

Sauf que ce Seal Navy, Patrick Mursult, fait partie des "marins" de l'espace, portés disparus. Car oui, la Navy a trouvé le moyen de voyager dans l'espace ET dans le temps. Mais il y a eu de la perte dans les essais et plusieurs vaisseaux ne sont tout bonnement jamais revenus.

Pour son enquête Shannon va justement grimper dans son vaisseau perso, le Colombe grise, et arpenter l'avenir, empruntant différents "tunnels" ou TFI (Trajectoire Future Inadmissible), débarquant dans diverses années futures. Toujours les mêmes personnages qui s'entrecroisent, mais à chaque fois, ils ont eu des trajectoires de vie différentes. Le cerveau de Shannon analyse les situations, les possibles, le cerveau de Dup débranche devant ces possibilités infinies d'échos, de Doppelgängers...

D'autant que là-dessus se greffe la certitude que notre terre va un jour rejoindre son point final, un Terminus. Shannon a pu le contempler : notre planète blanche, morte, plus rien de vivant, que de la glace. Les descriptions de ce Terminus font vraiment froid dans le dos. Or ce Terminus qui devait advenir dans un futur lointain se rapproche du temps réel, et apparemment ces sauts s'effectuent à chaque fois qu'un vaisseau arpente ces fameux TFI.

Le personnage de Shannon Moss est particulièrement bien campé. Le trait de caractère qui la dépeint le mieux est, je crois, sa pugnacité : "quelqu'un d'autre abandonnerait" est son mantra. Elle a subit un revers très rude lors de son exploration du Terminus, et malgré tout, elle est prête à tout pour mener à bien ses missions. Parler des autres personnages me semble plus difficile car ils montrent un visage différent dans chaque TFI. Le côté thriller est efficace, et le serait sans doute plus si l'auteur n'avait pas autant accentué les explications scientifiques qui m'ont paru bien trop longues et trop techniques.

Terminus est un roman de SF fortement teinté de thriller, où la physique quantique règne en maître pour les férus d'explications scientifiques. Ils sont nombreux et je comprends que ce livre fasse l'unanimité parmi ce lectorat. Bon, vous l'avez compris, ce ne fut pas mon cas. Et pourtant la personnalité marquée et l'intelligence de cette Shannon en font un personnage attachant. Et puis le côté thriller m'a accroché jusqu'au bout car il me fallait savoir.

samedi 18 mai 2019

Potins de Dup et Phooka : Pas d'Imaginales pour nous cette année !



Pour éviter qu'on nous demande à chaque coin de rue facebook si "on va aux Imas cette année" et que ça nous crève le coeur à chaque fois, on vous le dit ici tout fort:

Non aucune des deux Vénérables ne sera aux Imaginales cette année !


Affiche des Imaginales 2019


Croyez-bien que ça nous fend le coeur, mais c'est comme ça !

Nous souhaitons à tous ceux qui y vont de passer un excellent moment (ça ne peut pas être autrement de toute façon).

Ayez une pensée pour nous et pour tout ceux qui n'y vont pas et qui aimeraient. Vous pouvez même trinquer à notre santé (avec modération bien sûr ! )

Bonnes Imaginales à tous! 


vendredi 17 mai 2019

JUSTICIÈRE, Volume 1 de Brandon Sanderson


 LES ARCHIVES DE ROSHAR, Tome 3
Justicière
Volume 1

Couverture du livre Justicière 1

Editions le livre de poche
864 pages
22.90 euros

Traductrice: la fabuleuse et talentueuse Mélanie Fazi






☇L'avis éclair de Phooka sur le volume 1 de Justicière de Brandon Sanderson☇



Les archives de Roshar est un must. Justicière le confirme, une fois de plus. C'est LE livre que j'emporterais sur une île déserte sans hésitation.

(Ok, comme me le glisse Dup dans l'oreillette, je triche un peu parce que c'est quelques kilos de livres que je prends du coup! :))




L'AVIS DE PHOOKA





*Spoiler Alert* Ben oui quand même quand on arrive au tome 3, on est un peu obligé !

