mercredi 23 septembre 2015

Le résultat du concours AETERNIA #2



Je sais bien que ces concours s'adressent à des littéraires, mais tout de même !
Ma question 3 ne demandait pas des maths de haut vol non ? 
Allez on reprend ensemble :

1)  La réponse ICI

2)  La réponse en rouge dans le texte (extrait)
Salut aux lecteurs de Bookenstock ! 
Plutôt qu’une présentation soporifique étayée de vannes et de remerciements, je vous propose en exclu un extrait du Puits des mémoires tome 14 (si vous n’avez pas lu les 13 premiers, profitez-en : ils viennent de sortir dans une très belle édition collector reliée en cuir de buffle, enluminée à la feuille d’or, et intitulée : Gabriel Katz, œuvres essentielles).

3)  On compte ensemble ?

Aux premiers jours de l’hiver, la ville scintillait sous la neige. Chaque maison, chaque échoppe, s’était parée d’une lampe à huile qui brûlerait jour et nuit, durant un mois. Une coquetterie qui coûtait cher, mais il n’était pas dans les habitudes du petit peuple de s’élever contre un décret royal. C’est du moins que ce que se répétait le brave poissonnier juché sur son échelle, tandis que sa femme lui passait la lampe à huile.

- J’ai toujours pas compris pourquoi on fait ça, grogna la poissonnière.

- Ordre de la reine ! C’est le mois de
Gabrinelkaz.

- Ah.

La grosse femme hocha gravement la tête, puis se ravisa.

- Et c’est qui ? Un prince ?

- M’étonnerait. Avec un nom pareil…
Gabrelnikatz, c’est un nom de nécromant.

- Ah.

L’échelle grinçait sous le poids du poissonnier, qui s’échinait à planter sa lampe dans la neige.

- Tu crois vraiment qu’on fêterait le mois d’un nécromant ?

- J’en sais rien, moi ! C’est peut-être un héros de guerre…
Gabrikatznel, le fléau des barbares… Je vois bien un truc comme ça.

- Ah.

Agrippé à la gouttière, le poissonnier se mit sur la pointe des pieds. A l’idée de remplir cette fichue lampe tous les jours, il se mit à maudire la reine, son ascendance, sa descendance et jusqu’à son chien.

- Si tu veux mon avis, siffla la poissonnière, ce
Gakrielbatz, c’est encore un arriviste qui a couché avec la reine.

- T’es folle ! Dis pas des trucs pareils !

A cet instant un barreau céda, puis un autre, et le poissonnier vint se briser le cou aux pieds de sa femme.

- Ben merde, il avait raison, fit-elle, impressionnée. C’est sûrement un nécromant.

(extrait du T14 : La malédiction du hareng, page 644)


Et oui, 4, pas 3 ni 2 !!! Pfff...


Or donc, après tirage au sort parmi les BONNES réponses...

AETERNIA 2



sera envoyé à

AMARÜEL


Bravo à toi et bonne lecture. Pas sûre que tu vas arrêter de te ronger les ongles la miss  :))




5 commentaires:

  1. J'avais lu ça comme texte, d'où le résultat :
    "A la nuit tombée, la ville était déserte. Les veilleurs de la garde, courbés sous les rafales de neige, ne jetèrent pas un regard à cet homme titubant au hasard des rues, sans manteau, hirsute. Mais lorsqu’il vint frapper, de sa main décharnée, à la porte de la poissonnerie, son épouse n’en crut pas ses oreilles.
    - Chérie, c’est wam !
    - Comment ça ?, glapit la malheureuse en reconnaissant son mari. Mais tu es mort !
    - Ouais, je sais, merci. Je suis un zombie, au cas où t’aurais pas remarqué.
    La poissonnière resta de glace sous les stalactites.
    - Un quoi ?
    - Un zombie.
    - Connais pas. Ca s’écrit comment ? Avec un e ou sans e ?
    - On s’en fout ! T’as pas changé, toi, t’es jamais au courant de rien… D’ailleurs c’est fini, le mois de Gabrimachin ?
    - Ben oui, ça vient de se terminer. C’est con, tu serais revenu deux jours plus tôt…
    Le poissonnier, livide, gratta une de ses orbites creuses en fronçant ce qui lui restait de sourcils.
    - Chier, dit-il. J’aurais bien posé une question.
    - A qui ?
    C’en était trop. N’y tenant plus, le poissonnier se jeta sur la pauvre femme et la dévora toute crue, en faisant meuuuôaaaaarghhhhhrrr, car il était difficile de dévorer qui que ce soit en disant quelque chose d’intelligible.
    Le mois de Gabrilkenatz s’achevait, et avec lui le monde tel qu’on l’avait connu.
    Bises à tous,
    GK"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ballot quand même ! L'autre texte est passé sept fois, celui là une seule fois.
      Une autre fois peut-être ?

      Supprimer
    2. Je sais je suis douée ...
      Tu comprends mieux notre dialogue de sourd ? ;-)

      Supprimer
  2. Trop méga giga génial :)
    Tellement hâte de le lire :) Merci beaucoup !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il part à la poste aujourd'hui miss ;)

      Supprimer