vendredi 26 février 2016

SORCIÈRE MALGRÉ ELLE de Méropée Malo




L'héritière des Raeven tome 1





Editions Castelmore

Paru le : 17/02/2016
Prix : 16.90 €
Nombre de pages : 320



Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n’y a personne pour l’attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde…
La jeune fille découvre alors qu’elle est l’héritière d’une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n’est plus là.
Assia n’est pas du genre à se laisser abattre : elle surmontera toutes les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des siens, parole de sorcière !




L'avis de Phooka:



Assia est une jeune femme dynamique et pleine d'entrain qui rentre chez elle après 8 ans d'absence. 8 ans pendant lesquels elle n'a eu aucune nouvelle de sa mère et de sa tante, sa seule famille proche. Arrivée devant la demeure familiale, elle y apprend le décès des deux. Décès ayant eu lieu peu de temps après son entrée dans l'internat de son école. Pas étonnant qu'elle n'ait jamais eu de nouvelles de sa famille. C'est le notaire, Henri, qui lui apprend la nouvelle. Elle hérite de la grande maison, dont elle ne sait trop que faire.  Elle a besoin d 'argent, étant sans ressource, et aimerait la vendre mais ce n'est pas si simple ...

Assia est confrontée à la réalité de la société: trouver un petit boulot pour remplir le frigo, mais une deuxième réalité lui tombe dessus de façon inopinée. Assia est une sorcière, comme sa mère et sa tante avant elle et son rôle est de régler tous les petits (ou gros) problèmes de sa ville de la façon la plus discrète possible. Discrète veut dire aussi qu'elle n'en tire aucun bénéfice, surtout pas pécuniaire, ce qui n'arrange pas ses affaires. D'autant plus que sorcière c'est bien joli, mais elle n'y connaît rien et va devoir apprendre tout toute seule ou presque. Presque, parce qu'Henri et deux amies "d'un certain âge", Constance et Hélène avaient aidés sa mère et sa tante en leurs temps et sont prêts à lui apporter la même aide.

Au début du roman, mon sentiment était un peu mitigé. Je dois reconnaître que j’avais peur de lire "encore" un de ces romans YA, avec une jeune femme et un beau jeune homme , des pouvoirs magiques etc ... (oui je sais je n'ai pas encore parlé du beau jeune homme, Alec de son prénom, et je vais y revenir, un peu de patience!). Il faut dire que j'avais un peu de mal à imaginer qu'une gamine de 10 ans, placée dans un internat puisse ne pas avoir de nouvelles de sa famille pendant 8 ans et revenir la bouche en coeur sonner à la porte à la fin de ses études sans se poser de questions. De la même façon, elle semble redécouvrir la maison comme si elle ne l'avait jamais vue, or à 10 ans on garde quand même des souvenirs de là où on  a vécu même si on n'y est pas retourné. Bref, oui je l'avoue, j'ai eu peur ! Peur qui s'est accentuée à l’apparition d'Alec (oui, oui, on va y arriver au beau gars!). Beau gars donc, musclé, bronzé, charmant, vous voyez le portrait quoi. Assia tombe immédiatement sous le charme, c'est réciproque, une fois oui une fois non. Là, j'ai eu encore plus peur car Alec n'apportait rien à l'histoire ... juste que sa présence m’agaçait.

Et puis le récit se met en place. On comprend pourquoi Assia n'a aucun souvenir de sa maison, pourquoi elle ne s'est pas posé plus de questions pendant 8 ans. Pourquoi tout le monde trouve ça normal et surtout on commence à entrevoir le rôle d'Alec dans cette histoire. Et à partir de ce moment, le récit prend son envol et les pages tournent à toute allure.

Assia est une jeune femme très attachante, qui n'a pas les deux pieds dans le même sabot roller. Grande sportive, elle court, elle grimpe, elle patine. Elle est très active, elle sait comment pirater des ordinateurs, bref c'est une fille moderne loin des clichés de sorcière. Elle est plutôt jolie évidemment, mais pas non plus "à tomber". Une femme presque normale donc, qu'on a l'impression de côtoyer à l'instar d'une "copine". On suit son parcours et son apprentissage de sorcière avec un vif intérêt.
Le récit est bien rythmé, le style est agréable, beaucoup de suspense et passées mes hésitations du début, j'ai pris beaucoup de plaisir à ma lecture. Nul doute que je serai de la partie pour en lire la suite. 

Sorcière malgré elle, est un roman d'urban fantasy assez classique dont les personnages principaux sont attachants, et les secondaires très réussis. D'ailleurs pour ma part, je les apprécie énormément, ils sont la petite touche qui rend le livre encore plus intéressant. Le suspense est toujours présent, le mystère aussi et d'ailleurs à la fin de ce tome on a soulevé qu''une toute petite partie du voile, ce qui rend la frustration intense et donne envie de connaître la suite au plus vite. Bref, un très agréable moment de lecture et de détente.



2 commentaires:

  1. C'est vrai que le pitch n'est pas très alléchant, mais ton avis donne envie ;)
    Et je trouve la couverture superbe!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ce livre !!!! je l'ai dévorer en quelques jours ... connaissez vous la date de sortie du tome 2 ?

    RépondreSupprimer