Les Néantifères sont de retour.
Les Aléthis se sont réfugiés dans la cité légendaire d'Urithiru, à l'abri de la tempête éternelle. Dalinar Kholin a réussi à convaincre son entourage qu'il n'est pas fou, que ses visions sont réelles, qu'elles lui sont apportées par le-Père-des-Tempêtes, mais surtout qu'elles ont un but: informer Dalinar de son rôle de rassembleur. Il doit en effet reformer les chevaliers Radieux. Mais demander à Dalinar d'être le rassembleur pour défendre la paix, c'est quand même oublier un peu vite son surnom d'Épine Noire. Non pas que Dalinar n'en soit pas capable ou profondément convaincu, mais c'est que sa réputation le précède. Et sa réputation n'est pas d'apporter la paix ... Alors convaincre les autres rois de le suivre ne sera pas aisé, loin de là.
Pendant ce temps, Shallan apprend à maîtriser ses pouvoirs de Radieuse, aidée de son sprène Motif. Elle crée des illusions de plus en plus bluffantes, au point de réellement devenir quelqu'un d'autre. Adolin lui apprend à utiliser sa Lame d'Eclat et ses deux-là s'entendent de mieux en mieux. Shallan s'épanouit clairement un peu plus chaque jour, loin de Jasnah ...
Kaladin, le Marchevent, est toujours fidèle au Pont Quatre, même si ses devoirs l'amènent souvent loin de ses hommes. Il est le chevaucheur de tempêtes et maîtrise lui aussi chaque jour un peu mieux ses pouvoirs.                                                    
Et puis il y a Renarin, discret, étrange. Il a été adopté par le Pont Quatre lui aussi, et il se sent bien parmi ces hommes frustres qui ont su l'intégrer. Mais lui aussi est un Radieux et il va devoir faire ses choix.

On retrouve bien évidemment tous les personnages qui ont su se frayer un chemin jusqu'au coeur du lecteur. Par petites touches, Brandon Sanderson les fait évoluer, les peaufine, c'est un incroyable travail d'artiste qui se joue sous nos yeux.
Dalinar, rigide et froid mais qui prend tellement à coeur son rôle d'unificateur dans le but de défendre l'humanité contre les Néantifères. Il est l'Épine noire oui, ou plutôt il l'a été. Il ne peut pas renier cette partie de lui. Pourtant il ne veut que le bien, mais comment convaincre des rois qu'il a combattu il n'y pas si longtemps. Chaque réponse négative est un coup de poignard de plus et pourtant il prend ça avec un stoïcisme et une patience qui forcent l'admiration.
Shallan et ses multiples facettes est un personnage absolument incroyable. Elle peut être n'importe qui et d'un seul coup, cette femme si peu sûre d'elle-même devient pleine de ressources et de confiance. Quel changement ! C'est un immense plaisir de la suivre, de comprendre son questionnement et de la voir s'épanouir. Enfin jusqu'à ce que ... non je ne vous dirai rien! ;)
Kaladin, mon chouchou. Qu'est ce que je l'aime celui-ci (même si j'aime tous les autres, il reste quand même mon préféré). Il est incroyablement humain, toujours prêt à aider. Même les parshis ...Sa capacité d'intégration dans un groupe, quel qu'il soit, est juste fabuleuse. Il est le meneur né, l'exemple à suivre. Il est Kaladin !
Et puis il y a Renarin, petit personnage de rien au début de la série et qui prend toute sa place et toute son ampleur au fil des pages. Je suis sûre qu'il va nous étonner et qu'il va prendre son envol pour quelque chose de fantastique.
Mais là , je n'ai parlé que des Radieux, mais il ne faudrait surtout pas oublier les personnages dit "secondaires" et qui ne le sont pas. Adolin bien sûr, que je trouvais tête à claque lors de "notre rencontre" et que j'apprécie de plus en plus. Navani, si intelligente et si précieuse pour Dalinar. Et tous les autres, les soldats du Pont Quatre, ceux de Shallan, Gaz, Roc, Skar, Teft et il ne faudrait pas oublier Moash. Qu'est ce que je les aime tous !!

Je pourrais vous baratiner des heures sur cette série, mais honnêtement la seule chose à faire c'est de la découvrir. Alors oui je sais que chaque tome est composé de deux volumes de quelques  800 pages chacun. Ça peut faire peur. Mais vraiment, ça vaut le coup. C'est une immersion totale, un voyage extraordinaire. Chaque personnage est tellement réaliste et "complet" qu'il en devient vivant et que vous le "voyez" évoluer sous vos yeux. Le monde créé par Brandon Sanderson est atypique, souvent perturbant, mais toujours passionnant. Et par dessus tout, ce sont ses habitants qui en font toute la force et la puissance.

