vendredi 7 septembre 2018

OLANGAR 1/2 de Clément Bouhélier



OLANGAR

BANS ET BARRICADES

1/2



Éditions Critic
446 pages
22 euros


4ème de couv :

Dix-sept ans ont passé depuis la bataille d’Oqananga, où la coalition entre les Elfes et les Hommes a repoussé les Orcs par-delà les frontières.
À l’approche des élections, Olangar est une capitale sous tension, véritable poudrière où seule manque l’étincelle. Tandis que les trois candidats noircissent les journaux de leurs promesses, les accidents se multiplient sur les chantiers navals ; les salaires se font attendre et la Confrérie des Nains menace d’engager un mouvement de grève d’une ampleur jamais vue. À leur tête, Baldek Istömin ira jusqu’au bout.
Au même moment, Evyna d’Enguerrand, fille d’un ancien seigneur de guerre, débarque en ville pour chercher la vérité sur la mort de son frère, soldat assassiné au Grand Mur dans d’étranges circonstances. Pour l’aider, elle fait sortir de prison Torgend Aersellson, un Elfe banni par les siens et vieil ami de son père. Ensemble, avec l'aide de Baldek, ils se lencent dans une enquête acharnée qui les mènera des bas-fonds de la cité aux confins du royaume, là où l'ombre des orcs menace encore.






Yeah, de la Fantasy avec des orcs, des elfes, des nains et des hommes ! Cela faisait longtemps ! Et tout ce monde là vit ensemble, enfin sauf les orcs… ceux-ci ont été chassés le plus à l’ouest possible lors d’une terrible guerre il y a 17 ans déjà. Depuis, le pays a vu la chute de la monarchie, l'avènement d'une république et une révolution industrielle s’installer : le chemin de fer relie les villes entre elles, celles-ci regroupant nombre d’usines qui attirent de plus en plus d’habitants avec les corollaires que l’on connaît : désertification des campagnes, cités dortoirs misérables autour des grandes villes, la classe ouvrière (essentiellement des nains, mais pas que) exploitée, des inégalités sociales de plus en plus marquées, etc. 

De la Fantasy donc, mais loin du contexte médiéval classique, que Clément Bouhélier prend le temps de nous présenter. La guerre est finie, néanmoins des attaques sporadiques de Peaux Vertes dans l’ouest menacent encore, il y a donc toujours des contingents de l’armée d’Olangar dépêchés dans ces régions.

C’est dans ce climat tendu que nous faisons la connaissance d'Evyna, fille d’un noble seigneur des Provinces du Sud qui vient à Olangar la capitale, pour enquêter sur la mort de son frère. Celui-ci venait de s’engager volontaire pour défendre son pays contre les orcs. Torgend, un elfe qui a fait la guerre aux côtés du père d'Evyna, va se rallier à sa cause et l’aider dans sa tâche. Ses motivations restent obscures, même pour lui...

Leur enquête va les amener à croiser Baldek, un des chefs de la Confrérie des nains. Ensemble ils vont soulever le voile d’un énorme complot qui se trame au sein des dirigeants de la nouvelle république d'Olangar. Politiciens véreux ou fantoches, une pègre omniprésente et organisée façon mafia sicilienne. On se croirait presque plongé dans notre monde actuel...

Alors que le mystère s'épaissit autour du décès du frère d'Evyna, il semble que beaucoup de monde aimeraient étouffer cette affaire. Ce sera une enquête mouvementée et à haut risque qui attend Torgend et Evyna. Parallèlement Baldek s'affaire à soulever tous les membres de la Confrérie dans un mouvement de grève générale afin de dénoncer le complot en haut lieu : Bans et barricades, un titre on ne peut mieux approprié.

Les personnages principaux de Clément Bouhélier sont terriblement attachants. Evyna bien sûr, une jeune femme forte mais fragilisée par la perte de son frère aîné. Torgend, un elfe plein de mystères, banni par les siens depuis la guerre, sans qu’on sache encore pourquoi. Et Baldek, notre nain syndicaliste, entier, passionné. Mais les personnages secondaires ne sont pas en reste et l’auteur prend le temps de nous les faire connaître au mieux, de telle sorte que la moindre perte, et dieu sait combien il y en a au cours de cette lutte, nous impactera !

Une plume fluide, un procédé d’écriture avec des passages en italique pour nous faire partager les pensées intimes de certains personnages, qui nous entraîne dans cet univers rude et violent. Un récit passionnant et parfois très rythmé. La scène de l’attaque à cheval d’un train à vapeur restera longtemps gravé dans ma mémoire.. Un premier tome fort et engagé que j’ai beaucoup apprécié. À noter également l’absence de cliffhanger qui ne nous empêche pas de vouloir absolument découvrir la fin de ces aventures. Et grâce à Critic il n’y aura aucune attente car la parution du tome 2 suit de très près celle du premier, c’est suffisamment rare pour le saluer !



15 commentaires:

  1. Tu verras le second est excellent également :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis au milieu et il me passionne encore plus !
      Là je sens poindre le coup de coeur !

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord avec toi ;)

      Supprimer
  2. Avec cet avis et celui de Céline, on n'a plus trop le choix : il faut le lire ! :D

    RépondreSupprimer
  3. j'ai vraiment plus apprécié le tome 2, à partir de la moitié tout s'enchaîne avec justesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rythme du tome 2 est incroyable n'est-ce-pas !

      Supprimer
    2. oui c'est un tome qui va crescendo et justifie la présentation un peu longue du premier

      Supprimer
  4. Je me disais qu'elfes, orcs etc j'ai déjà tout ça dans la Guerre de la faille mais mêlé à l'ère industrielle ça titille ma curiosité tout de même et Celindanae en parle également avec beaucoup de plaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne te reste plus qu'à conclure comme Dionysos =D

      Supprimer
  5. J'ai adoré aussi ! Je poste ma chronique la semaine prochaine ^^ Moi aussi la scène du train m'a beaucoup marquée ! Merci à vous pour cette magnifique découverte *_____* Je n'ai pas vu les pages défiler !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu vas voir, le tome 2 est énorme !!!

      Supprimer
  6. Dis donc, quel avis Dup ! Je n'avais pas du tout entendu parler de cette sortie, honte à moi x( Je le note pour mon prochain craquage (je me suis ruée sur le 2e tome du Bâtard de Kosigan après avoir fini le premier !), et c'est entièrement de ta faute :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu fais bien de le noter ! Ce diptyque est juste énorme (je viens de finir le tome 2 qui est oufissime) !

      Supprimer
  7. Je trouve le background plutôt intéressant et original.

    RépondreSupprimer