jeudi 27 septembre 2012

JUSQU'À LA FOLIE de Jesse Kellerman




Editions J'ai Lu
442 pages
7,80 euros

4ème de couv :

La nuit est tombée sur Manhattan. Jonah, étudiant en médecine, sauve une jeune femme en tuant son agresseur. La presse l'érige en héros national. Pourtant, le procureur s'interroge sur son geste.
S'il est vrai qu'aucune mauvaise action ne demeure impunie, son châtiment ne fait que commencer. Après avoir goûté à la gloire, Jonah va connaître l'enfer.


L'avis de Dup :

Jonah débute sa troisième année de médecine après deux années de théorie pure en fac. Il est donc "externe" et attitré à une équipe médicale pour six semaines, avant de changer de service et donc d'équipe. Une nuit, alors qu'il quitte l'hôpital fort tard, comme souvent, il assiste à une scène étrange. Une très jolie femme se traîne à terre en hurlant "au secours, il m'a poignardée". Et derrière elle se trouve effectivement un homme avec un couteau sanglant. Jonah vole donc à son secours et se jette sur l'homme. Une bagarre s'en suit, Jonah est blessé mais l'agresseur est mort. Il fera la une des journaux bien sûr.

Alors qu'il tente de reprendre le cours "tranquille" (si tant est qu'on puisse considérer tranquille une vie d'étudiant en médecine ) et surtout banal de sa vie, Eve, la jeune femme qu'il a sauvée va surgir à nouveau. Jonah est son sauveur, donc elle ne peut que l'aimer. Si l'idylle fonctionne au début,  Jonah va petit à petit se rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche. Et comme le dit le résumé, c'est le début de l'enfer qui commence...

L'écriture de Jesse Kellerman est toujours aussi agréable. Certains ont trouvé cette histoire plate, ce Jonah trop mou, trop passif. Oui, en un sens c'est vrai, mais cela ne m'a pas gênée du tout et les pages ont défilé toutes seules. Je ne sais pas comment fonctionne l'alchimie Kellerman, mais cela fait deux fois que je me fais piéger par cet auteur, et je pense que je vais en redemander.  

Avec Les visages, on avait à faire à une enquête classique, ici on a un véritable "thriller" psychologique. Je mets des guillemets à thriller, car à mon sens ce n'en est pas un de thriller, mais je ne sais comment l'étiqueter. Ni un polar, ni un roman tout court. En tout cas, Kellerman manie la tension et le stress à merveille. Plus on avance dans le livre et plus l'angoisse monte. À chaque fois que Jonah semble avoir géré un problème, une autre tuile lui tombe sur la tête. Et cette charmante Eve est une excellente lanceuse de tuiles, fiou !!!

Il y a autre chose que j'ai beaucoup aimé dans ce livre, ce sont les descriptions du milieu médical et du fonctionnement de certains services hospitaliers. Que ce soit lors des visites, des check-up et même durant les chirurgies, il y a une ambiance de brimade permanente. Une tyrannie qui s'exerce du plus gradé au petit jeune, et c'est bien sûr ce dernier qui écope le plus. Mais c'est décrit avec humour, et c'est juste tellement vrai !

Un livre à lire donc pour les amateurs de... euh, angoisses psychologiques, avec en toile de fond le milieu médical hospitalier. Il y a encore ce je ne sais quoi qui fait que ce n'est pas un coup de cœur, et pourtant j'ai bien aimé cette lecture !



7 commentaires:

  1. Je l'avais moins aimé que son premier "les visages".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont de toute façon incomparables ces deux livres !

      Supprimer
  2. Je m'apprête à lire "Beau parleur" du même auteur... concernant "Jusqu'à la folie", il me semble l'avoir trouvé plutôt bien, avec quelques moments bien tendus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viendrai lire ton avis alors Daniel !

      Supprimer
  3. Perso, (j'ai relu ma chronique), j'avais bien aimé l'écriture de l'auteur, mais par contre j'avais moyennement accroché à l'histoire.
    Oui beaucoup de détail sur le milieu médical intéressant, mais par contre j'ai mis du temps à entrer dans l'intrigue. J'avais l'impression que ce n'était pas abouti et qu'il manquait un peu de vitesse. Du coup, c'est vrai qu'il fait moins thriller.
    Et donc... je n'ai toujours pas lu Les visages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le page-turner trépidant, c'est sûr ! Mais il m'a happé quand même.

      Supprimer
    2. oui c'est exactement ce que je me suis dit (avec quelques décrochages pour moi ;-) )

      Supprimer