Oui je suis fan et alors ? ;)

Sanderson c'est la quintessence de la fantasy. Les archives de Roshar est un voyage extraordinaire dont le lecteur ne revient pas indemne. C'est une plongée fabuleuse auprès de personnages hors du commun auxquels vous allez vous attacher et qui vont devenir vos meilleurs amis le temps de la lecture ... et même après. Bref, Justicière est évidemment un immense coup de coeur.

Le volume 2 de ce tome 3 sortira le 02 juin.



Sanderson Brandon sur Bookenstock ....


jeudi 16 mai 2019

QUE PASSE L'HIVER de David Bry




Couverture du livre Que passe l'hiver

Pocket Éditions
485 pages
8,80 euros


le résumé ici


⏩  L'avis express de Dup sur Que passe l'hiver de David Bry  ⏪

Une histoire pleine de magie et de froid, de meurtres et de mystères, servie par une plume poétique. 
Et surtout, surtout, un personnage principal inoubliable ! Stig ♥♥♥




L'AVIS DE DUP

Curseur de satisfaction de Dup : Coup de coeur





À la naissance de ce monde, ils étaient cinq dieux ou Ordrains réunis sur le Wegg. Quatre partirent, chacun vers un point cardinal différent pour former des clans, le cinquième resta veiller sur le Wegg et sa Clairière. Chaque année, au solstice d'hiver, les représentants des clans doivent revenir pour renouveler leur allégeance au Roi de l'Hiver.

Chacun des clans possède un don transmis par leur Ordrain. Ainsi nous avons les Dewe qui ont la possibilité de se déplacer dans les ombres. Les Lugen qui pratiquent la magie en pactisant avec les esprits. Les Oren qui peuvent deviner l'avenir en observant les différents fils des possibles concernant la destinée de chaque être humain. Et enfin, le clan des Feyren qui sont des métamorphes.

Stig, notre personnage principal est le fils cadet du seigneur Feyren, et a tout juste 20 ans. Lorsque nous le rencontrons, dès le premier chapitre, c'est sous sa forme de corbeau tandis qu'il observe le Wegg du ciel alors que le reste du clan chevauche, en approche. Et Stig est fort impatient car c'est son premier rassemblement. Jusque là, il devait rester chez lui et n'avait droit qu'aux compte-rendus des festivités par son frère Ewald.

Il bout, il piaffe notre Stig. Mais ce qui devait être une grosse fête est entachée dès le premier soir par la mort du seigneur Dewe. On annonce qu'il s'est étouffé, sauf que Stig observait justement l'homme au moment du drame et il sait pertinemment que ce n'est pas un étouffement accidentel. Il va très vite se faire des amis parmi les autres clans qui partagent son opinion, et ensemble ils vont commencer à enquêter. Mais c'est une hécatombe qui s'enclenche...

Dans un décor somptueux et glacial, avec une météo fort peu clémente, David Bry nous déroule un huis clos plein de magie, de mystères, de croyances. Cette mythologie nordique nous imprègne, nous berçant et nous glaçant tout à la fois. Un récit qui prend souvent des allures de thriller haletant et violent. J'ai été embarquée par ce roman, complètement en osmose avec le personnage de Stig que j'ai aimé dès les premières pages. Orphelin de mère, rejeté et méprisé par son père à cause d'un pied bot, il n'a pas eu la vie facile. Et malgré tout, il est plein de vie, d'élans de tendresse, d'amour pour son frère qui tente toujours de le protéger, d'affection pour l'étrange et froide prophétesse de leur clan, Anasie.

Les personnages sont nombreux, au moins une dizaine par clan, on en suit une bonne poignée de chaque, et pourtant jamais l'auteur ne nous perd. La psychologie de chacun est soignée et l'hécatombe créée impacte d'autant plus qu'on s'attache à nombre d'entre eux, et l'on haït d'autant plus fort les peu sympathiques dont fait partie le père de Stig.

J'ai adoré cette lecture, l'univers, l'ambiance, le rythme tantôt descriptif de ce décor somptueux, tantôt effréné et sanglant. J'ai aimé les personnages, j'ai a-do-ré Stig. J'ai découvert avec Que passe l'hiver un auteur à la plume envoûtante et compte bien me mettre à l'affût de ses parutions passées et futures ! Un très très beau coup de cœur.


mercredi 15 mai 2019

TATTOO BLUES de Julien Heylbroeck [Sorties]




Parution prévue le 16 mai 2019


Regardez moi cette beauté !

