vendredi 18 mai 2018

CEUX DES LIMBES de Camille Brissot




Editions Syros
Date de parution: 05/04/2018
17.95 euros
480 pages



La forêt est devenue le territoire des limbes. Le risque de contamination se cache dans chaque zone d’ombre. Préparez-vous à vivre une expédition sous haute tension.
Du haut du Mont-Survie, Oto admire chaque jour la forêt qui l’encercle à perte de vue. Elle est si belle qu’il en oublierait presque ce qui se tapit sous les arbres. Mais lorsque la montagne s’endort, que les lumières s’éteignent et que les voix s’effacent, le vent résonne d’un chant inhumain, effroyable : le gémissement des limbes, les victimes de l’épidémie. Bientôt, Naha devra passer plusieurs jours et plusieurs nuits dans la forêt. Oto refuse de rester cloîtré en espérant le retour de celle qu’il aime plus que tout. Quitte à être une proie de plus, il va sortir lui aussi.








Oto, de son vrai nom Otolan, est un survivant. Quand il avait 5 ans, il a survécu à une attaque de limbes, par un miracle que personne n'explique.

Survivre, c'est le maître mot de ces hommes et ces femmes qui habitent ... le Mont-Survie. Un mont au milieu d'une forêt hostile. Un mont protégé par des  barrières et des pièges, mais aussi par des règles de vie très sévères. Plus vous êtes haut placés dans la hiérarchie et plus vous êtes haut dans le Mont. Être en haut c'est un sacré avantage, car en cas d'attaque de limbes non maîtrisée, ce sont les niveaux du bas qui trinquent. Et quand je dis "trinquent" c'est loin d'être une fête. Car les limbes ce sont en fait des humains qui ont été contaminés par le sang ou les liquides corporels d'autres limbes. Des spores qui se répandent dans le corps hôtes et celui-ci est transformé en une sorte de zombie. Rien de bien plaisant quoi ...

Alors les habitants du Mont-Survie se défendent du mieux qu'ils peuvent. Ils ont des troupes d'éclaireurs, des soldats d'élite, chargés de défendre la cité, mais aussi de prospecter. Parce que depuis leur Mont les habitants n'ont jamais vu d'autres humains. De là à penser qu'ils sont les seuls survivants, il n'y a qu'un pas. Mais la survie c'est aussi la nourriture et dans les profondeurs du Mont se cultive "le mush", un truc infâme à base de champignons. Les gens qui y travaillent passent leurs journées dans le noir, dans des  grottes humides et puantes. Inutile de préciser qu'en récompense de ce dur labeur, ils habitent tout en bas du Mont-Survie ...

Otolan faisait lui aussi partie des bas niveaux avant d'être considéré comme une sorte de héros, "vainqueur de limbes" et monté tout en haut de la montagne jusqu'à l'Arche-Maître. Du jamais vu, qui attise bien des jalousies et des brimades. Il y est resté 5 ans jusqu'à ce qu'il décide qu'il ne voulait pas être éclaireur et redescende vers les niveaux intermédiaires. Ça non plus, c'était du jamais vu.

Et puis arrive l'âge où tous les adolescents de la génération d'Oto doivent faire une sortie en forêt pour montrer leur aptitudes à se défendre. Une sortie extrêmement risquée où certains y perdent la vie.  Naha, la jeune botaniste dont Oto est épris est sur la liste, mais pas Oto ...

Impossible de ne pas s'attacher immédiatement à Oto. Cet ado est sympa, intelligent, pas prétentieux et tout simplement adorable! Son amour pour Naha est sincère et ces deux là vont parfaitement ensemble. Le lecteur les adopte tout de suite, tout comme Pietro l'ami d'enfance d'Oto. Et de la même façon, on déteste Rostre, ce grand type qui passe son temps à martyriser les autres et surtout Oto. Bref, Camille Brissot nous campe là de superbes personnages que le lecteur s'approprie en un rien de temps.
Mais ce qu'elle rend encore plus incroyable, c'est le monde qu'elle crée en deux coup de pinceaux. En quelques pages, vous avez le décor. Ce mont fortifié et isolé dans une mer d'arbres. Le danger qui rôde partout et qui peut surgir à n'importe quel moment. La structure pyramidale du Mont, ses privilégiés et ses laissés pour compte. Tout vous explose à la figure et tout prend forme, de même que les héros y prennent vie. Ensuite vous êtes ferrés, car il est impossible d'abandonner Oto à son destin. Les chapitres sont courts, le récit est bien rythmé et les pages défilent à toute allure.

C'est  mon premier" Camille Brissot", une auteure que je ne connaissais que de renom, mais ce qui est sûr c'est que je ne vais pas m'arrêter là. La puissance de sa plume est phénoménale et le récit qui en découle est palpitant. Bourré d'adrénaline, de réflexions, d'amour de ses personnages ... bourré de talent!

Et si je dois absolument trouver un défaut, je dirais que la fin est un peu trop rapide à mon goût, mais je sais que c'est parce que j'aurais aimé passer plus de temps à suivre Oto et Naha.

Ceux des limbes m'a emballée, scotchée. J'ai frémis, haleté et même pleuré. Bref, cette lecture m'a enthousiasmée et m'a confirmé que tout le bien que j'avais entendu à propos de Camille Brissot était amplement mérité. Ce roman est une superbe réussite et je ne peux que vous conseiller de vous y plonger.










3 commentaires:

  1. je partage totalement ton avis ! J'ai beaucoup aimé cette lecture et Pietro <3
    Je suis d'ailleurs en train de lire un autre roman de Camille :) à chaque fois que j'en lis un d'elle, j'ai envie d'en découvrir un autre, c'est génial je trouve quand un auteur fait cet effet là :) en espérant la voir peut être au mois de ici alors ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel autre roman de Camille me conseillerais tu Régina?

      Supprimer
    2. J'avais été très touchée par La maison des reflets <3 et là je lis "Dresseur de fantômes" qui est très prenant, mélange futuriste, écologique, presque thriller, fantastique et encore une très jolie plume surtout.

      Supprimer