lundi 2 mai 2016

LES MYSTÈRES DE LARISPEM de Lucie Pierrat-Pajot




Les Mystères de Larispem
Tome 1
Le sang jamais n'oublie 



Illustré par Donatien Mary 
Editions Gallimard Jeunesse
272 pages
16 euros
sortie le 08 avril 2016







Larispem, 1899. 
Dans cette Cité-État indépendante où les bouchers constituent la caste forte d'un régime populiste, trois destins se croisent... Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l'apprentie louchébem et Nathanaël, l'orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l'ombre d'une société secrète vient planer sur la ville. Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution?

Maraudeuses, sabotages d'automates, livre indéchiffrable: au fil des ruelles de Paris se dessine un monde rétrofuturiste captivant. Un premier tome qui révèle le talent d'un nouvel auteur.


Livre gagnant de la deuxième édition du Concours du Premier Roman Jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, Télérama et RTL.


L'avis de Lookapuche :) :


Le louchebem ou argot des bouchers, part du principe suivant: on remplace la première lettre du mot par un L, on met cette première lettre à la fin du mot et on rajoute une terminaison libre, en -em, -uche, -ji,-oc etc ...
Ainsi louchebem, signifie tout simplement "boucher". Cet argot existe en "vrai" et l'auteur l'a intégré à son roman.

Bookenstock deviendrait donc Lookenstockbem ou Lookenstockbuche ...quelque chose de ce genre. Fun non ?

Je vous laisse donc cogiter (pas trop longtemps quand même) sur la signification de Larispem ...

L'action se situe donc à Larispem, dans une réalité alternative. Dans cette réalité, la révolution de 1870 a été un succès, les révolutionnaires ont pris le pouvoir. Les nobles et le clergé ont été soit bannis de la ville, soit tués. En ce qui concerne les nobles, ils ont eu en fait le choix de rester mais ils devaient renoncer à leurs richesses et vivre comme tout le monde. Dans cet univers, Larispem est devenue une cité état et la France est un pays étranger avec lequel la cité a des relations commerciales. Les habitants de Larispem, sont tous égaux. Tous se tutoient, tous ont les mêmes droits. Le ville est dirigée par "les trois", des héros de la révolution. Jules Verne y est devenu une sorte de mentor dirigeant, auteur et inventeur, ses idées techniques de génie étant mises en oeuvre.

Dans ce monde, nous suivons une apprentie louchebem, Carmine, une apprentie mécanicienne, Liberté et Nathanaël l'orphelin qui va bientôt "être mis sur le marché". En effet, les orphelins reçoivent une éducation sévère et approfondie jusqu'à l'âge de 15 ans, puis ils sont mis sur le marché du travail pour obtenir un apprentissage. De la vie, Nathanaël ne connait que l'orphelinat duquel il n'est que très rarement sorti.
Liberté et Carmine, elles vivent en ville. Liberté y est arrivé il y a six mois, fuyant une mère trop étouffante. Elle vit dans un foyer et elle est un petit génie de la mécanique. Son patron est content d'elle, elle est capable de quasiment tout réparer et c'est important pour une entreprise qui gère la plupart des automatons de réclame de la ville. 
Ha oui, j'ai un peu oublié de vous le dire ...cette réalité alternative est un monde steampunk. Les automatons sont des sortes de robots/automates qui servent à délivrer des messages publicitaires oraux enregistrés sur des cylindres. Ils sont sur les trottoirs ou volants. Liberté excelle à les réparer, c'est toute sa vie, par ailleurs assez tristouille. Jeune fille un peu rondelette, elle est assez solitaire et sa seule connaissance c'est Carmine avec qui elle commet parfois de petits larcins pour gagner quelques taureaux ...
Carmine, apprentie bouchère pardon louchebem, se promène en permanence, comme tous ceux de sa corporation, avec ses trois couteaux autour de la taille. Elle n'a peur de rien, elle n' a pas la langue dans la poche et elle adore son métier. Il faut dire que les louchebems sont très bien vus, et malgré un travail difficile, ils mènent plutôt la belle vie.