Couverture du livre Tattoo blues

Couverture de André Sanchez



La 4ème de couv :


« Tu vas débarquer et résoudre ses problèmes sans savoir ce qu’il y a derrière ? T’es l’Homme qui tombe à pic, peut-être ? »


Los Angeles, 1978. Atticus Thurston est un vétéran du Viêtnam. Le lendemain d'une soirée alcoolisée, il se réveille avec un tatouage sur l'épaule – une phrase dans un alphabet inconnu – dont il n'a aucun souvenir, si ce n'est qu'il a été fait par une jolie jeune femme, dans une petite boutique perdue au fond d'une ruelle.
C'est Polang Kanthol, son voisin du rez-de-chaussée, réfugié cambodgien et restaurateur, qui lui en apprend la signification : le tatouage, en khmer, veut dire « aidez-moi ».
En cherchant à sauver la fille, les deux enquêteurs amateurs vont se retrouver aux prises avec un producteur de soap opera amnésique, un stock de diamants volés et un duo de tueurs à gages excentriques. S’ils ne font pas gaffe, tout ça pourrait fort mal finir...






mardi 14 mai 2019

Les sorties chez Folio SF en juin 2019 [Sorties]



Juin 2019

*****


Estelle Faye
 Les seigneurs de Bohen


Couverture du livre Les seigneurs de Bohen
Couverture de Pierre Droal



*****

Laurent Genefort
 Le sang des immortels


Couverture du livre Le sang des immortels
Couverture de Pierre Droal




*****
lundi 13 mai 2019

LES NOCES DE LA RENARDE de Floriane Soulas





couverture du livre les noces de la renarde

Éditions Scrineo

586 pages

18,90 euros





⏩  L'avis express de Dup sur Les noces de la renarde de Floriane Soulas  ⏪


Laissez vous perdre dans la magie du folklore japonais qui relie le XVème siècle à nos jours. Laissez vous plonger dans cette culture à nulle autre pareille. Goûtez au dépaysement made in Floriane Soulas.




L'AVIS DE DUP

Curseur de satisfaction de Dup : J'ai adoré




Les noces de la renarde nous plonge à la fois dans le Japon du XVème siècle et dans celui d'aujourd'hui. Dépaysement assuré pour qui ne connait pas ce pays, cette culture, ce peuple si respectueux des croyances, de la hiérarchie, des aînés... bref respectueux de tout. Nous allons suivre en alternance deux jeunes femmes, Hikari en 1467 et Mina en 2016. La première dans les montagnes d'Izumi, près d'Osaka, la seconde à 500 km de là, à Tokyo.

Hikari qui peut avoir l'apparence d'une femme, est en fait une yokaï. Un terme un peu générique qui regroupe tout ce que le folklore japonais propose : esprit, fantôme, démon, apparition. En effet, lorsqu'elle est là-haut dans la montagne avec ses soeurs de clan, Hikari est une renarde. La seule différence entre elles est le nombre de queues. Hikari vient d'acquérir sa cinquième queue, Ino la chef du clan en a sept. Mais ce qui passionne Hikari, plus que les rites et traditions, c'est d'observer les humains, ces mortels qui vivent dans un petit village en bas de la montagne. Et plus particulièrement leurs bûcherons... enfin, un bûcheron : Jun.

Mina, elle, est une lycéenne d'aujourd'hui, habitant Tokyo, la ville la plus peuplée du Japon. Et pourtant elle souffre cruellement de solitude. Elle vit seule avec sa mère qu'elle croise peu, son père est décédé alors qu'elle était petite. De plus, elle s'est isolée des autres à cause de son don qu'elle considère plus comme une malédiction : elle peut voir et même interagir avec les yokaïs. Elle voit les fantômes, les change-formes, si elle croisait Hikari, elle verrait la renarde plus que la femme, etc... j'avoue cependant que les différences entre certains yokaïs me sont restées confuses.

La construction de ce roman avec son alternance entre les deux périodes créé une bonne dynamique de lecture, d'autant que les deux histoires que nous suivons ont peu de choses en commun. Une histoire d'amour qui brave les interdits d'un côté, une enquête dangereuse et débridée de l'autre : un tueur en série de yokaïs sévit à Tokyo. Alors que Mina serait bien restée en dehors de cette histoire, l'envie de conquérir l'amitié de Natsune qui lui a demandé son aide est la plus forte.

Ces deux histoires vont peu à peu entrer en résonnance, se compléter, puis finalement se fondre et se mêler d'une façon subtile et remarquable. J'avoue avoir été bluffée par l'autrice, après m'être creusée la tête pour trouver le lien pendant une grande partie de ma lecture.

