jeudi 9 janvier 2014

DOCTEUR SLEEP de Stephen King





Albin Michel
586 pages
25 euros


Synopsis :

Avec Docteur Sleep, Stephen King revient sur les personnages et le territoire de l'un de ses romans précédents, "Shining, l'enfant lumière".
Doctor Sleep présente Dan Torrance (l'enfant de Shining), désormais adulte, et Abra Stone, petite fille de 12 ans qu'il doit protéger les « True Knot ». Guidés par Rose the Hat, ces voyageurs quasi-immortels traversent le pays pour se nourrir de l'énergie psychique (qu'ils nomment "vapeur") des enfants possédant le don du "Shining".
Dan tente depuis des années de fuir l'héritage de son père Jack et s'est installé dans le New Hampshire, travaillant dans une maison de retraite où ses dons apportent du réconfort aux mourants. C'est ainsi qu'il devient "Doctor Sleep".
Mais après sa rencontre avec Abra Stone, une guerre épique entre le bien et le mal débute.



L'avis de Dup :

"Qu'est devenu Danny, le petit garçon de Shining ?" est la question qui a été posée maintes fois à Stephen King. Docteur Sleep est sa réponse. Ceci dit, je pense qu'il ne faut absolument pas envisager la lecture de ce roman comme une suite de Shining. Vous seriez immanquablement déçu et ce serait dommage de passer à côté de ce monument. En revanche, avoir lu Shining avant, même si ce n'est pas strictement nécessaire, reste un gros plus tant les clins d'oeil sont nombreux et succulents.

On retrouve donc Danny, cet enfant de cinq ans qui a réchappé avec sa mère au drame provoqué par la névrose alcoolique de son père, Jack Torrance. L'hôtel Overlook que ce dernier avait en garde pour la saison hivernale a explosé, faisant table rase de ses murs, mais point de ses fantômes.
Danny apprend à grandir avec ce Don qu'il a découvert en lui, aidé quand il se sent dépassé par Dick, l'ancien cuisinier de l'Overlook. Télépathie, télékinésie, prescience, prémonition, le Don regroupe beaucoup d'aptitudes psychiques, toutes plus terrifiantes les unes que les autres pour un môme. D'autant qu'elles vont aller en s'amplifiant avec l'adolescence et pour oublier, Danny grandissant se réfugie dans l'alcool...

Stephen King nous fait suivre la dérive de ce jeune homme qui sombre à son tour. Sa vie n'est plus qu'une longue errance, de villes en villes, de jobs bâclés en rencontres foireuses. A chaque escale il croit toucher le fond, il se voit sombrer et pour oublier l'image qu'il a de lui-même, il boit encore plus. Il a bientôt trente ans et c'est dans le New-Hampshire qu'on va lui tendre la main et le pousser "de force" dans le programme des AA, les Alcooliques Anonymes. J'ai mis des guillemets, car il n'en a pas fallu beaucoup, Danny était mûr. Avec intelligence, il va prendre les bons côtés du programme, laisser de côté les aspects surannés et c'est un nouveau Dan qui se montre à nous. Il travaille dans un hospice où il devient Dr Sleep car avec son don, il aide les résidents lors de leur dernier voyage.

Mais ce roman n'est pas que ça, loin de là. En même temps que Dan renaît, naît dans une petite ville proche de chez lui une petite fille, Abra Stone. Une Abra qui possède elle aussi le Don, encore plus développé, et va très vite se "connecter" à lui. Ce personnage apporte beaucoup de fraîcheur au roman, par sa spontanéité, son humour. Et tout cela ne serait pas du Stephen King s'il n'y avait pas cette communauté un peu spéciale de gens du voyage qui s'appellent Le Noeud Vrai. En apparence de simples retraités sillonnant les US en convoi, au volant de monstres rutilants. Des vrais méchants pas beaux qui vieillissent, puis rajeunissent... Des presque immortels, qui m'ont fait flipper. Des "sniffeurs" de Don...

Voilà, je n'en dis pas plus, car ce livre il faut le lire, vraiment. Il est d'une puissance phénoménale, la tension s'installe sans qu'on soit capable de dire à quel moment véritablement cela commence. Avec une maîtrise totale, l'angoisse monte au fil des pages. En véritable maître, Stephen King sait quand il faut soulever un peu la soupape, faire descendre la pression mais pas trop. Oui, je le redis, ce livre est un monument. Le maître a changé, soit, on n'est plus du tout dans le même registre horrifique qu'avant, mais ce qu'il nous propose aujourd'hui vaut également le détour. Gros, gros coup de coeur.



18 commentaires:

  1. Vu sous cet angle ! c'est difficile de résister, j'ai cru pourtant à un succès commercial plus qu'à un très bon bouquin, je donc note ça pour le mois prochain... J'attends des jours meilleurs pour le porte monnaie ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi, il y a 4 ou 5 ans, je m'étais dit que je ne lirai plus les nouveaux de Stephen King, après deux ou trois déceptions de suite.

      Là, c'est l'attrait "commercial" of course de Shining, et j'ai craqué et je ne regrette pas du tout. Tellement que je me suis procuré le précédent également dont je n'ai entendu que du bien : 22/11/63 !

      Supprimer
    2. Oui, j'étais un peu dans le même cas que toi.. Très accroc plus jeune, ces derniers romans m 'avaient un peu déçu, j'en attendais trop sans doute !... Si tu as retrouvé "les étincelles" de ses premiers romans alors...je signe !

      Supprimer
    3. Attention, je dis bien que c'est différent hein ! Si tu t'attends au même genre, tu seras déçue.
      Mais la maîtrise de l'angoisse et du stress est toujours aussi bonne. Moins trash quoi !

      Supprimer
  2. Djop tu donnes envie!
    Tu avais relu shining avant?
    (Me tâte, je l'ai lu en 2004...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, finalement !
      Et Shining je l'ai lu il y a bien... 25 ans !

      Supprimer
    2. Aaah donc ya moyen de racrocher le wagon! Good news!!

      Supprimer
  3. Merci pour cette chronique! En tant que fan inconditionnelle du Maître, je me réjouis d'avance! Vivement que je me l'achète!

    RépondreSupprimer
  4. Un excellent SK on est d'accord, un univers vraiment exceptionnel, un vrai plaisir de lecture. Je sais pas si c'est moi mais je trouve que par rapport à des anciens livres Stephen King écrit beaucoup mieux, une plume plus fluide plus légère. Bonne chronique en tout cas.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, cette PAL qui s'allonge et sous laquelle je vais finir étouffée... Merci pour cette chronique en tout cas, je voulais un avis de qualité sur ce livre, je suis servie!

    RépondreSupprimer
  6. Arrêtez, je vais rougir à force !

    RépondreSupprimer
  7. Lu, et j'attends qu'Emma l'ait terminé pour un article commun ! Il était vraiment génial, et aussi puissant que tu le dis !

    RépondreSupprimer
  8. Toujours pas fini, à mon grand désespoir car ce bouquin est extraordinairement prenant !
    Les journées ne sont pas assez longues pour me permettre de lire en ce moment et pourtant ce n'est pas l'envie qui manque !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il va suffire avec vos tentations!!! :-) Suis à un clic de l'achat :-)
      Naaan faut que je tienne jusqu'à la foire du livre!! :-)

      Supprimer
  9. Pas encore lu mais je suis fan de Stephen King

    RépondreSupprimer