lundi 15 juin 2015

LA VOIE DES ROIS 1 de Brandon Sanderson



LES ARCHIVES DE ROSHAR

LA VOIE DES ROIS 1


Éditions Le Livre de Poche
757 pages
19,90 euros


4ème de couv :

Roshar, monde de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là. Pour elles, les hommes s’entre-déchirent. Dans le paysage dévasté des Plaines Brisées, Kaladin, enrôlé de force, lutte dans une guerre insensée qui dure depuis dix ans, où plusieurs armées combattent séparément un unique ennemi. Dalinar Kholin, chef de l’une de ces armées, est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens, il commence à douter de sa santé mentale. De l’autre côté de l’océan, la jeune et ambivalente Shallan apprend la magie, et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux…


L'avis de Dup :

Brandon Sanderson a toujours eu une place privilégiée dans mon coeur depuis que j'ai découvert sa série Fils-des-Brumes, donc l'inventivité m'avait époustouflée ( série que je n'ai pas encore finie pour ma part, il me reste le tome 3 à découvrir ). Dire qu'il est le chouchou sur Bookenstock est un euphémisme quand on voit sa biblio chez nous (voir en fin de chronique). Donc quand ce roman est apparu enfin en français, nous nous sommes toutes les deux ruées dessus. Mon impatience a gagné sur ma raison, j'ai abandonné toute lecture séance tenante (bon, j'avoue, j'avais fini Blood Song et Vaelin juste avant :)), pour m'immerger dans ce pavé. Quel bonheur de lecture mes zamis, wow !!! Faites comme moi, ne réfléchissez plus, c'est La voie des rois, point final !

J'avais adoré Fils-des-Brumes, et bien sachez que Roshar le surpasse largement. Pourtant, contrairement à ce que j'ai pu lire comme impressions sur ce roman, moi je n'ai pas pleuré, je n'ai pas ri à cette lecture. Non, pas du tout. En revanche, j'ai vibré tout du long, en empathie complète avec tous ces personnages, en attente permanente. Parce que j'entrevois quelque chose d'ÉNORME qui va nous arriver. Parce que je SAIS que je vais pleurer, je vais rire, je vais être émue au-delà de tout ce que j'ai pu lire jusque là. Ce Brandon Sanderson est un magicien qui sait parfaitement me manipuler. Il m'a remplie d'espoir et d'attente à un point que je n'arrive pas à décrire.

J'ai souffert avec Kaladin, j'ai stressé avec Shallan, j'ai suivi avec attention les doutes et interrogations de Dalimar. Voilà pour les personnages les plus importants de l'intrigue principale. Mais je ne vous en parlerai pas plus simplement parce que leur histoire n'est pas finie ! 750 pages et nous n'en sommes qu'à la moitié de ce tome d'introduction. 750 pages et je me sens complètement frustrée, je n'en ai pas eu assez, je suis en attente de ces personnages, de ce qui va leur arriver. Rhaaaaaaaa.

Leurs aventures sont divisées ici en trois grandes parties. Intercalés entre celles-ci se trouvent des Intermèdes qui nous font suivre brièvement d'autres personnages. Ils sont éparpillés dans le monde merveilleux et cruel de Roshar et ainsi nous découvrons d'autres facettes de ce nouvel univers, sa richesse incroyable. Ces personnages sont eux aussi d'une envergure énorme. En quelques pages seulement on s'y attache énormément et on espère qu'une chose, les retrouver. Ils distillent des informations, ils frustrent par leur présence éphémère, ils émerveillent par les caractéristiques singulières que leur prête l'auteur. Szeth bien sûr, mais aussi, Ishikk, Balat, Rysn, Axies...

Juste un exemple : on rencontre Axies, un Aymien. Il a la capacité de se tatouer mentalement le corps, puis d'effacer à sa guise toute trace. Ceci lui permet de prendre des notes pour ses études, en toute circonstance, parfois même de bien cacher ces informations :)). Et comme si ce n'était pas assez spectaculaire, il a une ombre inversée. Elle est projetée vers la lumière plutôt qu'à partir d'elle !
Quelle imagination de génie ! Et ceci n'est qu'un minime échantillon de ce qu'on trouve dans ce pavé. 

Je suis vraiment admirative et sous le charme complet de cet auteur. Ce monde, ses peuples si différents, un climat de dingue avec des tempêtes monstrueuses qui retentit sur tout : la faune, la flore, les coutumes, les croyances. TOUT déborde d'imagination, et RIEN n'est excentrique, tiré par les cheveux. Tout se tient, est logique et c'est vraiment passionnant. 

Quant au système de magie, déjà dans Fils-des-Brumes il avait fait fort, mais là c'est juste monstrueusement génial. Ça s'appelle la Fluctomancie et je vous laisse la découvrir vous même. Pour vous appâter, je vais juste vous révéler une des facettes de cet art, que de toute façon vous découvrirez dès le prologue. Une magie qui permet de modifier le principe de gravité. Réfléchissez-y, le potentiel est énorme !!!

Tout, je dis bien tout, est génial dans ce roman. Il fait 750 pages et pourtant lorsqu'on a fini ce pavé, on se rend compte que c'est un tout petit rien par rapport au potentiel exposé là. Juste la moitié de l'introduction vers une saga qui je l'espère sera une "beaucoulogie".

MÉGATONIQUE COUP DE COEUR ! 

5 commentaires:

  1. Aïe, entre Bouchon et toi, j'ai très envie de le sortir de ma Pal !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert cet auteur il y a 2 semaines avec Fils-des-Brumes, que j'adore. Ce nouveau roman est dans ma WL, et ta chronique donne encore plus envie.

    RépondreSupprimer
  3. Il était déjà dans ma ligne de mire, alors maintenant il faut absolument que je le lise ! Merci :)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne peux qu'être ENTIÈREMENT d'accord avec cette merveilleuse chronique qui rend tout à fait justice à cette PÉPITE qu'est La voie des rois <3 Vivement, vivement la suite !

    RépondreSupprimer