L'univers japonais avec tous ses us et coutumes est très bien retranscrit, les décors, l'architecture également. Je voyais défiler sous mes yeux les nombreuses photos que m'avait envoyées dame Phooka lors de son voyage au Japon, comme les fameux toriis des temples Shinto.

Les personnages principaux sont bien campés, souvent touchants. Je n'irai pas jusqu'à dire attachants. Ce trop plein de retenue dans les sentiments, typiquement japonais je le sais, crée en moi une certaine distance. Sans doute pour la même raison, les méchants de l'histoire m'ont paru très caricaturaux, que ce soit Ino ou le père de Natsune.

Malgré ces légers bémols, j'ai bien apprécié cette lecture. J'ai lu ce pavé de presque 600 pages en peu de temps et savouré sa douce conclusion. Envie de dépaysement ? Ce roman de Floriane Soulas est fait pour vous. Et puis franchement, comment résister à une si belle couverture !?!? Le talent d'Aurélien Police ne cesse de m'enchanter. Il décrit à merveille l'ambiance ouatée et pleine de magie des Noces de la Renarde. Il ne me reste plus qu'à découvrir Rouille qui est déjà en ma possession et qui me fait encore plus envie maintenant.


dimanche 12 mai 2019

Une nouvelle vie pour CÉLESTOPOL de Emmanuel Chastellière



Depuis cette semaine, vous pouvez trouver dans toutes les bonnes librairies la version poche de Célestopol de Emmanuel Chastellière.


En voici la couv



Couverture du livre Céléstopol (poche)

Éditions Libretto
352 pages
10,70 euros




Pour mémoire, ce recueil de nouvelles que je considère comme un roman, est sorti en grand format en 2017, et ce fut un doux coup de coeur.



Vous pouvez trouver mon avis sur Célestopol de Emmanuel Chastellière ICI



samedi 11 mai 2019

ActuSF : un crowfunding pour une nouvelle collection !







Depuis plus de 15 ans, les éditions ActuSF publient toutes les facettes de l'imaginaire (fantasy, science-fiction, steampunk, fantastique…), des grands noms internationaux comme Robin Hobb, George R. R. Martin, Nancy Kress, Robert Silverberg, aussi bien que de jeunes auteurs et autrices francophones qui feront les futurs succès de demain.

Depuis 2014, elles participent aux publications de la collection de poche Helios du collectif les Indés de l'imaginaire (Éditions ActuSF, Mnémos et Les Moutons Électriques).

En 2016, elles lancent la collection Bad Wolf, centrée sur la fantasy francophone.

En 2017, elles créent la collection Young Adult NAOS avec les Indés de l'imaginaire. 

En 2020, elles lanceront leur nouvelle collection de textes illustrés : ActuSF Graphic. 



Pour lancer cette nouvelle collection sur les rails, un crowfunding concernant les deux premiers ouvrages est en cours sur Ulule. 

ICI

Go, go, go ! Il vous reste 28 jours !




vendredi 10 mai 2019

REBECCA KEAN # 4 de Cassandra O'Donnell (Phooka) [Audio]


Rebecca Kean
 # 4 - ANCESTRAL 



Couverture du livre audio Rebecca Kean 4

Lu par : Caroline Klaus
Série : Rebecca Kean, livre audio 4
Durée : 11 h et 3 min
Date de publication : 11/11/2016

Le résumé ici



 ☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 4 de Rebecca Kean ☇


Avec ce tome 4 de Rebecca Kean, Cassandra O'Donnell  nous fait entrer cette fois chez les métamorphes et les chamans. Petit à petit nous rencontrons ainsi toutes les créatures du bestiaire de l'auteur et c'est à chaque fois une très belle découverte.


L'AVIS DE PHOOKA


Curseur de satisfaction de Phooka : Coup de coeur



* Bon, c'est un tome 4 donc évidemment il y a des risques de spoil sur les précédents opus de la série.*

Vu la fin du tome 3, il est impossible de ne pas enchaîner directement avec sa suite. Je me demande même comment ont fait les lecteurs qui ont lu les romans au fur et à mesure de leurs sorties ...

En effet, Potion Macabre se termine sur l'attaque du domaine de Raphaël par le Mortefilis. Or Raphaël est absent, il a même carrément disparu de la circulation et c'est notre Assaïm préférée qui dirige le clan vampire. Mettre une sorcière de guerre à la tête d'un clan vampire ne manque décidément pas de piquant !