Le décor est planté. Une ville, Larispem, trois jeune héros Nathanël d'un côté, Carmine et Liberté de l'autre. Leur vie est réglée comme du papier à musique et la ville tourne rond. Mais ce serait oublier les frères de sang. "Le sang jamais n'oublie ", telle est leur devise. Le sang, celui des anciens nobles et dirigeants. Ce sang qui coule dans leurs veines et qui n'est pas encore éteint. Loin de là même puisque des rumeurs leur prêtent même des pouvoirs maléfiques. Mythe ou réalité ? 

Histoire alternative, steampunk, héros incroyablement attachants, ville superbement imaginée, autant vous dire tout de suite que ce roman est une belle réussite. Y rencontrer Jules Verne rajoute une touche de magie. Certains pourront reprocher qu'il ne se passe pas grand chose dans ce premier tome et ils auront raison, car c'est clairement un tome de mise en situation. Mais quelle introduction ! On se promène dans ce Paris alternatif (oops j'ai lâché le morceau :)) avec un plaisir immense. Visiter la tour Jules Verne est un morceau de choix. Rien que ça en justifie la lecture. Suivre les trois jeunes héros est là aussi un plaisir renouvelé. Ils sont incroyablement réussis, on s'y attache et il me tarde déjà de les retrouver. 
De plus, l'auteur a tout mis en place, les tas de possibilités, des "chemins" qui vont converger (ou pas), un jeu qui va se mettre en route dans la ville. Bref, le potentiel du récit est immense et on sent la montée en puissance de l'histoire.

Un premier tome de mise en bouche, dans lequel le lecteur de promène avec délice. Il me tarde déjà d'en lire la suite. Je suis époustouflée par la qualité du récit, l’ambiance générale du roman et l'empathie ressentie pour les jeunes héros. Coup de coeur vous croyez ? Non, immense coup de coeur, ce serait plus réaliste ! 


PS: J'ai oublié de préciser que chaque chapitre est illustré par Donatien Mary et c'est du plus bel effet.

20 commentaires:

  1. Qu'est ce que j'aime cet argot ! J'ai tellement adoré reconstituer les mots dans le livre :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré aussi mais parfois c'est pas simple !

      Supprimer
  2. j'ai failli craqué l'autre jour en librairie. Il a l'air vraiement bien...

    RépondreSupprimer
  3. Et bien, foi de Lupdem, je me le procurerai dès la première occasion moi !!!

    Lhookapuche et Lupdem, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lhookapuche et Lupdem, pour un peu je changerai bien nos pseudos! :)

      Supprimer
  4. Punaise, je viens de le lire et je n'avais même pas capté la signification de Larispem ... Quel boulet ! xD

    RépondreSupprimer
  5. Même sans connaître le principe de cet argot, j'avais deviné ce que signifiait Larispem, sûrement à cause du clin d’œil au roman d'Eugène Sue... J'ai très envie de le lire, celui-là !

    RépondreSupprimer
  6. Je vais être vache lol un seul mot a retenu mon attention dans la chronique et mon cerveau a dit "oui je le veux" il s'agit de Steampunk ;).
    Non plus sérieusement merci pour être super chro pour un livre d'un genre que j'adore et je n'avais PAS DU TOUT entendu parlé nulle part.
    Vive looksenstcokduche pour leur chro futuriste ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce, franchement ce bouquin m'a emballée!

      Supprimer
  7. Ha oui. AH OUI ! Quand Dame Phooka signe un immense coup de cœur, elle ne le fait pas à moitié :P Ta chronique est... FIOU ! Il me le faut :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même réponse qu'au dessus: Fonce ! Vraiment j'ai pris un plaisir fou à lire ce livre!

      Supprimer
  8. Il me fait terriblement envie celui-là. A la base juste parce que quand j'ai vu la mention "concours gallimard jeunesse" j'ai tout de suite pensé aux Fiancés de l'Hiver en me disant "ça peut être que du bon". Mais là je réalise qu'il a une belle identité propre et il me tarde encore plus de m'y attaquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce concours Gallimard semble être un label de qualité !

      Supprimer
  9. Hop, commandé ! J'ai tenu deux jours, c'est bien Dup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le laisse pas couler au fond de la PAL hein. je sais que tu vas le dévorer en un rien de temps.

      Supprimer