La lecture, ou plutôt l'écoute, de cet opus commence directement par les préparatifs de guerre. Et sachant que le Mortefilis a envoyé une centaine de vampires, ces préparatifs peuvent plutôt se voir comme des variations sur les différentes manières de se suicider ... En effet, aucune chance de les vaincre avec le peu de troupes dont dispose Rebecca. Heureusement -pour nous en tout cas- la sorcière est pleine de ressources et surtout son caractère hors du commun lui a permis de se faire des amis ...

Mais finalement, cette "petite bataille de rien du tout", n'est que la mise en bouche de cette partie du récit. Car cette fois, c'est la communauté des métamorphes qui va être mise à mal par un mystérieux tueur qui s'en prend aux membres du clan. Évidemment Rebecca va y mettre son grain de sel et nous permettre ainsi de découvrir tout particulièrement Aligarh, le chef de la meute. Et Aligarh gagne clairement à être connu ! Entre enquête et dîner "romantique" avec ce "tigre-à-dents-de-sabres-garou", Rebecca ne va pas chômer. Et ça ne va pas s'arranger avec Leonora qui grandit et qui, en plus des problèmes liés à l'adolescence, va devoir faire face à l'apparition de nouveaux pouvoirs. Autant dire que de "compliquée", la situation va devenir "ingérable".

Inutile de passer trop de temps à resituer le récit et les péripéties auxquelles Rebecca va faire face. Parce que si vous en êtes au tome 4, c'est que vous aimez (ou alors vous êtes masochistes). Et si vous avez aimé jusqu'au tome 3, vous aimerez forcément ce nouvel opus.

J'ai adoré faire la connaissance plus poussée d'Aligarh. Rebecca et lui ont bien plus en commun qu'on ne pourrait le penser. D'ailleurs cette phrase pourrait tout aussi bien s'appliquer à "Beatan et Rebecca", évidemment à "Bruce et Rebecca". Raphaël a du soucis à se faire. 😁😁 Sérieusement Aligarh a été pour moi une belle découverte. Mais avouons qu'il en a été de même lorsqu'on a découvert plus précisément le personnage de Mauranne ou celui de Beatan. Parce que justement, le coup de génie de Cassandra O'Donnell est de créer des personnages incroyables, puissants et passionnants. Ils peuvent rester dans l'ombre pendant un long moment, puis devenir "tête d'affiche" dans un des tomes. Et c'est toujours très réussi.  Évidemment c'est toujours Rebecca qui mène la barque, mais sa barque justement n'est pas toujours remplie de la même façon.

Bref, coup de coeur une fois de plus pour ce livre audio, superbement conté par Caroline Klaus, toujours aussi douée pour donner vie à tous les personnages. Je suis vraiment devenue accro à cette série qui est le compagnon idéal de mes ballades Ballades qui se rallongent souvent pour avoir le temps d'écouter un petit chapitre de plus. Chapeau bas à l'autrice et sa lectrice. 



Si vous avez raté le début ...





jeudi 9 mai 2019

LEONORA KEAN # 1 de Cassandra O'Donnell


Tome 1

CHASSEUSE D'ÂMES



Éditions Pygmalion
384 pages
14,90 euros


Le résumé ici



⏩  L'avis éclair de Dup sur Chasseuse d'âmes de Cassandra O'Donnell  ⏪

Dans la même veine que la série Rebecca Kean, mais avec une héroïne adolescente et avec des pouvoirs sacrément différents de ceux de sa mère. Du pep's, de la baston et de l'humour, bref du Cassandra O'Donnell pur jus !


L'AVIS DE DUP

Curseur de satisfaction de Dup : J'ai adoré




Leonora Kean, 16 ans, est donc la fille de Rebecca, aujourd'hui reine des terribles Vikaris. Fille qu'elle a eu avec un vampire, chose inconcevable vu que ces derniers sont techniquement morts. Mais voilà, c'est ainsi, la magie de Rebecca y est sans doute pour beaucoup. Leonora elle, est bien vivante, mais partage tous les "avantages" des nosferatus : une force considérable et une célérité époustouflante, un corps qu'elle doit nourrir de sang, mais pas que. De sa sorcière de mère, à part la beauté, elle n'a pas pris grand chose, vu comme elle galère à maîtriser les sorts les plus simples...

Mais je me demande pourquoi je vous présente Leonora, vous devez tous la connaître si vous avez lu Rebecca Kean. Or, si vous ne l'avez pas lu, je ne peux que vous conseiller de la lire avant cet opus, sinon vous passerez à côté de beaucoup de choses. La série sur Rebecca se compose à ce jour de six tomes et ce spin off s'inscrit chronologiquement juste après le 6ème.

Leonora est donc envoyée par sa mère au sein du clan des Vikaris pour voir si sa grand-mère, la Gardienne, peut développer chez elle des aptitudes à la magie. Leo sait bien que c'est peine perdue puisqu'elle est une Yamadut, elle appartient à la déesse de la mort alors que les Vikaris vénèrent Akmaleone, la déesse de vie. Cependant ce petit voyage en France n'est pas pour lui déplaire, d'autant qu'Ariel l'accompagne. Et avec un peu de chance, elle pourra peut-être voir son père Michaël, le Consiliere, c'est-à-dire le chef des nosferatus d'Europe.

Dans ce premier tome, on va en apprendre beaucoup plus sur les pouvoirs spéciaux de Leo, et ceux-ci sont impressionnants. Conjugués à ceux d'Ariel qui est un Ombre, il forment un duo détonnant, et surtout très attachant. J'ai bien dit duo, pas couple, même si Ariel aimerait bien...Rebecca lui a donné pour mission de protéger sa fille, et il s'y emploie avec...euh...beaucoup de zèle ! :))

Ce ne sont que des ados, et rien que ça fait une différence certaine avec la série concernant sa mère. Cependant, elle est aussi grande gueule et donc, la saveur principale est sauvegardée. La cohabitation avec Anthéa, la grand-mère est juste hilarante, mais le pompon c'est quand même celle que Cassandra O'Donnell va imposer sur la fin de cet opus. Dommage pour vous, je ne peux pas vous en parler...*rire sardonique*

J'ai beaucoup apprécié ma lecture, même s'il me manquait le ton enjoué et punchy de Caroline Klaus, la narratrice choisie par Audible pour les Rebecca Kean. Ton que je n'arrivais pas à recréer, à moins de lire à voix haute. Mais bon, vu les regards torves que je déclenchais, j'ai vite arrêté ! Vous avez aimé Rebecca Kean ? Vous adorerez Leonora Kean, aucun doute là-dessus !


Cassandra O'Donnell sur Bookenstock :



mardi 7 mai 2019

[Audio] REBECCA KEAN # 3 de Cassandra O'Donnell (Phooka)




Lu par : Caroline Klaus
Série : Rebecca Kean, livre audio 3
Durée : 12 h et 7 min
Version intégrale Livre audio
Date de publication : 22/09/2016
Langue : Français
Éditeur : Audible Studios


Le résumé ici

  L'avis élair de Phooka sur le tome 3 de Rebecca Kean  ☇


Nom d'un chien: méfiez vous des potionneuses ! 






C'est marrant comme on peut se faire de fausses idées. Les potionneuses, moi je les voyais comme de gentilles petites sorcières, gentilles dans le genre "simplettes". De celles qui concoctent leurs petites potions pour soigner les cors au pied ou calmer une rage de dents. Jamais je n'aurais pensé qu'il puisse y avoir des potions si puissantes qu'elles puissent détruire une communauté entière, et pourtant ...

Rebecca Kean continue sa vie tranquille dans le Vermont. Bon, tranquille n'est peut-être pas le mot approprié. Ordinaire ? Non plus. Paisible ? Encore moins. Bref Rebecca continue de risquer sa peau à tous les coins de rues, de tuer ceux qui se placent en travers de son chemin et par dessus ça, elle gère son ado-vampire de fille et ses amoureux transis. Comme si cela ne suffisait pas, Raphaël qui doit s'absenter lui confie le clan vampire ...
Un bel emploi du temps.

Donc Rebecca fait du Rebecca et c'est un délice pour les oreilles. J'ai trouvé cet opus particulièrement réussi. Beaucoup de choses se passent en parallèle. Les affaires des potionneuses, la relation -et sa fin- avec Marc, la visite du Malahat vraiment étonnante, sans compter les relations avec Leonora qui ne manquent pas de piment. Tout ceci, sans jamais se perdre et sans jamais perdre le fil. C'est une prouesse étonnante et c'est une expérience trépidante pour le lecteur de suivre le rythme de Rebecca Kean. En ceci la lectrice, Caroline Klaus, excelle. Chaque intonation correspond à un personnage. A chaque changement de ton, on sait immédiatement qui parle et c'est une vrai prouesse compte tenu du nombre de protagonistes, hommes et femmes.

Plus ça va, plus j'aime cette série. En plus, celle-ci se termine sur un cliffhanger de ouf au point que j'en ai béni les monstres bouchons ce matin, qui m'ont permis d'attaquer direct le tome 4. D'habitude je n'écoute jamais en voiture, mais là il me fallait savoir. J'attends avec impatience le moment où je vais aller marcher et où je vais pouvoir me replonger dans cet univers.

Au fil du temps, mon addiction à Rebecca Kean augmente. Depuis le début je prends plaisir à écouter cette série, mais si au début c'était juste "sympa", maintenant ça devient "indispensable" et je commence à me demander ce que je vais devenir quand j'aurais fini les 6 tomes de la série. Bref, je suis accro !



Les autres opus de cette série en audio:



lundi 6 mai 2019

MEIJO de Stefan Platteau [Audio]



LES SENTIERS DES ASTRES

STEFAN PLATTEAU 

# 3





Lu par : Matthieu Dahan

Durée : 19 h et 43 min

Prix : 29,95 €



Le résumé du roman ici


⏩  L'avis éclair de Dup sur Meijo de Stephan Platteau  ⏪


Meijo, troisième volet de la série Les sentiers des astres, nous entraîne derrière le Barde Fintan et les autres membres de l'expédition toujours plus profondément dans le Vyanthryr tandis que Shakti poursuit son récit de vie. Laissez vous bercer par ces deux récits hauts en couleurs et imbriqués telles des poupées gigognes.


L'AVIS DE DUP

Curseur de satisfaction de Dup : Coup de coeur




Retrouver mon duo préféré Platteau-Dahan a été un bonheur pour moi. Je crois bien que c'est lui qui m'a motivée à repartir sur les sentiers des astres de mes montagnes.

Je me doutais bien que le temps de repos de notre équipée avait atteint son terme, que se faire dorloter chez les Teules n'avait qu'un temps. Qu'ils se devaient de reprendre leur expédition à la recherche du Roi-Diseur, toujours plus au nord, s'enfonçant encore plus dans le Vyanthryr. Stefan Platteau reprend sa construction de récits imbriqués les uns dans les autres.

Le barde Fintan poursuit son dit. C'est lui qui continue de nous narrer la suite des aventures du groupe dont le nombre diminue au fil des tomes. Les divers sujets de tensions entre les membres de l'expédition sont toujours là et maintiennent la pression du récit. De plus ils sont toujours pourchassés par des ennemis puissants et tenaces. Et pire, ces derniers vont menacer également leurs hôtes. Mais ce peuple de la forêt est plein de ressources et va encore les aider de la plus étonnante des façons : en frôlant l'Outre-Songe et ses multiples dangers.

Lors des moments de pause, de repos, Fintan prie Shakti de poursuivre son récit laissé au moment de son arrivée dans l'Héritage. Celui-ci va nous permettre de découvrir le vrai visage de Meijo, ce compagnon qu'elle s'est choisie tout juste sortie de l'adolescence. On ressent de plus en plus l'amertume, les regrets mais aussi l'amour inconditionnel qu'elle voue à sa fille Kunti. Les membres de l'expédition la pressent, ils veulent comprendre pourquoi elle et sa fille ont rejoint leur groupe depuis le départ.

Mais Shakti, à l'image de Manesh prend son temps et nous conte ses aventures en n'omettant aucun détail. Elle dépeint l'Héritage comme une société où la place de la femme est subalterne, où les inégalités sont très marquées, où les étrangers, les réfugiés ne sont pas les bienvenus... Sous couvert de fantasy, l'auteur traite bien de sujets actuels.

Ces deux récits imbriqués tels des poupées gigognes créent une dynamique de lecture d'écoute incroyable alors même que l'action n'est pas au centre de ces récits. L'écriture même de Stefan Platteau nous amène à la contemplation de son univers, des décors somptueux... ou pas, tel le marais aux batraciens. Même les horreurs décrites le sont avec un vocabulaire recherché et extrêmement visuel. La confrontation de la troupe avec l'abominaffreuse déesse Nendou par exemple, restera  longtemps gravée dans ma mémoire tant je voyais la scène se dérouler devant mes yeux effrayés.

Je suis ravie d'annoncer que je suis à jour dans cette série Les Sentiers des Astres et attendrai le temps qu'il faudra pour me procurer la suite en version audio. Pour le coup, "l'essayer c'est l'adopter" s'adapte parfaitement, je n'envisage pas une seule seconde de la poursuivre autrement qu'avec la voix de Matthieu Dahan.


Stefan Platteau sur Bookenstock c'est :















Son Mois2

Sa biblio bookenstockienne